Page images
PDF
EPUB

Il paroist par ces Bulles qu'il n'y avoit pas encore de Reli- HOSPITAgieules en cette Maison ; mais elles y furent introduites dans BEAUVAISle treizième siécle pour y servir les pauvres conjointement avec les Religieux ; car le Cardinal Eudes Legat du Pape Innocent IV. estant venu à Beauvais l'an 1246. pour aslifter à une Assemblée de plusieurs Evesques, les Freres & Sæurs de l'Holtel-Dieu de cette ville s'adresserent à lui, pour avoir, outre la Regle de saint Augustin qu'ils avoient fuivie jufqu'alors, des Reglemens particuliers pour leur Insticut, de Religieux & Religieuses Hospitaliers. Ce Prelat en donna la Commission à Guerrin Archidiacre de Beauvais, & à F. Vincent Religieux de l'Ordre de saint Dominique, qui dresserent des Reglemens sur le modele de ceux qui avoient esté donnés aux Freres & Sæurs de l'Hostel-Dieu de Noyon par Estienne leur Evefque l'an 1217. par Thierry Evesque d'Amiens l'an 1160. aux Religieux & Religieuses de l'Hostel-Dieu d’Abbeville , & par Godefroy aussi Evesque d'Amiens l'an 1333. aux Maistre, Freres, & Sæurs de l'Hostel-Dieu d'Amiens. Le Cardinal Lea gat approuva ensuite ces Reglemens sous le titre de Regle des Maistre, Freres & Sæurs de l'Hostel-Dieu saint Jean-Baptiste de Beauvais , telle que nous l'a donnée Louvet dans les Antiquités de Beauvais ; & on les trouve aussi au douziéme Tome du Spicilege de Dom Luc d'Achery.

Ces Reglemens contiennent quarante deux articles, dont les principaux sont , que celui qui fe presentoit pour prendre l'habit devoit estre éprouvé en habit feculier l'espace d'un any & avant que de recevoir l'habit , il devoit jurer que par lui'ni par aucun autre , il n'avoit donné ni promis aucune chose à l'Hôpital, ni fait aucun Voeu d'y servir, pour obtenir d'y estre receu. Les Prestres estoient obligés de reciter les Heures Canomiales , & ils devoient celebrer chacun trois Messes pour l'amo de chaque Frere ou Sæur qui estoit decedé. Le silence estoic ordonné après Complies. Personne n'estoit exemt des Marines, à moins qu'il n'en fust dispensé pour raison d’infirmité. Ils prenoient tous la discipline une fois la semaine. Si quelqu'un avoit revelé les secrets du Chapitre, & qu'il en fust convaincu, il eftoit tenu pour excommunié, & pour lors il estoit obligé de manger à terre du pain, & boire de l'eau ; & on lui donnoit feulement un potage , jusqu'à ce qu'il eust satisfait à la penivence : pendant ce tems-là personne ne lui pouvoit parler ; que

Pp iij

UNIVE

B!3L'OTECA

DERECHO

DE

.

[ocr errors]

HOSPITA. celui qui en avoit soin ; & s'il estoit Prestre ou Clerc,& qu'il LEAUVAIS. euft merité la discipline , on le disciplinoit en presence des

Prestres & des Clercs ; si c'estoit un Frere Laic , en presence de tous les Freres ; & fi c'estoit une Sæur , elle estoit disci

' plinée en presence des personnes de son sexe.

Les hommes & les femmes estoient dans des Dortoirs differens. Il n'estoit pas permis aux hommes d'entrer dans celui des femmes, ni aux femmes dans celui des hommes, si ce n'estoit en presence de ceux qui estoient designés par le Maistre. Ils pouvoient manger de la viande les Dimanches, les Mardis , & les Jeudis. Ils devoient toûjours avoir au Couvent du potage & une forte de viande , quelquefois du fromage, du fruit & des herbes cruës, avec une mesure de vin , de bierre, ou de quelqu'autre boisson , selon que le Maistre le jugeoit à propos. Leurs habits ne pouyoient pas estre teints, excepté les Chapes du Chæur & les Aumuces de serge dont les Prestres fe fervoient à l'Eglise. Il estoit defendu aux Freres & Sæurs de se servir de peaux sauvages. Les Freres avoient des Scapulaires & les Sæurs des voiles noirs. Les Religieux ne pouvoient pas sortir de la Maison sans robes , & les Religieuses sans leurs Chapes, & il estoit defendu aux uns & aux autres de manger dans la ville. Voila les principaux Reglemens qui avoient esté donnés à ces Hospitaliers. Ils furent confirmés dans la suite

par
Alexandre IV. l'an 1260.

par

Honorius IV. l'an 1286. & par Jean XXII.l'an 1320. comme il paroist

par les Bulles de ces Papes. Louvet dit que les Freres & Sours estoient de l'Ordre des Chanoines Reguliers de faint Augustin, & comme tels qu'ils estoient capables de posseder les Benefices de cet Ordre , comme il fut jugé par Arrest du Grand Conseil au profit de Frere Martin Lucian Prieur de Hemeviller l'an 1614. Il ajoute cependant qu'ils n'en portoient pas l'habit, à cause, dit-il, que, lorsque cet Ordre für introduit dans cet Hôpital , il fut permis à ces Freres & Scurs fuivant leur requeste de retenir l'habit qu'ils avoient. Mais il ne marque point en quelle année l'Ordre des Chanoines Reguliers y fut introduit

. İly a bien de l'apparence néanmoins que lorsque le Cardinal Eudes leur donna des Reglemens, ils estoient déja Chanoines Reguliers, comme on peut juger par l'habillement d'un de ces Religieux qui est peint sur une vitre très ancienne de l'Eglise de cet

Hôpital, lequel habillement, tel que nous l'a

[ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][ocr errors]

Ancien habillement des Religieuses de l'Hotel-Dieu
Saint Jean Baptiste de Beauvais, avant la réforme de l'an 1646.)

80.

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors][merged small][ocr errors]

fig. II.

81.

*Ancien habillement des Religieuses de l'Hotel-Dieu Saint Jean Baptiste de Beauwais, en 124 6.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small]
« PreviousContinue »