Page images
PDF
EPUB

NES Regu.
LIERS DE
Nuys.

CHANOI. Monasteres avoient peut-estre embrassé l'Institut de la Bien

heureuse Santuccia, soit avant que d'avoir pris celui des Carmes, soit après l'avoir quitté.

Quant à la Congregation de Val-Vert dans le Brabant, Rusbroch dont nous avons ci-devant parlé en a esté l'un des plus grands ornemens. Il avoit esté premierement Prestre & Vicaire de l'Eglise de sainte Gudule de Bruxelles, & avoit esté ensuite l'un des Fondateurs du Monastere de Val-Vert. IL estoit si attaché à la meditation, qu'il fut surnommé le trèsexcellent Contemplatif & le Docteur diyin. Il a fait plusieurs Ouvrages de Theologie Mystique, dont celui qui a pour titre: de Nupriis {piritualibus , fut censuré par le celebre Gerson. Jean de Schonwole prit la défense de Rusbroch , par une Apologie qu'il publia en la faveur , & Gerson avoüa ensuite qu'on pouyoit l'excuser.

La Congregation de Nuys fut aussi unie à celle de Windeseim l'an 1430. avec douze Couvens qui en dépendoient. Elle avoit esté fondée vers l'an 1170. par quelques Chanoines de Cologne , qui voulant perseverer dans la Vie commune que leurs Confreres avoient abandonnée , se retirerent dans un Bourg de ce Diocese anciennement appellé Nussie , & à present Nuys; où ils bâtirent un Monastere , qui devint li celebre, que plusieurs se joignirent à lui, & formerent la Congregation de Nuys, du nom de ce premier Monastere qui en fut le Chef. Lorsque les Chanoines de cette Congregation s'incorporerent avec ceux de Windeseim, ils eurent quelque difficulté touchant leur habillement, qu'ils ne vouloient point quitter. Il ne s'agissoit que d'une bagatelle, qui retarda néanmoins cette union de quelques années ; mais enfin les difficultés furent levées,les Chanoines de Windeseim,pour se conformer en quelque façon à ceux de Nuys , prirent les chapes que ceux-ci portoient , lesquelles estoient ouvertes & repliées par devant,

que

celles dont on se servoit dans la Congregation de Windeseim estoient fermées de toutes parts, & ceux de Nuys consentirent que ces chapes ne fussent pas plissées autour du cou, comme ils avoient accoutumé de les porter , afin de leur côté de se conformer aussi aux Chanoines de Windeseim , qui portoient leurs chapes sans plis

. Après cela les Superieurs de la Congregation de Nuys se trouverent au Chapitre General de Windeseim l'an 1430. &

appor

au lieu

terent

CHASTEAV.
LANDON.

[ocr errors]

terent le consentement de tous les Religieux de leurs Monaste- CHANOI res, on choisit des Definiteurs Generaux des deux Congre- LIERS DE gations, qui n'en formerent plus qu'une seule sous le nom de Windeseim.

Cette mesme Congregation de Windeseim a donné aussi commencement à une autre qui a Aleuri en France pendant quelques années, sous le nom de saint Severin de ChasteauLandon. Vers l'an 1497. Jacques d'Aubusson de la Feüillade, aïa nt esté nommé premier Abbé Commendataire de cette Abbaïe située dans le Gastinois , & aïant fait restablir ce Monastere qui avoit esté entierement ruiné, fit venir fix Chanoines de la Congregation de Windeseim, sous la conduite de Jean Mauburne qui en fut Prieur, pour y restablir l'Observance Reguliere. Ils acquirent une si grande estime, que plusieurs autres Monasteres se joignirent à celui de saint Severin, comme ceux de saint Victor de Paris , de saint Calixte de Cilloing, de Nostre-Dame de Livry, de Chaagę, d'Epernay, de la Victoire de Senlis , de saint Sauveur de Melun, de saint Acheül d'Amiens , de saint Maurice de Senlis , de saint Samson d'Orleans, de saint Martin de Nevers , & quelques autres qui tenoient leur Chapitre General dans cette Abbaïe de laint Severin de Chasteau-Landon , où l'Abbé de cette Mailon avoit droit de presider , mesme en presence de celui de saint Victor. Mais l'an 1517. l'Abbaïe de saint Victor aïant esté trouvée plus commode pour la tenuë des Chapitres Generaux, on s'y assembla dans la suite, ce qui fit revivre l'ançienne Congregation de saint Vi&or. L'Abbaïe de saint Seyerin de Chasteau-Landon lui fut unie jusqu'en l'an 1624. qu'elle se separa de certe Congregation qui ne subsiste plus, & l'an 1636. la Reforme de la Congregation de France futintroduite dans l’Abbaïe de saint Severin de Chasteau-Landon, qui lui est presentement soumise. Jacques d'Aubusson

premier Abbé Commendataire de cette Abbaïe en ažant procuré la Reforine , comme nous avons dit, il s'en démit en faveur de cette Reforme, & Noël Ozous fur élu Abbé en 1519. il fut fait ensuite Ceneral des Chanoines Reguliers en France l'an 1529.

& la préseance au-dessus de l'Abbé de saint Victor lui fut accordée. Après sa mort qui arriva l'an 1540. l'Abbaïe de Laint Severin retourna en Commende ; elle fut donnée à Pregence de Monitier fils du Gouverneur de Chasteau-Landon, Tome II.

Yy

SANTE

CHANOL- &'cer Abbé aïant embrassé l'Herefie de Calvin , il permit aux FONTAINE. Heretiques de tenir leurs affeinblées dans cette Abbaïe. Ils la JAILLIS ruinerent entierement l'an 1567. mais elle fut réparée par les

Successeurs de cet Apostat.

Voïcz Joann. Busch. Chronir. Canonic. Regul Capitul. Windefem, Aubert le Mire, de Windefem ex aliis Congregat. Canónic. Regul. Penot , Hift. tripart. Canonic. Reg. lib.2. cap.66. Sammarth, Gall. Christian.Tom.4. page 232. Tambær, de Juri Abb. Tom. 2. Disp. 24. quaft

. 4.

CHAPITRE LIV.

Des Chanoines de la Congregation de la Fontaine

faillissante. VEC

Oici encore une Congregation de Chanoines qui a pris

son Origine des Clercs de la Vie commune, institués par

Gerard Groot.. Nous avons dit que ces Clercs avoient des Maisons à Munster, à Cologne, & à Wesel. Ces trois Maifons s'unirent ensemble,& voulant vivre à la maniere des Chanoines , ils formerent une Congregation qui fur approuvée l'an 1439. par le Pape Eugene IV. & à laquelle ce Pontife do nna le nom de Congregation des Chanoines de la FontaineJaillissante. Ce fut à la priere d'un faint Prestre nommé Hen. Ty de Huys, qui avoit non seulement fondé en 1424. la Maifon des Clercs de la Vie commune dans la Ville de Munster; mais estoit encore entré parmi eux. Après la mort , qui arriva peu de tems après l'erection de cette Congregation, ces Chanoines assemblerent leur premier Chapitre General à Munste Ty dans lequel ils dresserent les Constitutions pour l'Observance Reguliere en vertu du pouvoir que le Pape Eugene leur en avoit donné par sa Bulle.

Tous les ans ils devoient tenir ce Chapitre General dans la Maison de Munfter le Dimanche Fubilate, Les Prevofts ou Recteurs des Maisons de Munster', de Cologne , & de Wesel devoient s'y trouver avec quatre Chanoines deputés par leurs Communautés , les Prevosts ou Recteurs des autres Maisons unies à ces trois , chacun seulement avec un Chanoine ; les Recteurs des autres Maisons qui n'estoient pas de la Congregation (. si ces Rcêteurs en avoient esté tirés , ) & les Con

NES DE LA
FONTAINE-

fesseurs des Religieuses qui estoient aussi membres de la mel Chanorme Congregation.

Ils recevoient trois fortes de personnes : des Freres perpe- SANTES quels , des Chanoines , & des domestiques. Ceux qui devoient estre Freres perperuels estoient reçus de cette maniere. Le Superieur les faisoit venir en Chapitre , & après les avoir instruits des Observances de la Congregation & des raisons qui pourroient les obliger a estre chassés , il leur disoit qu'ils ne devoient plus rien avoir en propre , & qu’ainsi ils devoient faire cession pardevant Notaire ou donation entre vifs à la Maison, de tous les biens qu'ils possedoient , soit par heritage, soit de leur travail, ou par quelqu'autre voïe que ce fult , & que quand ils fortiroient de leur bon gré, où qu'il y auroit des raisons de les envoïer , ils ne pourroient rien repeter de ce qu'ils auroient donné; mais qu'ils seroient obligés d'entrer dans une Religion approuvée par l'Eglise, & c'est ce qu'ils promettoient en ces termes : Ego Frater

N. promitto fidelitatem Domui noftre N. & auxiliante Deo, caftam , concordem, & communem vitam secundum ftatuta Capituli Generalis , deinceps obfervabo : & fi contigerit quacumque occasione me de hac domo recedere aut secundum predi&ta expelli , pacifice recedam nihil repetendo, o ex tunc obligatum me facio ad intrandam Religionem approbatam ubi regulariter vivitur : fic me Deus adjuvet & hec fanéta Evangelia. Ceux qui estoient reçus pour Chanoines promettoient fidelité au Chapitre General d'obéir à toutes ses Ordonnances tant qu'ils seroient membres de la Congregation, & d'en garder le secret aussi-bien que du Chapitre Local. Voici la Formule de leur promesse. Ego Frater N. Canonicus Ecclefie N. promitto bona fide , loco juramenti e vigore ejus , fidelitatem Generali Capitulo , ejusque ordinationibus , & ftatutis factis e faciendis obedientiam quamdiu ejus membrum fuero , fecreta ejusdem Capituli Generalis et particularis celabo ad quemcumque ftatum pervenero , falva nihilominus promiffione pridem per me fatta in fuo rebore en vigore. On élisoit dans le Chapitre General deux Chanoines pour Visiteurs des Maisons de la Congregation.

Voiez Aubert le Mire, Regul. & Constitut. Clericor. in Come muni viventium.

CHANOINES DE S. GEORGES IN ALGHA.

CHAPITRE L V.

Des Chanoines Seculiers de la Congregation de S. Georges

in Algha à Venise, avec la vie de saint Laurent Juftiniex
Patriarche de Venise ego l'un des Fondateurs de cette

Congregation.
Lies

'On accordera aisément les différentes opinions touchant

les Fondateurs de la Congregation de saint Georges
in Algha, si l'on considere que ce fut par la force des Prédi-
cations du V. Pere Barthelemy Colomne, dont nous avons
parlé en plusieurs endroits , & par son conseil , qu'Antoine
Corrario & Gabriel Gondelmaire tous deux neveux de Gre-
goire XII. & le dernier , l'un de ses Successeurs, sous le nom
d'Eugene IV. resolurent de se donner entierement à Dieu en
establisfant une Communauté, où ils menoient une vie Apofto-
lique vivant en commun, & ou plusieurs Nobles Venitiens se
joignirent à eux , du nombre desquels fut saint Laurent Justi-
nien, qui dans la suite fut Patriarche de Venise. Car il y en
a qui ont prétendu que Barthelemy Colomne a esté le Fonda-
teur de cette Congregation, d'autres ont attribué cet honneur
à Gabriel Gondelmaire , d'autres à Antoine Corrario & Ga-
briel Gondelmaire; d'autres enfin,& qui ont esté les plus suivis
disent que c'est saint Laurent Justinien , apparemment parce
qu'il a esté le premier General de cette Congregation, & qu'il
en a dressé les Statuts & Reglemens. Nous n'avons garde de
lui refuser ce titre de Fondateur , que les Papes Clement VIII.
& Paul V. lui ont donné , lorsqu'ils ont accordé en 1598. &
1605. aux Chanoines de cer Ordre de celebrer la Feste & de
reciter son Office : mais on ne peut en mesme tems ôter cette
qualité de Fondateur à Antoine Corrario , puisque sur fo o
tombeau qui est dans l'Eglise de saint Georges in Algha à Ve
nise on lit certe Inscription,

Sepulchrum Piiffimi Patris Dom Antonii
Corrarii Beata Memorie Episcopi ofienfis,
Cardinalis Eononienfis, Fundatoris hujus

« PreviousContinue »