Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

MONTRE'S

n'avoient rien en propre, ils n'avoient qu'un seul asne qui leur Chanoappartenoit & qui leur servoit à porter le bois qu'ils alloiene NES PREtous les matins couper dans la forest, & qu'ils alloient ensuite

& vendre à Laon pour avoir du pain, les Religieux attendant quelquesfois pour manger jusqu'à None, que ce pain fuft venu; mais Dieu pour recompenser leur charité & l'hospitalité qu'ils exerçoient, suscica plusieurs personnes de pieté qui en peu de tems' leur firent de la grands dons , & fonderent tant de Monasteres, que trente ans après la fondation de cet Ordre il fe trouva déjà au Chapitre General presque cent Abbés, non seulement des Monasteres de France, mais encore d'Allemagne.

L'on remarque que dans le tems de sa premiere ferveur tous les Religieux aïant demandé comme à l'envi des privileges à Innocent III. qui les accordoit facilement, les Premontrés furent les seuls qui n'en rechercherent point, desirant seulement que le Pape approuvât le Decrer qu'ils avoient fait de ne point fe servir de mitres ni de gands en faisant le service divin, de peur que la vanité ne fe glissât dans leur cæur; ce que leur aïant accordé, il leur donna d'autres privileges comme à des personnes qui estoient l'exemple de la vie Religieuse & qui s'eftoient attiré l'estime de toute l'Eglise. Il les honoroit & cherissoit en particulier auss-bien que ceux de Cilteaux. Il se recommanda souvent par Lettres à leurs prieres, & le servit d'eux pour la conversion des Albigeois.

C'eltoit aussi dans ce tems de ferveur qui dura près de sixvingts ans , que ces Religieux regardoient comme un grand crime d'avoir seulement mangé des ceufs, du fromage & du laitage; car leur Fondateur leur avoit entierement defendu l'usage de la viande , à moins qu'ils ne fussent malades ; & il avoit ajoûté à cette austerité un jeûne perpetuel. Mais sous le Pontificat d'Innocent IV. environ l'an 1245. quelques Religieux s'éloignant de l'esprit de leur Fondateur & tombant insensiblement dans le relâchement, se dispenserent de cette abstinence. Le Pape en aïant esté averti en escrivit à l'Abbé Conon & aux autres Abbés assemblés dans le Chapitre General; il les reprit feverement du peu de foin qu'ils avoient à faire observer la regularité , & enjoignit pour penirence aux Abbés qui estant en lanté avoient mangé de la viande & avoient permis aux Religieux d'en manger,de jeûner au pain & à l'eau

[ocr errors]

>

NES PRE

CHANOI- trois Vendi dis de suite pour chaque transgreslion ; & il orMONIL.E's.

donna la mesme chose aux Religieux qui avoient commis une pareille faute.

L'abitinence fut donc religieusement observée dans cet Ordre jusqu'en l'an 1245. Dès l'an 1220. il y avoit déja quelques

у Maisons qui s'estoient relachées de cette sainte pratique ; mais en 1288. le General Guillaume,à la priere des Abbés de l'Ordre, demanda & obtint du Pape Nicolas IV.la permission pour que, les Religieux voïageurs pussent manger de la viande. Tous çes adoucissemens ne suffirent pas à la delicatesse humaine. On fit d'un privilege une loi commune ; les sedentaires voulurent avoir part aux graces accordées aux voïageurs. Le General Simon de Peronne,à la follicitation des Abbés , representa en 1460.

au Pape Pie 11. que le malheur des tems aïant produit dans le Cloistre l'usage de la viande sans esperance de pouvoir la supprimer , il supplioit sa Sainteté de vouloir dispenser l'Or, dre de l'observance d'un article dont le violement paroissoit sans remede: le Pape y consentit, & ajoûta à cette grace la clause par laquelle il obligeoit les Religieux de garder l'abstipence tous les Mercredis & Samedis de l'année pendant l'Avent , & dequis le Dimanche de la Septuagesime jusqu'à Pâques, qu'outre cela ils jeûneroient tous les Vendredis, & que di quelqu'un estoit convaincu d'avoir rompu l'abstinence les jours defendus , il seroit condamné à jeûner trois Vendredis au pain & à l'eau pour chaque transgression. Cependant ils ne ş'accommoderent pas de l'abstinence depuis la Septuagesime jusqu'au jour des Cendres,leGeneral Hubert pria Sixte IV. de la transferer au tems qui precede la Toussaints. Mais cette discipline ne fut

pas

universellement suivie; ce qui obligea Alexandre IV. de remettre l'abstinence de la Septuagesime. Jules II.en renouvella le Statut, & c'est à cette Bulle que se confor- , ment les Religieux Premontrés de l'observance commune.

Non seulement les Papes ont accordé beaucoup de Privileges à cet Ordre ; mais nos Rois de France l'ont aussi enrichi

par plusieurs liberalités, aus-bien que Bela Roi de Hongrie & pluTieurs Comtes de Flandres. Louis XIII. par ses Lertres patentes du mois de Juillet 1617. ordonna à tous les Abbés de cet Ordre en France, d'envoïer un ou plusieurs Religieux au Prieuré & College de Premontré à Paris pour y estre instruits & élevés dans la piecé & aux faintes Lettres, & que tous ces Ab

bés

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
« PreviousContinue »