Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

i05.

Chanoine Régulier de la Congregation de S.-Sauveur de Bologne, en Jtalie.

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

GNE

contre la conduite de ceux d’llicéto , ce qui estoit un reproche GRANOR fecret de la conduite peu reglée qu'ils menoient eux-mefmes

. SAUVEPA Ils souffrirent ces persecutions domestiques jusqu'en l'an 1408. qu’Eftienne ne pouvant pas supporter que le General lui en levast quelques jeunes gens qu'il élevoit dans ce Monastere dans la pratique des bonnes mours & de toutes sortes de vertus; & voïant bien que cela leur feroit tore , il prit la resoluc rion avec les autres Religieux de ce Monastere de fe louf traire de son obeïffance.

L'occasion s'en trouva favorable. Les Historiens de cette Congregation, comme Mozzagruntus & Signius s disent que le Pape Gregoire XII. voïant que l'Ordre des Chanoines Reguliers estoit tombé dans un grand relâcheinene y forma le dessein d'establir une Congregation de Chanoines Regu liers , qui pust fervir de Reforme à cet Ordre, & qu'il jetta les yeux sur Estienne pour eo estre le Chef. Penot regarde cela comme une grande injure que ces Historiens fone aux Chanoines Reguliers, qui, à ce qu'il pretend, n'avoient pas besoin d'estre reformés dans ce tems-là , & qui vivoient dans une grande regularité. Quoi qu'il en foie , il est certain que Gregoire XIL. avoit pris Estienne en amitié, & qu'il l'honom roit de son estime à cause de la pureté de ses meurs

. Il le fie venir à Luques où il estoit l'an 1408. & foit que les Religieux du Monastere d'Iliceto eussent le dessein de demander au Pape qu'il les fist Chanoines Reguliers, ou que ce Pontife euft conçu lui-mesme le premier ce dessein , ils donnerent Procuration à Estienne & à Jacques de Andrea , en partant de Lux ques , d'accepter en leur nom ce que le Pape voudroie erdonner sur ce sujer.

Estienne & son Compagnon furent tres-bien reçus de Gregoire XII. qui leuraccorda une Bulle au mois d'Avril 1408. par laquelle il érigeoit le Monastere d'Iliceto en College de Chanoines Reguliers ; permettant aux Religieux qui y des meuroient d'en prendre l'habit ; il nomma à cet effet trois Cardinaux pour leur prescrire des Constitutions, & un Reglement pour leur gouvernement, aïant aussi marqué par la

' mesme Bulle quelle devoit estre la forme de leur habillement, qui consistoit en une Soucane de serge de couleur cannée, un Rocher de toile , un Scapulaire par deffus le Rochet , & une Chapeaulli tannée à la maniere des Freres Convers des

[ocr errors]

A aa ij

GNE.

CHANOI Chartreux. Ils reçurent cet habit par les mains des Commife SAUVEUR faires depucés par le Pape, avec les Constitutions qui avoient De Boulo- elté dressées ; & après avoir obtenu un pouvoir de donner

l'habit aux autres Religieux de leur Monastere , ils vinrent à celui de saint Dominique de Fiesoli qui appartenoit aux Dominiquains , où le Pere Estienne aïant faicvenir les Religieux d’lliceto , il leur donna l'habit de Chanoines Reguliers, excepré à un Frere Convers qui ne le voulut

pas

recevoir ; ce qui fut fait en presence de douze Religieux de ce Monastere de faint Dominique le 28. Juin de la mesme année, & après: en avoir pris acte pardevant Notaire , ils retournerent à leur Monastere...

Le Demon qui prevoïoit le progrès que pouvoit faire cette Congregation naislante , fit ses efforts pour la détruire dans. fon commencement. Ce Frere Convers., qui n'avoit pas voulu prendre l'habit de Chanoine Regulier, envoïa donner avis à ses Superieurs de ce qui se pafloit , & de quelle maniere les Religieux de ce Monastere s’estaient foultraits de l'obeïssance du General ( c'estoit pour lors le Pere Nicolas de Cacia ) & l'intention de ce Frere estoit, de les faire tomber entre les mains des Augustins en revenant de Fiesoli'; mais: s'estant detournés du grand chemin , ils éviterent l'embûche qu'on leur avoit dressée. Ils arriverent heureusement à Iliceto , où le dernier jour de Juin , conformément à leursnouvelles Constitutions , ils s'assemblerent. pour élire un. Prieur. Le Pere Estienne ne voulut point accepter cet emploi, afin qu'on ne le soupçonnast point d'ambition , & d'avoir procuré ce changement pour s'attribuer la superiorité; ainsi l'é lection tomba sur un autre.

Les Augustins voulant rentrer dans la possession de ce Monastere , ne cesserent point d'inquieter ces nouveaux Chanoines, jusques à ce qu'un jour ils y vinrent à main armée accompagnés du Magistrat de Sienne , prirent tous leurs papiers, pillerent leurs meubles , & les obligerent d’abandonner ce Monastere. Aïant esté ainsi chassés, ils se retirerent dans un lieu assez proche , où pendant quelques jours ils ne velcurent que des aumosnes qu'ils alloient demander de porce en porte.

o Le Pape aïant esté informé par Estienne , de ces violences , en témoigna de la douleur , & voulant procurer leur confo:

[ocr errors]

les privileges,

NES REGULE
DE S. SAU
VEUR DE
BOULOGNES

lation & leur repos , il leur permit par d'autres Lettres datées Chanolde Rimini le 20. Novembre de la mefine année , de reprendre leur premier habit , les retablisfant dans tous immunités , exemptions & autres droits dont ils jouifloient auparavant. En vertu de ces Lettres Apoftoliques, de dix. Chanoines qu'ils estoient , il y en eut fix qui reprirent leur ancien habit, & rentrerent dans l'Ordre des Ermites de saint Augustin. Deux furent envoïés à Boulogne dans un autre Monastere de Chanoines Reguliers par le Cardinal Corrario, & Estienne avec un Compagnon, läns changer d'habit, suivit la Cour Romaine,jusques à ce que le Pape leur permist de recevoir tel establissement qui leur seroit offert , pourvû que ce fust dans un lieu convenable à leur estat, qu'il érigeoit par avance en Prieuré Conventuel , leur accordant de nouveaux, Privileges par un Bref du premier Septembre 1409. Il donna encore dans la suite d'autres Privileges à ces Clianoines", qui n'avoient aucune demeure fixe.

Enfin après avoir esté errans pendant quatre ans , ils trouverent Guy-Antoine Duc d'Urbin, qui leur donna un Ermitage appellé de saint Ambroise proche Eugubio. Il avoit esté occupé auparavant par quelques Ermites qui ne suivoient aucune Regle ; mais l'Evefque d'Eugubio leur avoit donné celle de saint Augustin , & leur avoit prescrit une forme d'habillement , aïant ordonné qu'ils seroient appellés Ermites de saint Ambroise. Mais ce meline Ordre estant esteine" , & Estienne aïant pris poffeffion de ce lieu, Gregoire XII. l'érigea en sa faveur er Prieuré de Chanoines Reguliers ; & c'est là

proprement qu'a commencé certe Congregation , qui peu à peu fit un sigrand progrès dans la Perfection, que les Religieux s'attirerent par la sainteté de leur vie l’estime de tout le mon de. Les Papes & plusieurs Princes Souverains leur fonderent des Monasteres , & leur donnerenr des terres ; des possessions & des revenus , principalement après quel'Eglise fut en paix, lorsque le Schisme cessa dans le Concile de Constance, où Gregoire XII. se demertane volontairement de la dignité le Cardinal Othon, de la famille des Colomnes , fut élu en sa place Chef de toute l'Eglise , aïant pris le nom de Martin V. Ce fut sous fon Pontificat que le Monastere de saint Ambroise commença à s'estendre, en aïant eu sous lui d'autres" qui ont formé une Congregation tres-considerable , non seules.

A a a. iij

« PreviousContinue »