Page images
PDF
EPUB

RIFORME Religieux avoient été néanmoins autorisés à tenir des Chapi-
DRE DE tres Generaux de leur Observance par le consentement de
CLUNI. plusieurs Abbés ,& en vertu de deux Arrêts du Grand Con-

seil des années 1691. & 1671. & depuis l'Arrêt du Conseil
d'Etat de 1673. ils en ont encore temu fix, sans aucune con-
tradiction , fous le gouvernement du Cardinal de Boüillon
Abbé de Cluni depuis l'an 1684. jusqu'en l'an 1698.
Dans le. Chapitre General de tout l'Ordre tenu par

les ordres du Roi au College de Cluni à Paris l'an 1676. donc nous avons parlé dans le Chapitre précedent, de quinzeDeffiniteurs qui devoient être élûs,on en accorda sept aux Religieux de l'étroite Observance. C'est la coûtume dans l'Ordre de Cluni , qu'à chaque Chapitre General , les Deffiniteurs du Chapitre precedent élisent les nouveaux Deffiniteurs ; mais comme en ce Chapitre de 1676. il n'y avoit plus de Deffiniteurs du Chapitre précedent, au moins dans l'ancienne Observance , à cause que l'on n'avoit point tenu de Chapitre General de tout l'Ordre depuis l'an 1600. les Deffiniteurs dans ce dernier Chapitre furent élûs par

les vocaux, & l'on convint qu'il seroit pris sept Deffiniteurs de l'étroite Obfervance, les anciens & les Réformés'aïant élû leurs Deffiniteurs & leurs Superieurs separéinent, les anciens sans le -concours de ceux de l'étroite Observance , & reciproquement ceux de l'étroite Observance sans le concours des anciens , ce qui a continué jusqu'à present que les uns & les autres ont eu le même nombre de Deffiniteurs dans les Chapitres Genéraux ; mais comme les. Religieux de l'étroice Observance du Comte de Bourgogne dont nous parlerons dans la suite , assistent présentement aux Chapitres Generaux,

ils diminuent quelquefois le nombre des Deffiniteurs de l'étroite Observance en France. ...- Le droit de ces Deffiniteurs est de s'assembler en particu-lier pour faire les Reglemens necessaires pour le maintien de l'observance Reguliere & le gouvernement de l'Ordre , sans que l'Abbé puišle présider à leurs Assemblées ou Deffinitoires. Mais le Cardinal de Bouillon aïant prétendu avoir ce droit & qu'on ne pouvoit-nommer les Superieurs en son absence, cela a causé beaucoup de difficultés dans l'Ordre, & a donné lieu à un grand procés qui a été porté au Grand Conseil,& qui fut enfin terminé , aprés quelques années de

DE L'UR-
DRE DE

contestations, en faveur des Religieux de l'étroite Obser- RIFORME vance. Il s'agissoit de sçavoir si le Cardinal de Boüillon comme Abbé & Chef de l'Ordre de Cluni , devoit prési- Cluni. der au Deffinitoire, s'il pouvoit ôter aux Réformés la liberté d'élire leurs Superieurs en fon absence,& s'il pouvoit les empêcher de tenir des Assemblées annuelles ou intermediates d'un Chapitre à un autre.

Le Grand Conseil ordonna, entr'autres choses , par un Arrêt du 30. Mars 1705. que le Cardinal de Boüillon seroit maintenu dans la qualité de Superieur General & de

perperuel Administrateur de l'Ordre de Cluni & dans le droit d'exercer la jurisdiction spirituelle dans cec Ordre,conformément néanmoins aux Bulles de provision à lui accordées le 3. Mars 1690. Lettres Patentes & Arrêt du Conseil,sans préjudice des Statuts , pratiques régulieres , & Reglemens concernant l'étroite Obfervance de cet Ordre , & fuivant le Chapitre General de 1676. comme aussi sans préjudice de l'exécution des Concordats faits avec les Religieux de l'étroite Observance du Comté de Bourgogne,qu'il seroit aussi maintenu dans la possession de présider au Chapitre General de l'Ordre, & pareillement au Deffinitoire , à l'exception toutefois des tems ausquels il seroit procedé dans ce Deffinitoire aux élections, tant des nouveaux Deffiniteurs de l'ancienne Observance par les Deffiniteurs de cette Observance du Chapitre précedent ; que de tous les Superieurs & autres de la même Observance par les nouveaux Deffiniteurs ; suivant les Bulles des Papes Grégoire IX. Nicolas IV. & Calixte III. & que les Religieux de l'étroite Observance seroient aufli maintenus dans le droit & poffesfion d'élire dans le Deffinitoire, hors la présence du Cardinal de Boüillon & sansqu'il y pût assister leursnouveaux Deffiniteurs,Superieur Vicaire General, Visiteurs, Superieurs Locaux , Procureur General & autres Officiers, par les nouveaux Deffiniteurs, par la voïe de scrutin & par des fcrucateurs par eux choisis & fans le concours des Deffiniteurs de l'ancienne Observance , comme il avoit été pratiqué dans les Chapitres Generaux de l'Ordre des années 1676. & 1678. & d'y faire pareillement par leurs Déffiniteurs les Reglemens necessaires pour le maintien de la discipline reguliere de l'étroite Observance , pour être lesdites élections & Reglemens referés

REFORME

DE

DRE CLUNI.

& inserés dans les Deffinitions du Chapitre General., & le DE L'Or- tout execucé par son autorité,& que les Religieux de l'écroite

Observance continueroient de tenir des Assemblées ou Diettes annuelles intermediates aux Chapitres Generaux , en la maniere accoutumée, & d'y faire les Reglemens necessaires pour le maintien de la Discipline Reguliere seulemene , lefquelles Diettes seroient convoquées par le Superieur Vicaire General de cette Observance. C'est contre cet Arrêt qu'il y a eu une Instance au Conseil du Roi. Le Cardinal de Bouillon,les Religieux de l'ancienne Observance, & même quelques Religieux de l'étroite Observance de France, & ceux du Comté de Bourgogne, demanderent la cassation de cet Arrêt. Mais le Roi par un autre Arrêt de son Conseil d'Etat du

14. Avril 1708. confirma celui de fon Grand Conseil du 30. Mars

1705. La paix ne fut pas rétablie pour cela dans l'Ordre,le Chapitre General se tine à Cluni le 7. O&obre de la mêmeannée 1708. Il ne s'y trouva que treize Deffiniteurs du Chapitre de l'an 1704. un de l'ancienne Observance étant maIade , un autre de la nouvelle étant mort ; en sorte qu'il n'y en avoit que sept de l'ancienne Observance & fix de la Réforme. Le Cardinal de Boüillon proposa d'abord l'élection de quinze nouveaux Deffiniteurs ; mais comme on ne pouvoit proceder à cette élection qu'aprés avoir choisi des fcru. tateurs , on en prit quatre de l'ancienne Observance, & on en proposa deux pour l'étroite Observance. L'un des Deffiniteurs de la Réforme representa qu'il falloit {e conformer à l'Arrêt du 30. Mars 1705. qui porte que les Reformés procederoient á l’élection de leurs Definiteurs par des Scrutateurs qu'ils choisiroient eux mêmes. Le Cardinal de Boüillon aïant fait faire lecture de cet Arrêt, l'avis du plus grand nombre des Deffiniteurs fut,que comme cet Arrêt ordonne l'execution des Chapitres Generaux des années 1676. & 1678. & que ces Chapitres avoient ordonné qu'on se con . formeroit dans les élections aux Bulles des Papes Gregoire IX. Nicolas IV. & Calixte 11!. que Nicolas IV. voulant réformer l'Ordre de Cluniavoit fixé le Chapitre General & determiné le nombre de quinze Deffiniteurs pour

être conjointement juges de la Police & de la Discipline Reguliere de l'Ordre , ce qui avoit été confirmé par Calixte III.

REFORME

DRE DS
CLUNI.

qu'il ne s'agiffoit que de concilier l'Arrêt de

1705, avec les Bulles ausquelles il renvoïoit : qu'il falloit laisser les Reli- DE L'URgieux de l'ancienne Observance dans le droit de choisir Leurs Deffiniteurs ; & les Réformés de choisir les leurs hors la présence de l'Abbé General & de referer les deux élections dans le Deffinitoire commun pour y être inserées conformément à l'Arrêt , & que les quinze Definiteurs inse. rant les élections de l'une & l'autre Observance , on concilieroit par ce moïen l'Arrêt avec les Bulles des Papes & les Chapitres Generaux.

Cer avis fut rejeté par quatre Deffiniteurs de la Réforme qui dirent qu'ils s'en tenoient à l'Arrêt du Grand Confeil , sans examiner s'il étoit contraire aux Bulles des Papes & aux Chapitres Generaux. Le Cardinal de Boüillon proposa ensuite ses raisons pour persuader aux Peres de l'étroite Observance de faire leurs élections dans le Deffinitoire commun : mais les Deffiniteurs, tant ceux qui lui étoient attachés

que ceux qui lui étoient opposés, perlifterent chacun dans leur sentiment , & un de Pancienne Observance ajoûta que pour marquer de la déference pour l'Arrêt du Grand Conseil & jusqu'à ce qu'il plâc au Roi & au Pape de s'expliquer sur la maniere dont cet Arrêt devoit être executé, il étoit necessaire & plus convenable de disloudre le Chapitre General , sauf à en convoquer un autre quand 'les doutes seroient levés : les autres Deffiniteurs à l'exception des quatre de l'étroite Observance qui demandoient l'execution de l'Arrêt de 1705. furent de cet avis , ce qui fit que le Cardinal de Boüillon declara le Chapitre dissous le neuf du même mois. Il confirma les Superieurs de l'ancienne Observance jusqu'au Chapitre prochain ; & à l'égard de ceux de l'étroitc Observance, il les confirma seulement jusqu'à l'Assemblée ou Diette particuliere qu'il leur permit de tenir , dans laquelle ils pourroient faire les changemens qu'ils jugeroient necessaires. Pour cet effet il commit le Père Dom Ildefonse. Sarrasin Vicaire General de cette Réforme pour convoquer cette Diette & choisir les Superieurs pour la composer.

Le Cardinal de Bouillon & les Deffiniteurs attachés à lui , s'étant retirés , les quatre Deffiniteurs de l'étroite ObTervance opposans , procederent seuls à l'élection des sepe

E e iij

DRE DE
CLUNI.

Reforme Deffiniteurs de la même Observance. Le lendemain io,
DE POR: Octobre le Cardinal de Boüillon publia une Ordonnance

par laquelle il cassa l'élection de ces sept Dethiniteurs, &
leur fit défense de faire aucune fonction ni Assemblée sous
peine d'interdi&ion & de suspense à Divinis , qui seroient
encouruës ipfo facto par les contrevenans, & à tous les Su-
perieurs & les Religieux de l'une & l'autre Observance de
Ies reconnoître , ni de déferer & obéir aux élections, Sta-
tuts,& Reglemens qu'ils pourroient faire. De ces sept Deffi-
niteurs il y en eur un qui obéït au Cardinal de Boüillon,
mais les six autres ne laisserent pas de s'assembler le 13. du
même mois, de faire des Statuts & des Reglemens , & d'é-
lire un Vicaire General, des Visiteurs, un Procureur Ge-
neral , & des Prieurs Claustraux pour tous les Monasteres
de l'étroite Observance. C'est ce qui obligea le Cardinal de
Boüillon de donner une autre Ordonnance , par laquelle il
declara ces fix Deffiniteurs interdits & suspens à Divinis,
& fic défense fous la même peine aux Religieux de l'une &
l'autre Observance, de reconnoître le Vicaire General , les
Visiteurs ,le Procureur General, & les Superieurs qu'ils
avoient élus. Il enjoignit de plus aux Superieurs Majeurs
& aux Prieurs Clauitraux de l'étroite Obfervance élus
dans le Chapitre de 1704. de continuer leurs fonctions
comme avant ladite Affemblée , jusqu'à ce que la Diete
qu'il avoit permise eût été convoquée. Les Deffiniteurs .
de l'ancienne Observance & les deux de l'étroite Ob-
fervance du Chapitre de 1704. attachés au Cardinal de
Boüillon, appellerent aussi comme d'abus au Grand-Con-
feil de l'élection des nouveaux Deffiniteurs , & de tout ce
qui en écoit ensuivi : sur quoi il y eut un Arrêt rendu le iz
Novembre, qui permettoit aux Supplians de faire afligner
au Grand Conseil les Deffiniteurs opposés au Cardinal de
Boüillon, qui avoient élu les nouveaux Deffiniteurs,& tous
autres qu'il appartiendroit, & que toutes choses demeure-
roient cependant au même écar. La Diete fuc convoquée au
18. Novembre de la même année , par le Pere Dom Ilde.
fonse Sarrafin ; mais s'étant presenté à la porte de l'Abbaïe
le même jour avec quelques-uns de ceux qui devoient
composer la Diete ; l'entrée de l'Abbaïe leur fut interdite
par le Prieur Claustral, qui leur dic que bien loin d'allifter

[ocr errors]
« PreviousContinue »