Page images
PDF
EPUB

GAND.

1

pas à une pauvreté absoluë ; mais il voulut que celui qui en Chanoi treroit dans la Communauté fift une donation solemnelle de SAINT tous ses biens à l'Eglise de saint Paul de Mets , permettant de CHRODES s'en reserver l'usufruit; & de disposer de ses meubles pendant sa vie ; que les Prestres auroient aussi la disposition des aumônes qui leur seroient données pour leurs Messes , pour la confession ou pour l'assistance des malades.

Les Chanoines avoient la liberté de sortir le jour ; mais à l'entrée de la nuit ils devoient se rendre à faint Etienne , qui est la Cathedrale de Mets, pour chanter Complies, après lesquelles il n'estoit plus permis de boire, ni manger, ni parler ; mais on devoit garder le silence jusqu'après Prime. Ils logeoient tous dans un Cloître exactement fermé & couchoient dans des Dortoirs communs où chacun avoit son lit. L'entrée du Cloître étoit interdite aux femmes , & aucun laïc n'y pouvoit entrer sans permission.

Ilsestoient obligez de se lever la nuit à deux heures pour les Nocturnes comme les Moines , suivant la Regle de saint Benoist, & mettoient entre les No&urnes & les Matines ou Laudes, un intervalle , pendant lequel il estoit défendu de dormir; mais on devoit apprendre les Pseaumes par coeur , lire, ou chanter. Après Prime ils se rendoient tous au Chapitre, on y lisoit un article de la Regle, des Homelies, ou quelqu'autre Livre'edifiant. L'Evêque y donnoit ses ordres , & y faisoit les corrections, & au sortir du Chapitre, chacun alloit au travail manuel qui lui estoit prescrit.

Quant à la nourriture : depuis Pâques jusqu'à la Pentecôte, on faisoit deux repas, & on pouvoit manger de la viande excepté le Vendredi seulement. De la Pentecôte à la saint Jean on faisoit encore deux repas; mais sans manger de viande. De la faint Jean à la saint Martin deux repas & abftinence de viande le Mercredi & le Vendredi. De la saint Martin à Noël abstinence de viande,& jeûne jusqu'à None. De Noël au Carême , jeûne jusqu'à None le Lundi, le Mercredi & le Vendredi avec abstinence de viande ces deux derniers jours, les autres jours deux repas. S'il arrivoit une Feite en ces Feries , le Superieur pouvoit permettre la viande. En. Carême on jeûnoit jusqu'à Vespres , avec défense de manger. hors' du Cluître. Il y avoit sept tables au Refectoire, la pre, miere pour l'Evêque avec les hôtes & les Etrangers , l'ArTome II.

I

2

N ES DE
SANT

GAND,

ز

CHANOrchidiacre & ceux que l'Evêque y appelloic ; la seconde pour les:

Prestres ; la troisiéme pour les Diacres ; la quatrieme pour les CHRODB- Soûdiacres;la cinquiéme pour les autres Clercsila fixiéme pour

les Abbés & ceux que le Superieur vouloit; & la septiéme pour les Clercs de la Ville les jours de Festes. La quantité du pain n'estoit point bornée ; mais la boisson estoit reglée à trois coups pour le dîner , deux pour le souper , & trois quand il n'y avoit qu'un repas. L'on donnoit un potage & deux portions de viande à deux le matin , & le soir une seule ; & les Chanoines faisoient la cuisine tour à tour , excepté l'Archidiacre & quelqu'autres Officiers occupés plus utilement.

A l'égard des vêtemens, l'on donnoit aux Anciens tous les ans une chappe neuve,& aux jeunes les vieilles ; les Prestres & les Diacres qui servoient continuellement,avoient deux Tuniques par an ou de la laine pour en faire, avec deux chemises. Pour la chaussure , tous les ans un cuir de Vache & quatre paires de pantoufles. On leur donnoit de l'argent pour acheter le bois

; & toute cette dépense du vestiaire & du chauffage fe prenoit sur les rentes que l'Eglise de Mets levoit dans la Ville & à la campagne ; mais les Clercs qui avoient des Benefices devoient s'habiller , & on appelloie encore alors des Benefices, la jouissance de certains fonds accordés par l'E

vêque. Cap. Aquif Cette Regle fut reçuë dans plusieurs Eglises ; & lorsque 789. can.

l'Empereur Charlemagne eut commencé de contraindre tous 72. 673. les Chanoines à vivre en commun, il leur proposa de vivre ann. 813. felon la Regle de saint Chrodegand. Le Concile de Maïence Thomas. leur ordonna la même chose; car lorsque ce Concile & Chara difc. Ecclef lemagne leur prescrivent l'observance de la Regle des Clercs, I chap.29.

le Pere Thomassin est de sentiment que c'est de la Regle de faint Chrodegand dont ils veulent parler ; puisqu'un des Canons du Concile de Maience renferme un chapitre entier de cette Regle.

Le relâchement des tems posterieurs a encore aboli la pratique de cette vie commune parmi les Chanoines , presque dans toutes les Cathedrales & Collegiales ; & le Chapitre même de Mets pour lequel saint Chrodegand avoit dressé principalement la Regle , l'a quittée pour le seculariser. La difference qu'il y avoit entre les Disciples de saint Augustin.&. ceux de saint Chrodegand, c'est que les premiers ayoient re

ز

gran. ann.

[ocr errors]
[blocks in formation]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small]

12.

GATION

noncé à toute proprieté, ce que n'ont pas fait ceux de saint CONGREChrodegand.

DE S. Ruz: Ce Saint ne fit pas paroître un moindre zele pour le rétablissement de l'Etat Monastique dans son Diocese. Il bâtit deux Monasteres, l'un sous le titre de saint Pierre ; qu'il dota de gros revenus,& l'autre appellé Gorze,où il fut enterré aprés la mort qui arriva le sixiéme de Mars de l'an 766. aïant gouverné fon Eglise pendant trente-trois ans cinq mois cinq jours.

Voyez Dominique de Jesus, Monarch. sainte de France tom.2. Meurisse , Hift. des Evêg. de Mets. Sainte Marth. Gall. Chrift. tom. 3. Thomass. Discipl. Ecclef. tom. 2. part.3. liv. I. chap. 29.

part. 4. chap. 14. Baillet , Vies des Saints 6, Mars. Bolland. 6. Mart. & Fleury, Hift. Ecclef. Tom. 9. pag. 420.

CH A P IT RE IX.
Des Chanoines Reguliers de la Congregation de saint Ruf.
ME

Essieurs de sainte Marthe avoüent qu'il est difficile de

crouver des monumens authentiques pour prouver lantiyuite de l'Abbaïe de saint Ruf, qui est le premier Monastere & le chef de la Congregation des Chanoines, Reguliers de ce nom. Choppin est tombé dans l'erreur de ceux qui on: cru que ce Saint, quia esté le premier Evêque d'Avignon & Disciple des Apôtres , ena estě le Fondateur. Je pafle sous silence les differentes opinions que d'autres ont euës, pour ne m'arrêter qu'à celle qui m'a semblé la plus certaine.

La Cathedrale d'Avignon a esté desservie pendant un long-tems par des Chanoines qui ont vécu en commun , & qui embrafferent dans la suite la Regle de faint Augustin, qu'ils observoient encore l'an 1485. lors que le Cardinal Julien de la Rouvere Legat en France, & qui fut depuis Pape sous le nom de Jules 11. les fécularisa. Il y a de l'apparence qu'ils avoient abandonné pendant un tems cette vie commune ; puisque lan 1039. quatre d'entre eux , sçavoir Arnauld , Odilon, Ponce, & Durand, animez de l'esprit de Dieu, resolurent de les quitter pour se defendre de leur relâchement, & voulant demeurer fermes dans l'observance des saints Canons & pratiquer la vie commune dans une pauvreté volontaire, ils se retirerent dans

« PreviousContinue »