Page images
PDF
[merged small][ocr errors][graphic]
[ocr errors]
[merged small][graphic]
[ocr errors]
[ocr errors]

gregation des Benedictins de la Réforme du Mont-Cassin ,
& de sainte Justine de Padoué. Elle en prit possession l'an
1515. & depuis ce tems-là les Abbés n'ont plus été perpetuels.
Le Pape Leon X. approuva cette Union la même année: le
Roi François I. y consentit par ses Lettres du 14. Avril
aussi de la même année, qui furent verifiées au Parlement
d'Aix. Cette union fut dans la suite confirmée par la Reine
Loüise, mere de François I. Regente du Roïaume en son
absence, le 7 Août 1525. par le Roi Henri I I. l'an 1547.
par le Pape Clement VIII. l'an 1591 & par le Roi Henri
IV. l'an 1597. Quoique dans le Catalogue des Abbés dont
nous avons parlé, il y soit marqué que la Congregation du
Mont-Cassin a depuis cette union établi les Abbés dans ce
Monastere , il paroît neanmoins que les Religieux se sont
toûjours conservé le droit de les élire & de les choisir du
Corps de la Communauté. Chopin rapporte à ce sujet un
Procès qu'il y eut au Conseil Privé, entre Dom Hilaire
d'Antibe,Religieux de cette Abbaïe( qui avoit été élu Abbé
d'un commun consentement de la Communauté , & pour
lequel le même Chopin plaidoit ) & un Italien,qui en avoit
été pourvu par le Roi, qui avoit interjetté appel comme
d'abus de cette Union de Lerins, avec la Congregation du
Mont-Cassin. Par l'Arrêt qui fut rendu le 8. Novembre
1599. cette Abbaïe fut adjugée au Religieux qui avoit été
élu par la Communauté, & ce en consequence de l'Union
faite avec la Congregation du Mont-Cassin.
Nous avons dit ci-devant que cette Abbaïe étoit un Se-
minaire d'Evêques. Elle a donné à l'Eglise douze Archevê-
ques , autant d'Evêques, dix Abbés, quatre Moines , mis
au nombre des saints Confesseurs, & une infinité de Mar-
tyrs , sans parler d'un très grand nombre d'Hommes Illu-
stres qui en sont sortis. Toute l'isle est de la dépendance du
Monastere. Les Espagnols la surprirent au mois de Sep-
tembre 1635. & en furent chassés en 1637. Ce sont eux qui
désolerent ce lieu, coupant des forêts de pins, qui y four-
nissoient une ombre agréable contre les ardeurs du Soleil,
que la nature avoit disposés en allées, au bout desquelles on
trouvoit desOratoires bâtis en l'honneur des saints Abbés ou

« PreviousContinue »