Page images
PDF
EPUB

DEL'ORDRE
PE S. JAC-
QUES DE
L'EPE's

[ocr errors]

CHANJE: pauvreté, d'obeissance, & de chasteté conjugale. Elles sont NOINISSES gouvernées par une Prieure ou Commandatrice , & ne diffe

rent en rien des veritables Religieuses, soit pour l'habillement, soit pour les exercices du Chaur & de Communauté ; & estant mariées ou veuves elles peuvent toujours porter la Croix de l'Ordre. Celles du Monastere de Sanctos en Portugal sont de mesme que celles de Barcelone, & peuvent aussi le marier.

Les Religieuses des autres Monasteres ne faisoient aussi que des Vaux pareils à ceux que font celles de Barcelone & de sana Etos , ce qui a duré jusqu'en l'an 1480.que sous le Grand Maistre Dom Alfonse de Cardenas , le Chapitre General de l'Or. dre ordonna qu'à l'avenir elles ne pourroient se marier &se. roient obligées de faire des Vaux lolemnels. Les anciens Sta. tuts obligeoient les femmes & les filles des Commandeurs de fefretirer dans ces Monasteres pendant qu'ils estoient à la guerre, & s'ils y mouroient, le Grand-Mailtre fixoit le tems pour qu'elles pussent se determinerou à prendre l'habit de l'Ordre,ou à sortir des Monasteres; mais cette pratique a esté abolie, à acuse que

le nombre des Chevaliers augmentant , plusieurs Mona steres n'auroient pour recevoir les femmes, les veuves, & les filles des Chevaliers.

Les Religieuses ne peuvent estre reçuës sans le consentement de toute la Communauté, & les Superieures en donnent avis au Conseil des Ordres pour avoir aussi son consentement ; & afin qu'il commette quelqu'un pour faire les informations neceffaires qui sont les mesmes que l'on fait à la reception des Chevaliers,

non pas touchant la Noblesse, mais seulement touchant la Religion, des peres & meres, & des ayeux qui ne doivent point eltre soubçonnés d'heresie; le President nomme un Chanoine de l'Ordre pour faire les informations , qui sont ensuite presentées au Conseil qui donne son consentement si elles sontapprouvées. Les Monasteres élisent les Superieures qui sont aussi confirmées par le Conseil des Ordres , & le Roi leur accorde des Lettres qui ordonnent aux autres Religieuses de lui obéir. Les Religieuses de Salamanque prétendent faire remonter l'antiquité de cet Ordre ju qu'en l'an 1030. par le moïen d'un privilege qu'elles conservent dans leur Monaltere,qui est daté de cette année ; mais nous en avons fait connoiltre la faufseté en parlant des Chevaliers du saint Esprit de Montpel

pas suffi

[ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small]

Chevalier de lOrdre de Saint Jacques de l'épéz,

Esr??.7!12.

72.

PN

art A

CNEVA
LIERS DE S.

lier qui ont voulu aussi se prévaloir de ce Privilege.

voiez Francisco Caro de Torres, Hiff. de los Ordines Mili. JACQUES DE tares de Santiago Calatrava y Alcantara. Francisco de Radez, l'Epice,

L'EPEE Chronic de las Ordenes y Cavall.de Santiago. Diego della Mota, de la Orden, dela Caval. de S. Tiago. Andr. Mendo, de Ordinibus Militaribus Disquis. Canonic. Joann. Mariana , de Rebus Hispanicis lib. 11. cap.13. & 14. Turquer , Hift. d'Espagne Tom. I. liv.10. Favin, Hiff. de Navarre liv. 4. Tambur. de fur. Abbat. Disp. 24. quaft. 4. Philipp. Bonanni , Catalog. omn. ord. Relig. part. 1. & 2. L'Abbé Giustiniani , Mennenius, Hermant , & Schoonebeck, dans leurs Histoires des Ordres Militaires,

CHA P I T R E XL.

Des Chevaliers de Saint Jacques de l’Epée en Espagne.

Ous avons suffisamment parlé de l'Origine des Cheva-
liers de faint Jacques de l'Epée dans le Chapitre prece.

. dent, il nous reste seulement à parler des principaux evenemens arrivés dans cet Ordre. Ces Chevaliers s'estant joints d'abord aux Chanoines de saint Eloy, comme nous avons dit, embrasserent la Regle de faint Augustin & firent les Voeux ordinaires de Religion. Leur habit consistoit en une robe blanche & un chaperon de mesme couleur ; & pour marque de leur Ordre, ils portoient sur la poitrine une épée rouge, & ils avoient la teste rasée en forme de Couronne comme les Chanoines , & vivoient en commun.

Cet Ordre commençant à fe multiplier, leur premier Grand-Maistre, Dom Ferdinand de Fuentes Encalada,entreprit le vožnge de Rome , pour en avoir l'approbation du saint Siege. Alexandre III. en le confirmant par sa Bulle de l'an 1175. dont nous avons fait mention , fit quelques Reglemens; qui concernoient ces Chevaliers, & entre autres il leur permit de se marier. Il regla les Dignités de cet Ordre, dont la plus considerable après celle de Grand-Maistre , est celle des treize , qui ont le pas devant tous les autres Commandeurs. Avant que la Grande-Maistrise eust esté reünie à laCouronne, ils élisoient le Grand- Maistre , le pouvoient déposer s’il estoic tombé en quelque faute , & en élire un autre. Ils donnoient

LIERS DE S.

[ocr errors]

(CHEVA- leurs conseils dans toutes les affaires, terminoient les differens JACQUES DE qui pouvoient arriver, entre le Grand-Maistre , & les Cheva

liers ; mais leur pouvoir est bien diminué presentement, que le Conseil des Ordres, dont nous parlerons ci après , est juge de tous les differens qui arrivent dans l'Ordre. La seconde Dignité est celle de Prieur , qui est annexée aux Chanoines ; & la troisiéme celle de Grand Commandeur.

La premiere place qu'ils conquirent sur les Maures , fut Caceres dans l'Êtramadure. Ils la prirent l'an 1171. & le Roi Dom Ferdinand la donna à ces Chevaliers, qui aiderent ce Prince à conquerir Badajox, Buexa , Luchena & MonteMaior , dont il leur fit aussi present. Mais Ferdinand estant entré en guerre avec son neveu Alfonse IX. Roi de Castille,

, surnommé le Noble , sur lequel il avoit usurpé plusieurs Places pendant la minorité de ce Prince, & soupçonnant les Chevaliers de saint Jacques de favoriser son neveu, il les fit sortir de ses Estats , & reprit les biens qu'il leur avoit donnés. Ces Chevaliers se refugierent en Castille , où le Roi Alfonse leur donna l'an 1174. le Chasteau d'Uclés, auprès duquel ils bastirent un Couvent, qu'ils establirent pour Chef de leur Ordre,

, & l'année suivante 1175. le Grand-Maistre alla à Rome, pour obtenir du Pape Alexandre III. la confirmation de son Ordre, comine nous avons dit.

L'an 1176. Ce Grand-Maistre , & les Chevaliers prirent les Armes, pour le service du mesme Alfonse, contre le Roi de Navarre Sanche VI. dit le Sage, qui profitant pareillement de la minorité de ce Prince, qui estoit aussi son neveu, prit des Places du Roïaume de Castille , qu'Alfonse recouvra par le secours des Chevaliers de saint Jacques. La mesme année, les Maures estant entrés sur les terres de la dépendance d'Uclés qui appartenoient aux Chevaliers , ils y firent de grands ravages ; mais ils ne purent s'emparer du Chasteau d'Uclés , ni de celui d'Altharilla, que les Chevaliers défendirent vigoureusement. Le Roi de Castille aïant sçu le dégât que les Infidelles avoient fait sur les terres des Chevaliers, mit des troupes sur pied à la priere du Grand-Maistre. Il fit venir aufli les Chevaliers du Temple & de Calatrava, & mit le siege devant Cuenca, dont il s'empara, & donna aux Chevaliers de saint Jacques une Maison dans cette Ville avec de gros revenus. Ce Prince continuant la Guerre contre les

Maures,

[ocr errors]
[ocr errors]
« PreviousContinue »