Page images
PDF

CoNGRE AGATlON DE F. Lie E s.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

montagne un Monastere dedié à saint Michel. Le celebre Raban Maur qui succeda à Eygil en fit aussi bâtir un sur le mont saint Jean. Ainsi Fuldes se trouvoit entre quatre Monasteres, sur autant de montagnes qui environnoient cette Abbaïe. Raban Maur y fit fleurir les belles Lettres : l'Ecole de Fuldes devint très fameuse : on y venoit de toutes § : on y voïoit, non seulement des Moines de divers onasteres ; mais encore des Chanoines de plusieurs Cathedrales. Raban y avoit enseigné n'étant que fimple Religieux : mais étant devenu Abbé, il eut un grand soin d'y entretenir d'excellens maîtres : l'on y en comptoit même douze des plus doctes & des plus habiles de ce tems là. Hl fit encore bâtir le Monastere de saint Sol ou Solenhost. Ces nouveaux Monasteres qui étoient de la dépendance de Fuldes & dans lesquels il falloit envoïer des Religieux, avoient diminué ce grand nombre qui y étoit du tems de saint Sturme : car il n'y avoit pas plus de cent soixante ou soixante & dix Religieux à Fuldes , du tems de Raban Maur. Il en envoïa encore quinze pour peupler le Monastere d'Hirsaue : & leur donna pour Abbé Luitbert, l'un de ces sçavans maîtres de Fuldes, lequel établit aussi une Ecole à Hirsauge qui devint très celebre dans la suite. Raban Maur aïant gouverné Fuldes pendant vingt ans, se démit de sa Charge l'an 842. Il y en a qui ont pretendu que c'étoit à cause § peu d'union qui étoit parmi les Religieux , les uns tenant le parri de l'Empereur Lothaire, les autres celui de Loüis Roi de Germanie, ces deux freres étant pour lors en guerre, parce que Lothaire, après la mort de son pere Loüis le Debonnaire , ne s'étoit pas voulu contenter du partage que ce Prince avoit fait entre lui & ses deux freres, Loüis Roi de Germanie, & Charles Roi de France. Quoique Raban eût tenu le parti de Lothaire, cela n'empêcha pas le Roi Loüis d'agréer son élection lorfqu'il fut choisi pour être Archevêque de Maïence : ce Prince assista même à son Sacre. Raban Maur eut des successeurs qui eurent soin d'entretenir à Fuldes la Regularité, & d'y faire fleurir les belles Lettres & les beaux Arts, entr'autres furent Sigheard, qui, comme il étoit fort habile Architecte, selon Bruschius , ft faire de très beaux bâtimens, & un pont de pierre à Fuldes

[ocr errors]
[ocr errors]

perfection que celle à laquelle on les vouloit obliger,aime- coNon . rent mieux quitter l'habit & sortir du Monastere ; quelques-§. " uns même se marierent, comme dit Bruschius. Hademar étoit pour lors Abbé de Fuldes : il traita d'abord avec assez d'honnêteté l'Archevêque deMayence mais aïant intercepté des Lettres qu'il écrivoit secretement, il usa de rigueur envers lui : ce qui fut cause que ce Prélat pour s'en venger, lorsqu'il fut en liberté, persecuta les petits Monasteres avec violence ; cependant il ne put rien faire à Fuldes, à cause d'Hademar, qui avoit les bonnes graces de l'Empereur.

Hatton, surnommé # , qui succeda dans le Gouvernement de Fuldes à Hademar , fut aussi Archevêque de Mayence. Bruschius dit que dans une famine il fit § une grande quantité de pauvres dans un grenier, sous prétexte de leur faire donner du bled ; mais qu'il y fit mettre le feu, & qu'en punition il fut mangé des rats, quoiqu'il se fût sauvé dans une isle au milieu du Rhin pour éviter ces animaux, qui passerent ce fleuve à la nage pour l'y aller trouver. Quelques Auteurs prétendent que c'est une calomnie inventée contre ce Prélat par les Centuriateurs de Mag† neanmoins Bruschius, qui apparemment l'avoit appris de quelqu'autre, en avoit déja parlé dans sa Chronologie des Monasteres d'Allemagne,qu'il donna en 155o. cinq ans avant que ceux de Magdebourg eussent commencé leurs Centuries:au reste,aucun Auteur contemporain de ce Prélat n'a parlé de ce fait.

La Discipline Reguliere étoit encore beaucoup relâchée, lorsque Richard prit le gouvernement de l'Abbaïe de Fuldes en 1o2I. mais par le moïen des Religieux Hibernois, il réforma ce Monastere, & selon Bruschius , il obligea les Religieux à prendre l'habit Monastique, & la tonsure qu'ils avoient quittés pour en prendre d'autres, qui n'avoient ja

, mais été en usage. ll fit bâtir le Monastere d'Amerbak,dans le Diocése de Wiltzbourg, & celui de saint André sur la riviere de Fuldes,& eut un grand soin d'entretenir les études dans son Abbaïe, où il y eut cependant de grands désordres sous le gouvernement de l'Abbé Widerad l'an 1o63.Le differend qui suit fut ce qui y donna lieu. C'étoit la coûtume depuis un long-tems , que les Abbés de F uldes, dans les § d'Evêques, avoient place immédiatement après - R iij

# l'Archevêque de Mayence. L'Empereur Henri IV. étant à

GA TION DE

[ocr errors]
« PreviousContinue »