Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

S.

L'an 1615. Charles de Gonzagues de Cleves, Duc de Nevers CHEVA & de Rechelois, youlut aussi le declarer Grand-Maistre des SEPULCRE, Chevaliers du saint Sepulcre en France, & mesine avoit fait faire un nouveau colier d'une forme particuliere pour donner à chaque Chevalier ; niais pendant qu'il poursuivoit à Rome auprès du Pape Paul V. les permissions necesfaires , le Granda Maistre de Malte Alof de Vignacourt envoïa un Ambassadeur vers le Roi Louis XIII. pour lui representer que le Pape Innocent VIII. avoit uni l'Ordre du saint Sepulcre à celui de saint Jean de Jerusalem, & que sur les remontrances que le GrandMaistre de Malte avoit faites à Philippes II. Roi d'Espagne,qui avoit accepté la Grande-Maistrise que les Chevaliers du saint Sepulcre en Flandres lui avoient offerte, ce Prince s'en estoit non seulement deporré, mais avoit encore sollicité auprès du Pape Paul ly.la confirmation de l’union de l'Ordre du laint Sepulcre avec celui de saint Jean de Jerusalem ; qu'ainsi il prioit la Majesté d'en faire de mesme. Louis XIII. accorda au Grand-Maistre de Malte sa demande, & escrivit au Marquis de Trenel son Ambassadeur à Rome de poursuivre auprès du Pape Paul V, ufe. Butte pour la confirmation de Punion de l'Ordre du saint Sepulere avec celui de faint Jean de Jerusalem: ainsi le Duc de Nevers ne put executer son dellein.

Le P. Mendo, l'Abbé Giustiniani, M. Herman, Schoonebeck & quelques autres Historiens , disent que Henry II. Roi d'Angleterre dans le voïage qu'il fit en Terre fainte fut si édifié des services que les Chevaliers du faint Sepulcre rendoient aux Chrestiens qui alloient visiter les Saints lieux , qu'il resoluc de faire un pareil establissement lorsqu'il seroit de retour dans son Roïaume ; & qu'en effet il ne fut pas plutost arrivé en Angleterre qu'il fongea à executer son dessein , aïant institué cer Ordre l'an 1174. OuL 1177. mais Henry II. Roi d'Angleterre n'entreprit point le voïage de Terre sainte , il prit à la verité la croix pour la troisiéme Croisade à laquelle il n'eut aucune part, aïant differé trop long-tems à cause de la guerre qu'il eut contre le Roi de France Philippes Auguste , & mesme contre son propre Fils Richard Comte de Poitiers & Duc de Guyenne; Ces pretendus Chevaliers estoient sans doute lés Chanoine's du saint Sepulcre qui furent establis en Angleterre sous le regne de ce Prince , ou qui estant déja en ce Roïaume avoient obtenu de lui quelque nouvel establiffement, d'autant plus

CHANOINES REGU,

que

Schoonebeck dit que ces pretendus Chevaliers avoient LIERSD'AN- une foutane blanche & un manteau noir sur lequel il y avoit GLETERRE, une Croix Patriarchale, ce qui estoit effectivement l'habille

ment des Chanoines du saint Sepulcre en Angleterre , comme on a pu voir dans le Chapitre précedent. Le P. Philippes Bonanni de la Compagnie de Jesus, a donné la figure d'un de ces prétendus Chevaliers telle que nous l'avons fait aussi graver. Il prétend que leur Institut fut aprouvé par le Pape Innocent III. sous la Reglede S. Basile, & qu'ils portoient une Croix verte.

Voje? Favin, Theatre d'honneur & de chevalerie. De Belloy,Orin gine de chevalerie chap. 4. Du Breuil, Antiquités de Paris. Francisc. quaresmo, Elucid. Terre sancta. T. 1. lib. 2. Mennenius, Delicia equestr. Ord. Bernard Giustiniani , Hift. di tutti gl. ord. militari. Herman, & Schoonebeck , dans leurs Hist. des Ord. Relig. & Villamont , la Relation de ses voïages liv. 2. chap.20.

[blocks in formation]

Des Chanoines Reguliers en Angleterre en de leur reforme

par

le Cardinal de Volley. I.

L paroist par le grand nombre des Monasteres de Chanoi

nes Reguliers dont Dod worth & Dugdale nous ont conservé la memoire dans l'Histoire Monastique d'Angleterre , que cer Ordre estoit

, beaucoup puissant en ce Roïaume. Les Chanoines Reguliers prétendent que leur Ordre n'y est pas moins ancien que la Religion Catholique, qui fut annoncée aux Anglois par saint Augustin que le Pape faint Gregoire y envoïa avec plusieurs Religieux qui établirent, à ce qu'ils disent, des Chanoines Reguliers dans la pluspart des Eglises qu'ils fonderent; mais les Benedictins n'en demeurent pas d'accord, & prétendent

que saint Augustin Apostre d'Angleterre avoit esté Prieur du Monastere de saint André de Rome , que ceux qui Thomallin, lui furent associés estoient aussi Religieux du meline MønafDiscipl. Estere , & que ce Saint qui fut le premier Atchevesque de GanFleury, torbery fit de la Cathedrale un veritable Mönastere où il étaHift. Ecclef. blit la vie Monastique. Le P. Thomaslin ; M. l'Abbé Fleuri & Smith. Hin. quelques autres celebres Escrivains ont decidé en faveur des Eccl. gentis Moines Benedịcķins , & prétendent que faint Augustin establit Anglicane.

des

[blocks in formation]

!

[ocr errors]

.

[ocr errors]

des Moines dans la Cathedrale. M. Smith Evesque de Calde-CHANOI doine est favorable aux Chanoines Reguliers, & dic; que c'e- LERSD'AN: ftoit des Chanoines Reguliers que saint Augustin mic dans son CLETEKRE.. Eglise. Il avouë neanmoins que sous fon Successeur saint Laurent, on les en osta pour y mettre des Moines à leur place; & que le Roi Ethelbert en demanda la permission au Pape Boniface IV, il devoit plûtost dire que ce Prince demanda à Boni. face la confirmation de ce qu'avoir fait faint Augustin. Il auroit deu auparavant prouver qu'il y avoit dans l'Eglise des Chanoines Reguliers au commencement du septiéme siécle , & c'est une mauvaise raison que de dire que si l'on n'a guérés parlé de Chanoines Reguliers en Angleterre avant que les Normans eufsent conquis ce Roiaume ; c'est parce que les Chanoines Reguliers n'ont rien laissé par escrit , ou que leurs escrits ont esté perdus lorsque les Danois ruinerent presque tous les Monasteres de ce Roiaume. 1919

Il n'y a pas d'apparence d'en croire les Chanoines Reguí liers for leur bonne-foi, lorsqu'ils n'apporteront point de citres pour prouver leur antiquité en Angleterre: 'on ne pourra leur accorder tout au plus qu'une antiquité de fix cens ans ou environ dans ce païs;aussi-bien que partout ailleurs:&on reconnoist qu'ils furent introduits à Clocelter vers l'an 1109. & ensuite à Londresi

! On les appelloit les Chanoines noirs pour les distinguer de ceux des Congregacions de saint Vi&or , d'Aroüaise ; & de Premontré. Nous ne sçavons pas si depuis ce tems-là, jufqu'au coinmencement du seiziéme siécle ils avoient toujours mené une vie reglée & conforme à leur état. Mais l'an 1519. de Cardinal de Volley) entreprie la reforme de tous les Mo-l nafteres en vertu d'une Bulle de Leon X: qu'il avoit obtenue, la mesme année'; soit veritablement qu'il y euft beaucoup de desordre parmi eux, ou que ce Cardinal ambitieux, qui de très bas lieu estoit devenu Archevesque d’York, Ministre d'Etat, Chancelier , & Legat à Latere du saint Siege en Angleterre , eut voulu profiter des biens de quelques-uns de ces Mo

Alleman nafteres en les faisant supprimer , & par ce možen satisfaire sa. Hif. Movanité & son'ambition, comme escrit un Auteur moderne. naß, d'Ir

land. pag: Il commença par la Reforme des Chanoines Reguliers, & dans les Réglemens ou Statuts qu'il dressa à cet effet, il affe- srodud's Eta un grand zele pour le retablissement de la discipline. Reguliere.

S

30. de l'inn

Tome II.

« PreviousContinue »