Page images
PDF
[ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small]

A

[ocr errors]

S. AIRE-
LSIN.

R 2011 DE on ne pouvoit pas passer le nombre ordinaire qui étoit de

trente-neuf coups. L'usage de la viande étoit defendu
tant aux Moines qu'aux Religieuses. Elle n'étoit pera
mise qu'aux malades : & quand l'Abbé ou l'Abbesse le ju-
geoient à propos , ils pouvoient donner du poisson. Les úns
& les autres devoient traviller à quelques Ouvrages pendant
le tems de la lecture, de peur d'être surpris du sommeil. Ils
devoient éviter les procès. 11 leur étoit defendu de tenir les
enfans sur les Fonds de baptême. Ils devoient s'appliquer
à l'étude. Aucun Laïque de quelque condition qu'il fûc ,
ne pouvoit entrer dans les Monasteres , & li l'on demandoic
quelque Moire ou quelque Religieuse, ils devoient aller
au Parloir où ils étoient accompagnés de l'Abbé ou de l’Ab-
besse, ou de ceux qu'ils commettoient à cet effer. Leur ha-
billement étoit blanc ou de laine naturellement noire. Quant
aux jeûnes , ils étoient à peu près les mêmes que ceux qui-
font ordonnés par la Regle de saint Cesaire. L'un & l'autre
de ces Monasteres ont été détruits dans le huitiéme siécle
par les Sarazins , à ce que l'on pretend, & il n'en reste plus-
que

la memoire.

Saint Fereol Evêque d'Usez , aïant ausfi fondé un Mo S. FixŁOl. nastere l'an 558. dont l'Eglise fur dediée à S. Fereol martyr,

composa pour lesReligieux qu'il y mit,uneRegle qu'il soùmit à la censure de Lucrece,Evêque de Die. Dans cette Regle qui est composée de trente neuf Chapitres, les Moines sont appellés quelquefois Religieux. 'H defend qu'aucune femme, soit Religieuse, soit Seculiere , y puisse entrer , & que si les Religieux étoient obligés de leur parler

pour quelque neceslité, ce ne seroit qu'en presence de deux té moins avec la permiffion de l'Abbé, afin qu'il Içût le sujer de leur entretien. Tous les Moines devoient sçavoir les ler. tres Humaines : il leur écoit ordonné à tous d'apprendre par cour tout le Pfeautier , même à ceux qui étoienr emploïés. à la garde des troupeaux , suivant la coûtume de ce temslà. Outre l’Office qu'ils disoient en commun, ils devoient encore tous les jours prier Dieu en particulier. Il ne vouloit pas que l'on donnât le Baptême aux enfans dans son Monastere : quoique ce fût la pratique dans les autres ; parce qu'en plusieurs lieux, tant en Orient , qu'en Occident,

instruisoit les Catecumenes dans les Monasteres, ois

REGLE DE

« PreviousContinue »