Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[merged small][ocr errors]
[ocr errors]

Le ORIGINE

RES.

de privileges, & les mit aussi sous sa protection lan ISTO.
Prevost d'Olmurz se sert d'habits pontificaux,&a voix & seance DiS ( 134-
dans les Estats de Moravie. Le Prevost de Stemberg a aussi REGULIE-
l'usage de la mitre & de la crosse. Mais il y a apparence que
cette Congregation ne subsiste plus, puisque les Chanoines
Reguliers de Stemberg & de quelques autres Monasteres deła
Congregation d'Olmutz ont eu recours plusieurs fois aux
Chanoines Reguliers de Pologne pour les gouverner , & que
l'Evefque de Chemno qui vivoit encore l'an 1704. a esté Pre-
vost de Stemberg,quoiqu'il fust Chanoine Regulier de la Con-.
gregation de Cracovie : le Prevost du Monastere d'Olmutz
estoit autrefois General de la Congregation de ce nom lorf-
qu'elle subsistoit.

Penot, Hift. Tripart. Canonic. Regul. lib. 2. cap. 40.& 66.

CHAPITRE VI I.

De l'Origine des Chanoine (les Regulieres, en particulier

de celles de Latran.

A

VANT

que

de parler des Chanoinesses Regulieres de Latran, il est à propos de rapporter l'origine de toutes les Chanoinesses Regulieres en general. Nous reconnoissons bien que S. Augustin a esté l'Instituteur des Chanoines Reguliers, puisqu'il elt le premier qui ait fait vivre les Clercs en commun selon la regle des Canons & l'exemple des Apostres ; mais nous ne pouvons pas

dire qu'il ait establí des Chanoinesses telles que nous en vorons à present. Il est vrai

que

les Religieuses qu'il establit à Hippone , peuvent avoir esté appellés Chanoinelles auulli-bien

que

celles qui estoient avant lui repanduës dans plu-fieurs Provinces, tant chez les Grecs que chez les Latins : Mais les noms de Chanoines & de Chanoinesles, comme nous avons dit en parlant de l'origine des Chanoines, estoient donnés indifferemment autrefois aux Ecclesiastiques , aux Moines, aux Religieuses & aux Vierges , aux plus bas Officiers de l'Eglise, aux domestiques des Monasteres, & generalement à tous ceux qui estoient emploïés dans la Matricule ou Catalogue, In Canone. Le Pere le Large Chanoine Regulier de la Congregation de France », avouë que c'estoit l'usage parmi

NOINESSFS REGULIERES.

ce que n'est pas

742. ordonna

pauvres mala

Origine les Grecs ; mais il foutient que depuis le fixiéme siécle , il y a DES CHA- eu en Occident des Chanoinesses qui ont esté differentes des

Moinesses, & il apporte pour preuve la fondation d'un Monastere faite

par S. Fridolin dans l’Ise de Seking sur le Rhin, près de Bafle', où il mit des Chanoinesses. Comme il ne parle que sur le temoignage de Balter Moine de Seking., qui n'a escrit que dans le dixiéme siécle, en partie sur ce qu'il se souvenoit d'avoir lû dans une vie de ce faint , & en partie sur

l'on en sçavoit à Seking par tradition , cette preuve

suffisante. Les iChanoinesses n'estoient point connuës au commencement du huitiéme siécle, puisque le Concile assemblé en Allemagne l'an

que les Religieux & les Religieuses se conformeroient à la Regle de S. Benoist pour

la conduite de leurs mæurs, & le gouvernement des Monasteres & des Hospitaux : car dans ce tems-là il n'y avoit aucun Monastere soit d'hommes soit de filles, qui n’euit un Hospital, ou pour y recevoir les pelerins , ou pour y avoir foin des des. Les decrets de ce Concile furent confirmés dans celui qui

se tint à Lestines l'année suivante 740. Le cinquiéme Canon Mabillon , de celui Verneuil ( selon le P. Mabillon )& que d'autres nom

ment de Vernon , tenu sous le Roy Pepin lan 755. ordonne nekog. 17. que dans les Monasteres de l’un & de l'autre sexe, on y vivra

regulierement selon l'Ordre, c'est-à-dire, selon la Regle de
S. Benoist , & je ne croi pas que les Chanoinesses voulussent
appliquer pour elles ce que dit le sixiéme Canon du mesme
Concile, lorsqu'il defend à une Abbesse d'avoir deux Monal-
teres , & de sortir du sien, à moins que ce ne soit
d'hostilité, ou estant mandée par le Roi, & que la mesme dé-
fense de sortir, est pour les autres Religieuses qu'il appelle Moi-
nelles : Monacha vero extra Monasterium non exeant, puisque
ce feroit faire une grosse injure aux Chanoinesses Regulieres
de les appeller Moinesses.

Elles ne trouveront pas qu'il soit parlé d'elles dans le Capitulaire

que fit l'Empereur Charlemagne à Heristal lan 779. Il Capitul.

y est seulement ordonné les Moines y vivront selon la Regle, & les Religieuses selon le saing Ordre, c'est-à-dire la Regle & l'Ordre de S. Benoist ; que chaque Abbelle demeurera dans son Manastere , & qu'elle n'en pourra avoir deux. A la fin du Capitulaire il y a une Ordonnance pour des prieres

publiques

Tom. 3.

pour cause

que

Tom. I. po 1950

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]
« PreviousContinue »