Page images
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

SAINTE

VIERGE.

com

Roiaume, & qui par la multitude de les miracles fut surnom-ORDRE DE mée Thaumaturge, nâquit vers le milieu da cinquiéme siécle Birgitte dans le Village de Fochart au Diocese d'Armag, siege de la Primarie d'Irlande dans les siécles pofterieurs. Elle fust le fruir d'un adultere que son Pere Dubrach commit avec une esclave qu'il fut contraint de chasser de la maison pour plaire à sa legitime Epouse, avant qa'elle eult mis au monde notre Sainte, qui fut confiée à une femme Chrétienne qui eut soin de l'élever peu à peu dans la crainte de Dieu & l'amour de la virginité.

Son pere qui estoit un des principaux Seigneurs du Païs, voiant qu'elle avançoit en âge , la fit venir chez lui , & la mit au nombre de ses autres enfans qu'il avoit eus de fa femme. Elle ne se servir de cet avantage que pour s'affermir dans la resolution qu'elle avoit prise de consacrer sa virginité à Dieu. Un jeune homme estant venu ensuite la demander en mariage, elle pria noftre Seigneur de la rendre si difforme,qu'on ne fongeait plus à elle. Sa priere fut exaucée, & un mal qui lui vint à Pæil & qui l'obscurcit entierement , la délivra des poursuites du jeune homme qui la recherchoit en mariage ; ce qui obligea fon pere de lui

permettre qu'elle se fift Religieuse. Trois autres filles du Païsse joignirent à elle dans le dellein de se donner aussi à Dieu les mefmes voïes's & aïant dit adieu à leurs Parens , elles allerent trouver l'Evesque saint Mel Disciple de faint Patrice dans la Province de Meat ou Medie , qui leur donna le voile avec un habit particulier , & reçut la Profession qu'elles firent d'une virginité perpetuelle.

Birgitte aïant fait une Communauté Religieuse de ses Compagnes, ne fut pas long-tems fans la voir accroistre grand nombre d'autres Saintes filles qui demanderent à vivre lous la conduite. C'est ce qui l'obligea de fonder plusieurs Monasteres en differentes Provinces de l'Irlande. Le plus considerable & celui où elle residoit ordinairement , estoit à Kildar eloigné de Dublin de sept ou huit lievës , dans la Province de Lagenie aujourd'hui Leinster. La reputation de la sainteté & de les miracles, rendirent ce lieu si celebre & fi frequenté, que le grand nombre des Edifices qu'on bâtir de son vivant mesme , autour du Monastere, y forma une Ville qui devint assez considerable dans la suite pour y faire transferer le siege Metropolitain de la Province.

par

par un

ORDRE DE
SAINTE

VIERGE.

L'Inspection qu'elle fut obligée d'avoir sur toutes les Mais BIRGITTE fons Religieuses qui la regardoient comme leur Institutrice &

leur mere, lui fit faire de frequens voïages qui occuperent une grande partie de sa vie , & qui furent toujours d'une si grande utilité, qu'on peut dire qu'elle ne cessa point jusqu'à la fin de ses jours de fonder toujours quelque nouveau Monastere par la pieté des personnes de qualité qui lui donnoient des fonds ; de forte

que l'Irlande se vit peuplée en peu de tems de Religieuses desainte Birgitte. Elle avoit un grand détachement de toutes les creatures, & beaucoup de charité pour les pauvres. Ces deux vertus semblent avoir efté éminentes en elle & comme son caractere. Elle mourut sur la fin du cinquiéme siécle ou au commencement du lixiéme, les Historiens eftant partagés sur l'année de son deceds, quelques-uns inesme le mettant

dans le septiéme.

Son corps fur enterré à Kildar , où les Religieuses pour ho- . norer plus particulierement sa memoire, inventerent un feu sacré & perpetaet, appellé le feu de sainte Birgitte , qui fic donner au Monastere le nom de la Maison du feu. Elles l’y entretinrent par tolerance des Evesques jusqu'en 1220. qu’Henry. Loundres Archevesque de Dublin, le fic éteindre pour ôter tout lieu à la superstition. Son corps fut transferé de ce Monastere dans la ville de Doun au Païs d'Ultonie , ou on avoit perdu le souvenir de cette Sainte lorsqu'on retrouva ce precieux Corps en 1185. avec celui de saint Patrice & de saint Colomb.

L'on prétend que l'habillement des Religieuses de cet Ordre consistoit en une robe blanche &un manteau noir , & qu'elles avoient un voile noir pour couvrir leur teste. En effet tous les Historiens disent que sainte Birgitte reçut le voile des mains de faint Nel , & qu'il lui donna un habit blanc.

Voiez Colgan, Vit. SS. Hibernie 1. Febru. Baillet, & Giry, Vies des SS. Bulceau , Hift . de l'Ordre de Saint Benoist, Tom. I..

I.

[ocr errors]
[ocr errors]

pag. 82.

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

Chanoine Régulier de S. Victor,

en håbit de Ville.

30.

P.Giftart A

« PreviousContinue »