Page images
PDF
EPUB

VAUX.

CONGRE- Religieux de cette isle. Cette forêt si agréable lui avoit faig LERINS." donner le nom d'Aigrette de la mer.

Les Memoires que nous avons du Monastere de MafOLEU SES DE munster sont si succints, que ne suffisans pas pour en faire Masmuns un Chapitre particulier , nous l'avons inseré à la fin de ceMOIS E- lui-ci, suivant le tems & l'année de sa fondation, qui fut en

720.

Ce Monastere est situé à Moisevaux, dans le Suntgaw, ả cinq lieuës de Malhanson. Il fut fondé par Mason , Duc de Sueve, qui aïant perdu son fils unique, qui s'étoit noïe dans la riviere de Tolder , qui passe à Moisevaux,y fit bâtir cette Abbaïe, dans laquelle il mit des Religieuses de l'Ordre de saint Benoît, qui quoique déchuës de leur premier Institut, & de la pureté de la Regle de ce faint Fondateur, n'ont

pas laissé de le conserver jusqu'à present. Ce song presentement toutes filles nobles , & pour y être reçuë,il faug faire preuve de seize Quartiers de noblesse tant du côté pater, nel que du côté maternel. Leur Eglise est dédiée en l'honneur de saint Leger Martyr , Evêque d'Autun. Elles sont sous la Jurisdi&ion de l'Evêque de Bâle, & font Collatrices d'environ quinze Cures, dont elles tirent de grosses Decimes tant en grain qu'en vin. Leur habillement qui est noir, est semblable à celui des Seculieres, Elles ont au Chæur un manteau traînant à terre, & leur coëffure est particuliere , comine on le peut voir dans la figure que nous en avons fait graver

sur le dessein qu'elles nous ont envoïé avec les Memoires concernant leur Abbaïe. Il y a encore quelques autres Monasteres de Benedictines , fondés environ dans le même tems & dans le même païs ; mais comme elles ont séçoüé le joug de la Regle de saint Benoît pour se seculariser, nous en parlerons à la fin du sixiéme Volume , en traitang des Chanoinesses Seculieres, tant de celles qui ont conservé la Foi, que de celles qui ont embrassé l'Heresie.

Vożez Vincent Baral. Chronol. Insul. Lirinenfis. Sainte Marthe, Gall. Christ. Tom. IV. Bulteau , Hist. de l'ordre de saint Benoit. Mabillon, Annal. Bened. Fleury , Hift. Eccles: Tome V. & 17. & le Dict. Historique de Morery,

[merged small][ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors][ocr errors]

CONGREGATION DE FULDES.

ز

geoient

Сн А р т т RE XIII.
De l'ancienne Congregation de Fuldes en Allemagne.

'Abbaie de Fuldes est sans contredit la plus noble & la L

plus illustre d'Allemagne , non seulement à cause de ses grandes richesses & du grand nombre d'Abbaïes& de Prieurés qui en dépendoient, mais encore à cause des prérogatives accordées à l'Abbé de ce Monastere qui est Prince de l'Empire, Primat & Chef de tous les Abbés d’Allemagne,& Chancelier perpetuel de l'Imperatrice. Saint Boniface Archevêque de Mayence & Apôtre d'Allemagne , fut le principal fondateur de cette fameuse Abbaïe. Če Saint qui s'étoit servi de Religieux pour être ses coadjuteurs dans la Conversion d'une infinité de peuples en Allemagne,& qui se servoit aussi d'eux dans d'autres affaires , louhaitoit y bâtir un celebre Monastere pour les y établir. Il avoit déja fondé ceux d'Ordoff & de Frislar ; mais ils ne suffisoient pas pour le grand nombre d'Ouvriers Apostoliques qui le soula

dans les travaux , faché de voir que saint Sturme f'un de ses Disciples , s'étoit retiré avec quelques Compagnons

dans le désert d'Hersfeld , où ils étoient tous les jours exposés aux insultes des Saxons , il leur ordonna de s'établir dans un autre lieu. Ils en trouverent un plus commode proche la riviere de Fuldes dans le païs de Buchow , qu'on appelloit autrefois Grapfeld , entre la Hesse , la Franconie , & la Thuringe.

Ce lieu qui s'appelloit Eiloha , appartenoit à Carloman Duc & Prince des François , que saint Boniface alla trouver pour le prier de le lui donner afin d'y établir une Communauté de Religieux : ce que personne n'avoit encore fait en ce païs. Non seulement Carloman le lui accorda avec une étenduë de quatre mille pas aux environs : mais il exhorta encore les Seigneurs de la Cour de contribuer à l'établissement de ce Monastere; ce que la plûpartaïant fait, saint Sturme y conduisit sept Religieux l'an 744. & deux mois après saint Boniface y fit bâtir une Eglise avec le Monastere qui prit le nom de la riviere de Fuldes qui y passoit. Saint Sturme en fut le premier Abbé. En peu de tems le nombre

[ocr errors]
[ocr errors]

GATION DE
FULDES.

des Religieux augmenta de telle sorte , & les biens que l'on
fit à ce Monastere furent si considerables , qu'il y eut plus de
cinq cens Religieux qui y demeurerent du vivant même de
saint Scurme. Saint Boniface pendant qu'on travailloit aux
édifices de ce Monastere , se retira sur une montagne voisine
depuis appellée pour ce fujet le Mont de l'Evéque , & y passa
tout le tems qu'il y demeura , dans l'Oraison & dans la le-
eure des Saints Peres. Etant retourné à Fuldes , il exhorta
Les Religieux à bien pratiquer leur Regle , leur ordonna de
ne prendre aucune boiffon qui pût enyvrer , & de se conten-
ter d'un

peu de petite biére : mais la Coinmunauté s'étane augmentée notablement , cette rigueur fut moderée du tems du Roi Pepin le Bref ; & dans un Concile il leur fut permis de boire du vin à cause de ceux qui étoient foibles & infirmes. Il se trouva néanmoins un grand nombre de Religieux qui ne voulant point se fervir de cette permission, ne bûrent point de vin tout le tems de leur vie.

Les bâtimens de Fuldes étant achevés , l'extrême desir que les Religieux avoient de bien observer la Regle de saint Benoît , les fit résoudre d'envoïer quelques-uns d'entr'eux aux grands Monasteres pour y remarquer la discipline reguliere , & la pratiquer ensuite dans toute son exactitude. Ils en parlerent à saint Boniface,qui approuvant leur dessein, choifit

pour ce vorage saint Sturme qui alla au Mont-Cassin, où il demeura quelque tems , comme nous avons dit ailleurs, pour s'instruire parfaitement de toutes leurs pratiques regufieres. Saint Boniface remarquant que ces Religieux étoient pauvres & avoient peine à sublister , leur donna quelques terres, pour subvenir à leurs besoins : & ce fut à sa priere que Carloman

augmenta encore le territoire de Fuldes de trois mille pas , de forte qu'il contendit sept milles de tour. Ce Prélat pour affermir davantage cet établissement, obtine an Privilege du Pape Zacharie qui soûmettoit ce Monastere inmediatement au Saint Siege : & pour marque de fon affeétion, il y voulut être enterré. Ce Saint fut martyrisé par les Frisons l'an 755. Son Corps fut d'abord enterré à Utrecht ; mais les Religieux de Fuldes l'allerene chercher pour le transporter dans leur Abbaïe', comme ce Saint l'avoit follhaité.

Après la mort de faint Boniface , faiar Sturme ne put

ر

« PreviousContinue »