Page images
PDF
[ocr errors]

: & comme il avoit besoin du credit de l'Abbé Fulradauprès · de ce Prince, il lui accorda beaucoup de privileges. Entre

[ocr errors]

# ANcE autant de Monasteres qu'il leur plairoit, sous la protection

du saint Siége. Il accorda de plus à cet Abbé de ne pou-
voir être fait Evêque contre son gré & sans la volonté du
Roi Pepin, d'user de certaines chaussures, & de parer son
cheval d'un ornement particulier qui ne convenoit, selon les
apparences , qu'aux † Seigneurs ou à † Ccre-
monies. Cette grace fut accordée par ce Pontife au seul Ful-
rad à la priere du Roi. Il ordonna même qu'aprés la mort
de cet Abbé , ces ornemens feroient mis avec son corps
dans le tombeau. Il lui donna encore le pouvoir d'élire un
Evêque qui fît les fonctions Episcopales § ce Monastere
& dans les autres qui en dépendoient, & beaucoup d'autres
graces, qu'on peut lire dans l'Histoire de cette Abbaïe.
Il y avoit de ces sortes d'Evêques à saint Martin de Tours

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

L'année précedente il avoit confirmé la donation que son pere AserrNt avoit § des terres de Faveroles & de Noron , avec une # # partie de la forêt Jueline, des cerfs & des chevreüils qui y # # #

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

FRANCE.

qu'il y avoit déja soûmis.Outre ces Monasteres & ceux dont
· nous avons ci-devant parlé, il y avoit encore celui de saint
Michel, qui est présentement une fameuse Abbaïe proche
Verdun qui étoit aussi de sa dependance.
uant au testament de l'Abbé Fulrad , il faut remar-
quer que les Abbés Reguliers n'avoient pas plus de §
voir que les autres Religieux de donner par testament à leurs
parens ou à d autres, & que s'il se trouve plusieurs testa-
mens de cette nature en faveur des Monasteres, c'est qu'ils
ne faisoient que confirmer les donations qu'ils y avoient §
avant que d'y faire profession , ou celles qui avoient été
faites en leur consideration, depuis qu'ils avoient embrassé
l'état Religieux, ne pouvant point § de leurs †
† n'en avoient point,& ne† pas non plus d'ail-
eurs disposer des biens du Monastere, dont ils n'avoient que
l'œconomat. Nous donnons ici l'habillement des Religieux
qui étoient à saint Denis du tems de l'Abbé Fulrad , que
nous avons tiré sur les figures que le Pere Mabillon en a
données dans le deuxiéme Tome de ses Annales Bene-
dictines.
Fulrad étant mort l'an 784. Maginaire l'un de ses Dis-
ciples lui succeda. Il obtint entr'autres privileges du Pape
Adrien I. l'an 786. la confirmation de celui qui avoit été
accordé à Fulrad par Etienne III. d'avoir un Evêque à
saint Denis pour y faire, selon les besoins , les fonctions
Episcopales , & dans les autres Monasteres qui en dépen-
doient Il fut envoïé en Ambassade en Italie, & à son
retour il obtint d'Offa Roi des Merciens en Angleterre, la
confirmation des biens situés au Port de Landovic , qui
avoient été donnés par quelques-uns de ses sujets à l'Abbaïe
de saint Denis , à laquelle ce Prince donna aussi ce qui lui
appartenoit au même lieu, en or, en argent, & autres re-
venus, & ratifia en même-tems le don que le Duc Bertval
avoit aussi fait à cette Abbaïe d'une autre part. Ce ne fut
pas le seul endroit hors du Roïaume où ce Monastere avoit
des biens. Charlemagne lui en donna aussi dans la Valte-
line ; elle en eut dans la suite en Allemagne, en Espa IlC'»
& en d'autres Provinces. Outre les Monasteres de sa dépen-
dance qu'elle avoit en France, elle en avoit encore dans les
- - pals

[ocr errors]
[ocr errors][subsumed][ocr errors][ocr errors]

d.f C277 23

dans la ma

e ordinaire

/ a47

l.r c*/2

-
Den

a'e ,s

[graphic]
[ocr errors]
« PreviousContinue »