Page images
PDF

CoNGREGATION DE S. VIcToR.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

ans. Ruffi dit que cette qualité de Chef d'Ordre fut telle

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors]

que c'est en vertu d'une Bulle qui leur a été accordées;mais .

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

De la Congregation de saint Claude , anciennement de
Condat & de saint Qyan, du Montfura au Comté de
Bourgogne.
OUs ne prétendons point par le titre de Chef d'Ordre
& de Congregation que nous donnons à la noble &
celebre Abbaïe de S. Claude, appuïer le sentiment de ceux
qui soûtiennent qu'elle a toûjours fait avec ses Membres qui
en dépendent, un Ordre particulier & separé : nous ne la
regardons au contraire que comme un de ces Monasteres
que l'on n'appelloit dans l'Ordre de saint BenoîtChefs d'Or-
dre, que parce qu'ils avoient dans leurs dépendances plu-
sieurs Maisons & Prieurés Conventuels. Cette prérogative
lui étoit commune avec les Abbaïes de Marmoutier , de
Fleuri, ou de saint Benoît sur Loire, de saint Benigne de
Dijon, de Fuldes,de Lerins, & de saint Victor de Marseile,
dont nous avons déja parlé, & avec celles de Sauve-Majour,

de Cave, de Sasso-Vivo, de Cluze, & quelques autres dont
nous par erons dans la suite ; & les mêmes raisons qui nous
ont porté à ne parler de l'Abbaïe de saint Victor, qu'après
avoir † les Reglemens faits au Concile d'Aix-la-
Chapelle l'an 817. nous obligent d'en user de même à l'égard
de celle de saint Claude. -
Cette Abbaïe, que l'on † anciennement de saint
Oyan & de Condat, reconnoît pour Fondateur S. Romain,
qui vers l'an 425. se retira dans les deserts du Mont-Jura en
Bourgogne , où il vêcut en Ermite dans un lieu appellé
Condat à cause de la jonction des rivieres de Bienne & d'A-
liere qui se fait en cet endroit, les anciens Gaulois appellant
Condat, ce que nous appellons Conflant. Quelques années
après son frere Lupicin averti § une vision, alla se join-
dre à lui ; ensuite deux Ecclesiastiques, & quantité d'au-
tres personnes se rendirent auprès d'eux, & se soûmirent à
leur conduite. La sterilité de la montagne obligea ces Soli-
taires de se retirer dans un lieu voisin † commode, où la
terre leur fournissant plus abondamment leurs besoins, ils y
jetrerent les fondemens d'un Monastere, † ne peut avoir
été bâti que vers l'an 43o. Le nombre des Solitaires au-
mentant de jour en jour, ils furent obligés d'en bâtir un
† 2 éloigné de celui de Condat de deux milles, dans un
lieu appellé Lauconne, & ces deux Communautés étoient
indifferemment gouvernées par les deux freres Romain &
Lupicin,quoique d'humeur differente : l'un étant très severe
& très exact, l'autre au contraire ayant beaucoup de douceur
& de facilité.Ils en bâtirent un troisiéme dans ces montagnes
pour des filles que l'on appella de Beaume ou de la Roche, le
mot de Beaume étant encore un vieux motGaulois,qui signi-
fie Roche. Leur sœur, qui avoit aussi suivi leur exemple, y
gouverna une Communauté de cent cinq Religieuses , qui
gardoient une continuelle & exacte clôture. On ne les voïoit
jamais que pour les porter en sepulture dans le Cimetiere;&
quoique ce Monastere fût bâti fort proche de celui de Lau-
conne, où la plûpart de ces Religieuses avoient leurs parens
ou leurs freres, on ne permettoit point aux Religieux de ce
Monastere de parler à † parentes Mais ce lieu étant trop
desert pour pouvoir fournir la subsistance à ces Religieu-
ses, elles l'abandonnerent peu de tems après ; & comme saint

CoNGRE GATION DE S•CLAUDE.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]
« PreviousContinue »