Page images
PDF
EPUB

fer de main forte pour contraindre les autres de se soảmet- CONGRE. tre à l'obéïslance. Widcrad envoïa des Soldats qui oblige- FULDES. • renc les Religieux mutins de retourner à Fuldes : il fit mettre des Gardes aux environs du Monastere ; & aïant faic assembler les séditieux, il en fit fustiger deux , dont l'un étoit Prêtre , & l'autre Diacre , & les chassa tous deux du Monastere : à l'égard des autres,

il usa de plus grande severité ou de plus grande douceur, selon leur naissance & leurs fautes.

Le Gouvernement de Gottard ou Gottfrid, successeur de Widerad, ne fut pas plus tranquille. La guerre qui surving entre l'Empereur Henri IV. & son fils Henri V. Ian 1105. causa de nouveaux troubles à Fulde. L'Abbé avoit pris le parti d'Henri IV.après la mort duquel on porta des plaintes contre lui à Henri V. de ce qu'il avoit dissipé les biens de l’Abbaïe. Ce Prince les écouta & priva Gottard de son Abbaïe. La fortune de son successeur Worffhem ne fut pas meilleure ; il alliégea le Château de Haselsteim ; & comme il faisoit le siége de Wartemburg avec l'Abbé d'Hersfeld , il fut pris & retenu prisonnier pendant trois ans dans le Château de Mulsemburg , & aïant été encore accusé d'avoir dissipé les biens dont il n'avoit que l'oeconomat, il fut aussi déposé l'an 1114 : Les Abbés de Fuldes ne s'étoient pas mis en peine jusqu'alors de pouvoir se servir d'ornemens Pontificaux; mais Berth Schliz qui fut élu l'an 1133. les obtint du Pape Honorius II. Cet Abbé eut un grand differend avec l'Archevêque de Magdebourg, au sujet de la préséance. La cause fut plaidée devant l'Empereur,qui ordonna que l'Abbé de Fuldes prendroit sa place au delus de l'Archevêque de Magdebourg. L'Abbe Marquard fic encourer de murailles le bourg de Fuldes, & en fit une ville l'an 1150. mais l'an 1331. les Bourgeois oubliant

que

les Abbés étoient les Fondateurs de cette -ville , se revolterent, démolirent la Citadelle qui joignoit l’Abbaïe , ruinerent les lieux reguliers , pillerent tous les meubles, & enleverent ce qu'il y avoit de plus précieux. Henri de Hombourg ; qui en étoit pour lors Abbé., asant porté ses plaintes à l'Empereur Henri VII. ce Prince ordonna à l'Archevêque de Tréves de reduire les Rebelles à la raison,& de les foûmettre à l'obéillance de leur Seigneur, Il

CONGRE. ramena l'Abbé & les Religieux à Fuldes,& obligea les Bour: FULDES. geois de recevoir avec soumission l'Abbé, qui en fit mourir

douze, & en envoïa autant en exil. Les Païsans de la dé-. pendance deFuldes se revolterent aussi vers l'an 1525. & ruinerent tous les Monasteres, lorsque Jean Comté d'Hemerberg, de la Maison de Brandebourg, en étoit Abbé.

Če n'étoit pas seulement contre leurs Sujets que les Abbés de Fuldes avoient à combattre, ils avoient encore à soûtenir par la force des armes leurs droits contre leurs voifins, & à défendre leurs Terres contre des troupes de bandits & de voleurs qui s'étoient fortifiés dans plusieurs Châteaux. Conrad de Malk aïant été Abbé en 1220. fit entourer de murs Hamelburg, & y fit faire des fortifications : mais Herman de Lodembourg, Evêque de Witzbourg, aïant voulu l'empêcher , & s'étant avancé pour ce sujet avec des troupes,fur mis en fuite par celles de l'Abbé,qui fit prisonniers plusieurs, Seigneurs du parti de l'Evêque, qui fut obligé de païer leur rançon.

Henri de Estel , fucceffeur de Conrad de Malks l'an 1248. ajoûta de nouvelles fortifications à Hameburg, & fortifia aufli Mackhenzell, Bruckneau, Neugenhoffen, & Stoltzberg, & rasa les Châteaux de Wittersperg, Trunberg, , Kralak, & plusieurs autres, qui servoient de retraite aux voleurs & aux bandits qui ravageoient le païs. Berthold qui fut Abbé en 1261. acheta le Château d'Haseltein , fit bâtir Lutterbak & Bridenbalk,changea le Château de Blan. kual, qui étoit une retraite de voleurs en un Monastere de saintes Vierges, & ruina plufieurs Châteaux,qui servoient de retraites à ces bandits. Mais pendant qu'il travailloit ainsi pour le bien public, & à assurer le païs; des persones ausquelles il avoit fait le plus de bien , conspirerent contre lui & l'assassinerent l'an 1270. Berthold deMackencell son successeur , vengea sa mort, fit mourir trente des complices, & brûler la Cicadelle de Steinav, où ils s'étoient refugiés.

Les limites que nous nous sommes prescrites,ne nous permettent pas de nous étendre davantage für les évenemens differens arrivés en cette Abbaïe , dont nous croïons avoir rapporté les plus finguliers. Nous ajoûterons seulement que l'Abbaïe d'Hirsfeld, qui étoit aussi Chef d'une Congregarion en Allemagne, fuc unie à celle de Fuldes sous le Pontificat de Leon Š. Nous avons déja dit en parlant de la fon

dation

1

N

n en habit ordinaire dans la maison

19

bien que

dation de Fuldes,que fainc Sturme sonFondateur s'étoit d'a- CONGRY. bord retiré à Hirsfeld, qu'il abandonna à la persuasion de FULIONS DE saint Boniface, Archevêque de Mayence, à cause que ce lieu étoit trop desert ; mais après la mort de saint Boniface , faint Lulle son successeur dans cet Archevêché, fit achever l'an 755. le Monastere

que

faint Sturme avoit commencé à Hirsfeld. Le Corps de saint Virgbert, Abbé, de Fritzlar , qu'on y transporta l'an 780. rendit ce lieu si celebre , qu'on y bâcit une ville. Il y avoit ordinairement cent cinquante Religieux dans le Monastere. Pepin & Charlemagne lui donnerent de grands biens,& Louis le Debonnaire y ajoûta de grands Privileges. Mais ses richesses furent la cause de: la perte , par la cupidité & l'ambition de ses Abbés , qui aïant eu le titre de Princes de l'Empire, la ruinerent prelque entierement par des dépenfes fuperfluës. Elle étoit ausi

Fuldes immédiatement füümile au fainc Siége. Volpert en étant Abbé, voïant la pauvreté où elle étoit reduite , & voulant punir les habitans de la ville dont il avoit reçu du mécontentement,s'en démit entre les mains du Pape Leon X. l'an 1573. Harmant de Kircberg,qui étoit pour lors. Abbé de Fuldes, l'obtint à la priere de l'Empereur Maximilien

, pour l'unir à son A bbaïe, & le Pape supprima ce titre pour

celle d'Hirsfeld.Harmant y envoïa la même année son Chancelier avec le Prieur du Mont saint Jean , & quelques Religieux, accompagnés de plusieurs gens à cheval. Ils déposerent le Doïen, & en mirent un autre du Monastere de Fuldes,qui reçut l'obéissance des Religieux.

Peu de jours après l'Abbé y alla lui-même, accompagné d'un grand nombre de perfonnes , & se mit en possession, d'un Château , où l'Abbé d'Hirsfeld faisoit ordinairemeno fa residence , & fit prêter serment de fidelité à quelques Païsans ; mais aïant voulu exiger la même chose des habitans d’Hirsfeld , ils fermerent leurs portes, & se mirent em état de défense, aïant renvoïé sans aucune réponse à l'Abbé de Fuldes la personne qu'il leur avoit envoïée pour sçavoir leur volonté. Anne de Ñec Kelbourg , veuve de Guillaume, surnommé le puiné, Landgrave de Hesse-Caffel, & Tutrice de Philippe I. dit le Magnanime , son fils, prit les interêts des habitans d'Hirsfeld, & fit mettre un autre Abbé dans le Monastere,aïant obligé l'Abbé de Faldes de retourner dans: Tome V,

Sac

« PreviousContinue »