Page images
PDF
[ocr errors][ocr errors]

leur propre nom, soit en celui de leurs parens ou de leurs
amis 5 & d'emprunter, d'aliener ou de prêter quoique ce
soit sans la permission de l'Abbé ou du Prieur, sur peine d'ex-
communication. Il leur est défendu de tenir chez eux des
femmes ou filles, quand même elles seroient leurs parentes
au premier degré, & de souffrir qu'elles habitent dans l'en-
clos du Monastere. Tous les jours après Prime ils vaque-
ront à l'Oraison Mentale pendant une demi-heure, & après
l'Office Divin , à la lecture & à la méditation de la sainte
Ecriture, de la Regle de saint Benoît & des Constitutions.
Les jeux défendus par les saints Canons leurs sont interdits,
comme aussi les § dans le boire & dans le manger, & les
sorties frequentes pour aller dans le bourg de saint Claude.
On gardera l'abstinence de viande tous les Mercredis de
l'année & pendant tout le tems de l'Avent. On jeûnera aux
Vigiles des Fêtes de la sainte Vierge : ce que les Religieux
pratiqueront hors le Monastere, excepté dans les infirmités
& dans les longs voïages , avec la permission du Prieur : &
celui qui aura celebré la grand-Messe dans l'Eglise , ne
pourra ce jour-là , ni sortir du Monastere, ni manger de la
viande.
L'Office du Soû-Prieur pour gouverner le Monastere en
l'absence du Prieur , est rétabli ; aussi bien que celui du
Maître des Novices, qui seront tous deux nommés parl'Ab-
bé, & l'autorité qu'avoit ci-devant le Prêtre hebdomadier,
de tenir la place du Prieur absent ou malade, est absolument
abrogée. Les Procureurs auront soin du Bien du Monastere,
& seront élûs tous les ans au Chapitre General à la pluralité
des voix. On en établira deux pour la mense Conventuelle ,
& deux autres pour les biens § l'Eglise qui sont separés de
la mense, & ils ne pourront exercer leur Office plus de deux
ans , à moins que par le consentement unanime des Reli-
gieux , on ne juge à propos de faire autrement. Les Gar-
diens de l'Eglise de saintblaude seront élus tous les ans par
des suffrages secrets. L'Aumônier recevra avec beaucoup
d'humanitéles pauvres & les Pelerins & aura soin des Dome-
stiques. -
| Tous les Lundis après l'Oraison Mentale,ils doivent s'as-
sembler au Chapitre pour être avertis des fautes qu'on a
faites pendant la semaine précedente contre po
11J

[ocr errors]

CoNGREcATIoN DE S. CLAUDE.

Reguliere. Tous les ans au Dimanche Cantate, & aux jours suivans,on tiendra le Chapitre General de toute la Communauté, & des Prieurs dépendans de l'Abbaïe,dans lequel on élira quatre Diffiniteurs , qui conjointement avec le Prieur, visiteront tous les lieux de l'Abbaïe, les vases sacrés des Eglises,les maisons,les chambres,& tous les meubles, & regarderont s'il y a quelque chose de contraire aux Constitu

- tions. Tous les trois ans au Chapitre General les Diffini

teurs éliront des Visiteurs pour les Monasteres dépendans de l'Abbaïe, & tous ceux qui seront nommés par l'Abbé, ou par la Communauté, suivant qu'il appartiendra , pour être Religieux dans les Prieurés sujets à l'Abbaïe, feront leur Noviciat dans l'Abbaïe avec les autres Novices. Tels sont en partie ces nouveaux Statuts, qui aïant été confirmés par des Lettres Patentes du Roi Loüis XIV. & enregistrés au Parlement de Besançon par un Arrêt du 13. Juillet 17o1. furent ensuite publiés au Chapitre de saint Claude, par M. d'Angeville, Grand Prieur de cette Abbaïe. Quelques Religieux, suivant l'exemple de leur Grand Prieur, s'y soûmirent; mais les autres en plus grand nombre demanderent d'être reçus opposans à l'Arrêt du Parlement du 13.Juillet, & appellans comme d'abus des Statuts qui leur avoient été donnés par M. le Cardinal d'Estrées. Le Parlement faisant droit sur leur Requête, les reçut appellans comme d'abus par un Arrêt du 28. du même mois, leur permit d'intimer qui bon leur sembleroit; & que quant à l'opposition du premier Arrêt, les parties seroient appellées, & que l'opposition seroit portée à la grande Audience pour y être plaidée, conjointement avec l'appellation comme d'abus. Dans le même tems les Chevaliers de saint Georges, qui forment un Ordre de Chevalerie dans le Comté de Bourgogne, où l'on ne peut être reçu qu'en faisant preuve de N oblesse de trentedeux Quartiers du côté paternel, & autant du côté maternel, se joignirent aux Religieux opposans, & demanderent au Parlement de Besançon d'être reçus parties intervenantes dans l'affaire : ce qui leur fut accordé. Le prétexte que prirent ces Chevaliers pour s'opposer aux Statuts du Cardinal d'Estrées , & à leur enregistrement au Parlement, fut que les places de l'Abbaïe de saint Claude étant affectées à l'ancienne Noblesse, ils appréhendoient qu'en changeant les

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

L'A / / ai,

en habie de Q2i//e

de 2.

[ocr errors][ocr errors]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
« PreviousContinue »