Page images
PDF

qu'au 21. Octobre suivant ; comme il paroît par les Actes
Capitulaires de cette année-là. Nicolas Hesselin, qui étoit
Prieur de saint Denis, fut élu General de la § Con-
gregation. Le Pape Paul V. la confirma l'an 1614. sous le
titre de Congregation de saint Denis, & donna à tous les
Monasteres, immédiatement soûmis ad saint Siége,la liberté
de s'y associer, dans l'esperance de rétablir par ce moïen la
Discipline Monastique en France.
L'année précedente le General Nicolas Hesselin étant
mort. Denis de Rubentel fut élu en sa place. Il remplit
aussi celle de Grand Prieur de cette Abbaïe, & mourut en
162o. aprés s'être demis quelque tems avant sa mort du
Grand Prieuré, entre les mains de Firmin Pingré. Comme
par sa mort la Congregation de saint Denis se vit sans Gé-
neral , & que dans le même tems Claude Louvet Prieur de
Corbie qui en étoit Vicaire General vint à mourir, aussi
bien que le Syndic nommé François Wast, Religieux &
Chambrier de saint Magloire ; Firmin Pingré convoqua
l'année suivante le Chapitre General dans l'Abbaïe de saint
Corneille de Compiegne où l'on fit de nouveaux Officiers.
Mais cette Congregation ne subsista pas long-tems. Le Mo-
nastere de saint Magloire qui étoit un de ses membres fut
donné aux Peres de l'Oratoire l'an 1628. Elle en perdit en-
core d'autres dans la suite, & les Benedictins reformés de la
Congregation de saint Maur entrerent dans l'Abbaïe de
saint Denis, chef de cette Compagnie l'an 1653. Ils eurent

[ocr errors]
[ocr errors]

Monstierender, de saint Pere de Chartres & quelques autres.
Nous avous veu ci devant que dans le nombre des Abbés
Reguliers , cette Abbaïe a pû compter des Regens du
Roïaume, des Chanceliers & des Ministres d'Etat. Lors-
u'elle a été entre les mains des Laïques elle a eu des Rois
mêmes pour Abbés,&avant qu'elle † tombée en commen-
de plusieurs de ces Abbés Reguliers ont été élevés à la di-
gnité d'Evêque, d'Archevêque & de Cardinal. Le premier
Abbé commendataire fut le Cardinal Loüis de Bourbon
l'an 152S. Le titre d'Abbé fut supprimé, & la Mense Abba-
tiale unie à la Maison Roïale de saint Loüis à saint Cyr l'an
1691. comme nous avons dit, en parlant de cette Maison
· dans la troisiéme Partie de cet Ouvrage.
Tome V. P

[ocr errors]

Ses Abbés, quoique Reguliers, avoient séance au Parlement de Paris , & avoient grand nombre d'Officiers Religieux & Laïques. Lorsque l'Abbé de saint Denis alloit en campagne, il étoit ordinairement accompagné d'un Chambellan & d'un Maréchal , dont les Offices étoient érigés en Fiefs, comme il paroît par des Actes des années 1 189. & 123 I. Ces Offices & ces Fiefs ont été depuis réünis au Domaine de l'Abbaïe, aussi bien que l'Office de Boütillier de l'Abbé, qui étoit pareillement un Office érigé en Fief & possedé par un Seculier Domestique de ce même Abbé, qui avoit toute jurisdiction spirituelle & temporelle dans la ville de saint Denis, & plusieurs de nos Rois lui avoient attribué la connoissance & la punition de tous les criminels qui seroient pris dans le Château & la ville de saint Denis & dans toute l'étenduë de leur jurisdiction, soit qu'ils fussent usuriers , faux monnoïeurs & même criminels de Leze Maiesté. A certaines Fêtes de l'année on chante dans l'E§ de cette Abbaïe, la Messe toute entiere en langue § , & en d'autres seulement l'Epître & l'Evangile. Elle a aussi toûjours conservé jusqu'à present la Communion sous les deux especes à la Messe solemnelle des Dimanches & des principales Fêtes de l'année, où les Religieux non encore Prêtres communient de cette sorte, non par un privilege special , comme plusieurs se l'imaginent (selon ce que dit le Pere Felibien, ) mais par un usage non interrompu dans cette Eglise, aussi bien que dans celle de Cluni. - Aprés toutes les pertes que cette Abbaïe à faites, il est étonnant qu'elle soit encore aujourd'hui la plus riche & la lus § du Roïaume , tant par la beauté de son tré† , qui est d'un prix inestimable, que par ses revenus , qui quoique trés grands , le seroient encore davantage sans les disgraces qu'elle a éprouvées en differens tems , dont les principales ont été celle du pillage qu'elle souffrit en 141 1. pendant la guerre civile, qui fut causée par les differens qu'il y eut au commencement du XV. siécle, entre les Ducs § , & de Bourgogne : ce qui aïant donné occasion aux Anglois de retourner en France , dont ils avoient été chassés, elle fut encore pillée en 1419. par ces peuples fiers & barbares : ils s'en rendirent maîtres de nouveau en 1455.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
« PreviousContinue »