Page images
PDF
EPUB

ME'S.

[ocr errors]

que la

ز

Le Cardinal de la Rochefoucaud voulant executer le Bref RES REFOR

du Pape, donna Commission le trente Decembre de la mesme année au Pere Faure Reformateur des Chanoines Reguliers de la Congregation de France, pour visiter le Monastere des Trinitaires de Paris , appellés Mathurins à cause que leur Egliseestoit dediée à saint Mathurin. Cette Eininence s'estant fait representer l'estat des Maisons, dont le tiers des revenus doit estre emploïé au rachat des Caprifs , & aïant vû Maison de Paris , de dix mille livres paran, n'estoit taxée pour le rachar qu'à dix-huit livres seulement : que celle de Meaux de dix-huit cens livres , celle de Fontainebleau de seize cens livres , celle de Clermont de douze cens livres, & celle de Verberie aussi de douze cens livres, n'estoient taxées qu'à fix livres , & les autres à proportion ; aïant aussi vû que l'Obser, vance Reguliere n'estoit point pratiquée parmi ces Religieux, & aïant pris l'avis de quelques-uns des Commissaires & de douze Religieux de differens Ordres Reformés , sçavoir des Chanoines Reguliers, des Feuillans, des Dominicains, des Capucins , & des Carmes Dechaussez , donna und Sentence le premier Juin 1638. par laquelle il ordonna que le General des

' Trinitaires auroit deux Allistans nommés par son Eminence de tel Ordre "Religieux qu'il trouveroit plus convenable, & qui tous ensemble gouverneroient l'Ordre : que tous les Actes feroient signés par eux'trois à la pluralité des voix à peine de nullité de ces Actes : que deux Religieux Feüillans demeureroient au Couvent de Paris, pour instruire les Religieux dans l'Observance Reguliere pendant le tems qu'il seroit jugé necessaire ; & que deux Peres de la Compagnie de Jesus iroient au Monastere de Cerfroy pour y faire les mesmes fonctions.

Quant aux Reglemens pour l'Observance Reguliere, il ordonna que la Regle dont on devoit faire Profession en cec Ordre estoit la Regle primitive expliquée & approuvée par le Pape Clement IV. comme elle se trouve dans un Livre qui a pour titre , Regula da Statuta Fratrum Ordinis fanétiffime Trinitatis , imprimé à Douai en 1586. & dans un autre inciculé, Regula Fratrum sanctil m& Trinitatis, imprimé à Paris en 1635. laquelle Regle ainsi imprimée est conforme à la Bulle de Clement IV. donnée à Viterbe en 1267. dont l’Original est conservé dans les Archives du Couvent de Paris : que les trois

ز

vaux d'Obéïllance, Chasteté, & Pauvreté , feroient exac- TRINITAI

RES REFOR tement gardés : qu'aucun Religieux du Chậur ne pourroit me’s. sortir seul hors le Monastere : qu'ils pourroient estre chaussez par

l'Ordonnance du General ou du Provincial : que la sta bilité mentionnée dans la Regle devoit estre entenduë dans l'Ordre, & non pas dans un Couvent, suivant la Declaration du Pape Clement VIII. confirmée par Paul V. & qu'ils ne pourroient porter que des chemises de laine.

Ces Reglemens contiennent dix Chapitres ou principaux articles. Le premier traite de la Regle & des Veux , dont nous venons de parler ; le second de la Million des Freres ; le troisiéme de la Redemption des Captifs, qui ordonne ponctuellement tout ce que la Regle prescrit touchant le tiers du re, venu de chaque Maison, qui doit estre emploié à la Redemption des Captifs ; le quatriéme des vestemens où l'usage des chemises de linge est défendu ; le cinquiéme du vivre,de l'abstinence & du jeûne;le fixiéme des lieux Reguliers;le septiéme des Chapitres Locaux ; le huitiéme du Chapitre General ; le neuviéme des Maisons de Noviciat, & le dixiéme de l'Office Divin ; où il est marqué qu'ils doivent se lever à minuit pour dire Matines.

La Sentence fut ensuite confirmée par un Arrest du Confeil d'Etat du 23. Novembre 1638. & le Cardinal declara qu'il n'entendoit point comprendre dans cette Sentence & dans les Reglemens les anciens Religieux, qui jusqu'alors n'avoient pas esté nourris dans l'Observance en ce qui concerne l'abstinence de la viande,l'usage des chemises de laine,& lesMatines de minuit,finon qu'autant que leur conscience les y porteroit: ainsi ces austerités ne regardent que les Reformés, ausquels il n'est pas permis de manger de la viande si ce n'est le Dimanche & quelques Festes solemnelles marquées par la Regle.

? Les Papes Leon X. & Adrien VI. ont dispensé ceux de la grande Observance ou Anciens , de l'abstinence, & leur ont permis de manger de la viande au Refectoire. Les Superieurs ' des Provinces de Champagne , Picardie & Normandie , sont perpetuels & fe nomment Ministres. Ceux des Provinces d'Efpagne & de celle d'Italie, & les Superieurs des Reformés sont triennaux. Ils ont deux Provinces, qui sont celles de France & de Provence, dans lesquelles ils ont environ vingt-quatre Couvents du nombre desquels est celui de Cerfroy Chef de Tome II.

SC

[ocr errors]

DE

TRINITAI- l'Ordre. Jean III. Roi de Portugal aïant procuré la Reforme CHAUSSEZ des Ordres Religieux dans son Roïaume en l'an 1554. fit. D'Espagne. reformer les Trinitaires, & les obligea à reprendre l'Obser

vance de la Reglemodifiée.

Voïez divers Faclums el. Arrests concernant cet Ordre,

[blocks in formation]

Des Religieux Trinitaires Dechauffez d'Espagne, avec la

vie du Reverend Pere Jean Baptiste de la Conception

leur Fondateur. La

'An 1594. les Religieux Trinitaires des Provinces de

Castille, d'Arragon & d'Andalousie tinrent un Chapitre General auquel prefida le Reverend Pere Didace Gusman; & comme cet Ordre estoit tombé dans un grand relaschement dans ce Rožaume, on resolut dans ce Chapitre qu'en chaque Province on establiroit deux ou trois Maisons , où l'on observeroit la. Regle primitive, & où les Religieux vivroient avec plus d'austerité, soit par rapport à leurs habits qui seroient d'ecoffes plus grossieres ; soit par rapport à leur maniere de

à vivre, avec néanmoins la liberté de pouvoir retourner dans leurs anciens Couvents lorsqu'ils voudroient. Les Religieux zelés & observateurs de leur Regle , furent ravis des difpofitions du Chapitre ; mais on y trouva beaucoup d'opposition de la part des autres Religieux,& les Superieurs melmes qui avoient fait le Decret , ne fe mirent pas beaucoup en peine de le faire executer.

Un án & demi se passa de' la sorte lorsque le Marquis de Sainte-Croix, Dom Alvarez Bazan , Commandeur de l'Ordre de saint Jacques, General des Galeres de Naples , & enfuite de celles d'Espagne &c, allant à Almagro prit en fa Compagnie un Pere Trinitaire , auquel il témoigna dans la conversation , qu'il avoit dessein de fonder un Couvent à Valdepegnas , village du Diocese de Tolede. Ce Religieux le pria de le donner à son Ordre ; mais ce Seigneur s'en excusa fur ce que son intention estoit d'y mettre des Religieux Re formés, & qui fussent dechauffez. Ce Pere lui repliqua que la chose n'estoit pas impoffible wen y mettant des Religieux de

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

í

« PreviousContinue »