Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Santita è dottrina , quale poi vedendo rilassata la disciplina Rrroris primiera , procuro di rinovarla è felice menie lottenné l'anno e OR; 640. C'est ainsi qu'il parle dans le discours Italien qu'il a Cluxi. donné sur cet Ordre ; mais dans le discours Latin, ildit

que ce Saint reforma l'Ordre de S. Benoît la même année : Cum videret S. Benedi&ti disciplinam senuifle ( quod natura fert in omnibus fere rebus ) magnaque ex parte laxatam effe, eam ad priftinam formam revocare aggreffus eft,quod etiam feliciter perfecit circa annum 940. Mais saint Odon n'a point reformé la Congregation de Cluni en particulier , & n'est point non plus le premier qui ait reformé en ce tems là l’Ordre de saint Benoît , Bernon y avoit travaillé avant lui , & Odon continua ce que Bernon avoit commencé.

Outre les Religieux de l'étroite Observance de Cluni dont nous venons de parler , il y a encore sept Monasteres dans le Comté de Bourgogne qui font une Province séparée de ceux-ci & dont les Religieux prennent aussi le titre d'étroite Observance de Cluni. Ce Comté de Bourgogne asant passé sous la domination des Rois d'Espagne , plusieurs Monasteres de l'Ordre de Cluni s'étoient foustraits de la jurisdi&tion de cet Ordre, entre lesquels farent les MonaIteres de saint Jerôme de Dol, de Notre-Dame des Vallées, d'Aigues mortes , de Castres de Haute Pierre , de Valcluse, & de Lions-le-Saunier. La Congregation de Vannes faisant beaucoup de progrès, ces sept Monasteres

У

furent incorporés : mais le Roi de France Louis XIV. aïant conquis le Comté de Bourgogne , l'Ordre de Cluni reclama ces Monasteres, dont les Superieurs furent invités de se rendre au Chapitre General qui se tint par Ordre du Roi. Mais aïant refusé d'obéir, il fut resolu dans le Deffinitoire; que l'on poursuivroit au Conseil d'Etat de fa Majesté, la restitution de ces Monasteres à l'Ordre, ce qui donna lieu à une instance qui fut évoquée à ce Conseil , où il y eut un Arrêt rendu l'an 1684. qui ordonna que ces fepe Monasteres seroient restitués à l'Ordre de Cluni, &

que

les Religieux de faint Vannes seroient obligés de les abandonner, à la charge que l'Ordre de Cluni païeroit les pensions aux Religieux Profès de ces Maisons , & rembourseroit toutes les dépenses & les ameliorations faites dans ces Monasteres, l'option étant laissée à ces Religieux de s'aggreger à l'Ordre

Tome V.

CATION DE

Congre- de Cluni, ce qu'ils accepterent sans aucune difficulté,en con

féquence dequoi le Cardinal de Boüillon passa avec eux un CLUSE.

concordat, le 15. Septembre 1685. qui porte que cette Pro-
vince reformée du Comté de Bourgogne aura un Visiteur,
& ses SuperieursComtois,& se gouvernera uniquement par
elle-même : qu'elle observera le même regime qu'elle ob-
servoit avant sa réünion à l'Ordre de Cluni, sans que l’Ab-
bé & les Chapitres Generaux de cet Ordre y puillent rien
changer , finon de leur consentement, & pour un plus
grand bien de la discipline reguliere : que celui qui sera
choisi
pour

Visiteur de la Province, doit être Vicaire general

par le seul titre de son élection , sans que ce Vicariat puiffe être revoqué, sous quelque pretexte que ce soit, par

l'Abbé de Cluni : qu'elle doit tenir tous les ans des Chapitres Provinciaux, composés des Superieurs & Conventuels de chaque Monastere &

que

la confirmation du Visiteur, des Prieurs Claustraux, & des Officiers élus sera demandée dans le Chapitre General de l'Ordre, (en cas qu'il s'en tienne , ) ou à l'Abbé, sans qu'elle puisse être refusée, & qu'en attendant les Superieurs & les Officiers exerceront leurs offices & la jurisdiction de leurs fonctions. Depuis ce tems-là, ils ont toûjours assisté aux Chapitres Generaux de l'Ordre.

Vożez plusieurs Factums & Memoires , concernant la jurisdiction du Cardinal de Bouillon , de ceux qui ont été donnés à ce sujet parles Religieux , tant de l'ancienne que de l'étroite observance.

CH A P II RE X X.
De la Congregation de Cluse en Piedmont.
Pres l'établissement de la Congregation de Clani, la

premiere & la plus considerable qui fut érigée , fut celle de Cluse , qui prit son nom de son premier Monastere situé à l'entrée des Alpes. Elle est redevable de son commencement à la Penitence de Hugues de Scousut Auvergnat de nation, Seigneur de Montboissier , qui aïant entrepris le voïage de Rome avec Isengarde sa femme, afin d'obtenir du Pape l'absolution d'un crime qu'il avoit commis,

Benedictin de L'Abbaie de

Cluse

habit de choeur et de maison

en

32

[merged small][ocr errors][merged small]
« PreviousContinue »