Page images
PDF
EPUB

RELIGIEU- sous la conduite de l'Infante D. Constance fille du mesme
SES TRINI-
TAIRES.

Roi Pierre II. & fæur de Jacques Premier. Le P. Nicolas fi-
xiéme General de l'Ordre transigea avec cette Princesse , &
par l'Acte qui fut dressé entr'eux du consentement du Pro-
vincial de Catalogue & d'Aragon, il ceda aux Religieuses
cette Maison avec toutes les terres & les revenus qui en dépen-
doient , avec pouvoir d'administrer par elles tout le temporel,
à condition qu'elles releveroient pour le spirituel, & seroient
encierement foumises à l’obeïllance & à la visite des Superieurs,
de l'Ordre, & que le tiers de leur revenu, conformement à
la Regle , seroit emploïé au rachat des Caprifs ; & il les dif-
pensa aussi par le mesme Ade de plusieurs austerités de la
Regle.

La Princesse d’Aragon fut ainsi la premiere Religieuse de cec Ordre & premiere Abbesse ou Superieure de ce Monastere. Elle avoit esté mariée à Guillaume de Moncada Vicomte de Bearn, Senéchal du Rožaume d'Aragon, qui fut tué à la prise de Majorque. Se voïant veuve elle s'estoit entierement deyouée à Dieu dans cet Ordre, à qui elle fonda un Couvent dans la ville de Majorque. l'an 1231. & lui donna plufieurs biens qui estoient escheus en partage à son mari après que

le Roi Jacques Premier son frere eut conquis cette ifle. Elle augmenta les revenus de celui d'Avingavia dedié à Notre-Dame des Anges , où après avoir vêcu saintement pendant quelques années, elle mourut l'an 1252. on lui dresla un magnifique Tombeau que l'on voit encore aujourd'hui dans la Chapelle de Notre-Dame du Remede. Le P. Baron Religieux de l'Ordre des Mineurs de faint François, qui avoit commencé les Annales de celui des Trinitaires, fait la description de ce Tombeau qui est assez particulier, & qui meriteroit une explication par raport à la quantité de figures qui y sont, dont il y en a plusieurs qui representent des Religieuses de cet Ordre, quelques-unes avec des baudriers & des épées à leur costé, & d'autres à cheval avec des étendarts à la main.

Cette Princesse d'Aragon n'a pas efté la seule de Sang Roïal qui a rendu cet Ordre illustre, car outre qu'il y en a d'autres qui l'ont imitée en se faisant Religieuses dans le mesme Monastere d'Avingavia. , comme D. Sanche d'Aragon sa [veur qui prit l’habit avec elle , & mourực en 1254. L'Infante :

UNIVERSIDAD CENTRAL

BIBLIOTECA

ERECTO

[merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

Đ. Marie, Fille de Jacques premier fut Abbelle de celui de RrzIGITUCannes au Diocese de Perpignan dans le Rouffillon , comme tiirts. on peut voir par cer Epitaphe qui est dans l'Eglife de ce Monastere : Obiit venerabilis Abbatißa Domina Maria, Filia ilaj tris Regis Facobi, anno Domini1307. Non.aprilis: orale pro anima ejus, a requiefcat in pace. Ce Monastere avoit esté fondé

par Pierre Taroïas Evefque de Perpignan l'an 1248. Celui d'Avingavia fur occupé par les Religieuses de cet Ordre jurqu'en l'an 1529. que n'y aïant plus qu'une Religieuse de Chour & une Converse , il fut cedé aux Religieux qui y demeurent encore. Il y a encore d'autres Monasteres de filles du mer. me Ordre qui subsistent toûjours : leur habillement consiste en une robe blanche & un Scapulaire de mefme couleur , für lequel il y a une Croix parée rouge & blevë ; & au Chuur elles mértent une grande Chape noire.

Baron , Annal Ord. SS. Trinitatis.

Il y a aussi des Religieuses Trinitaires Déchauffées dont nous rapportérons l'origine,conformement aux Memoires que nous avons receus du R.P. Michel de saint Joseph Procureur General des Trinitaires Dechauffés d'Espagne. Vers lan 1612. Françoise de Romero fille de Julien de Romero Lieutenant General des Armées du Roi d'Espagne en Flandres , & veuve d'Alfonse d'Avalos & de Gusman, voulant fonder un Monastere de Religieufes Dechauffées de l'Ordre de faint Augustin , fit venir de Tolede à Madrid trois Religieuses de cet Ordre , & aïant assemblé un nombre fuffisant de filles

pour former une Communauté, elle se retira avec elles dans quelques Maisons qui lui appartenoient dans la ruë que l'on nomme de Cantarranas', où elle voulut fonder fon Monastere. Comme en arrendant que la clôcure y fuft establie & qu'elles eussent une Eglise , elles alldient au Monastere des Trinitaires Dechauffes qui n'estoit pas éloigné, pour y entendre la Mesle & recevoir les Sacremens, elles se mirent sous la conduite du P: Jean Baptiste de la Conception , Inftituteur de cerre Reforme, dont nous avons parlé dans le Chapitre xivir. La Fondatrice & les filles de la Communauté quictane le deffein qu'elles avoient pris d'estre Augustines Dechaussées, lui demanderenr avec tant d'instante d'entre admises en lonOrdre, qu'il leut en donna l'habit qu'elles ne porterent d'abord que comme Beares de l'Ordre ; mais sur les instances qu'elles rei

TRINI TAIRLS,

RELIGIEU tererent d’estre entierement sous la jurisdiction de ces Reli

gieux, & d'avoir leur Regle & leurs Constitutions,ils s'y oppolerent. Ils voulurent mesme les obliger de quitter leur habit

, & comme le P. Jean Baptiste vouloit qu'on leur accordâr leur demande , ils l'éloignerent de Madrid & l'envoïerent dans la Province d'Andalousie. Françoise de Romero & ses Compagnes , voïant que

les Trinitaires Dechaussés ne vouloient point les recevoir sous leur jurisdiction, s'adresserent pour lors au Cardinal de San, doval Archevesque de Tolede,qui leur aïant permis de vivre selon les coustumes & les Observances de cette Reforme , & mesme de porter l'habit de ces Religieux , elles le prirent de nouveau le neuf Novembre 1612. & commencerent leur année de Noviciat. Mais la Fondatrice Françoise de Romero,qui malgré les oppositions des Religieux Trinitaires Dechaussés avoit voulu conserver leur habit & suivre leurs Observances, fut la premiere à le quitter & sollicita fortement les autres à suivre son exemple. Elles persisterent néanmoins dans la resolution qu'elles avoient prise. La Fondatrice & les Religieux y consentirent enfin , & après l'année de probation elles prononcerent leurs Voeux solemnels à lexception de la Fondatrice ,

& se soûmirent à la jurisdiction de l'Archevesque de Tolede. Françoise de Romero leur fournissoit tous leurs besoins; mais pretendant que fa qualité de Fondatrice lui donnoit aussi celle de Superieure, elle y exercoit cet office avec un pouvoir absolu, recevant les filles qui se presentoient sans le consentement de la Communauté & contre les Statuts de l'Ordre. Elle obligeoit mesme'les Religieuses de sortir de leur clôture & les detournoit de leurs Oblervances; ce qui fit que ces Religieuses s'estant adressées à l'Archevesque de Tolede pour remedier à cet abus , il leur permit d'élire entr'elles une Superieure. Elles s'assemblerent pour cet effet à l'insceu de la Fondatrice & élurent d'une commune voix pour Superieure la Mere Agnés de la Conception. Françoise de Romero se voïant par ce možen privée du gouvernement , renonça à la qualité de Fondatrice & cefla en mesme tems de fournir aux Religieuses leurs besoins. Elle fit des efforts pour detruire ce Monastere, elle sollicita mesme en Cour de Rome pour faire annuler la profession de ces Religieuses qui renouvellerent encore leurs Vaux l'an 1619. & élurent de nouveau pour Superieure

la Mere

« PreviousContinue »