Page images
PDF
EPUB

RES DE
CHAUSSEZ

TRINITAI- Thomas de la Vierge, mort en 1647. dont les vies ont esté descrites , par

le Pere Alfonse de Andrada de la Compagnie D'ESPAGNE. de Jesus, & dont on poursuit la Beatification aussi-bien

que du Pere Jean-Baptiste de la Conception , Instituteur de cette Congregation. Le premier Commissaire General en Pologne fut le Pere Jean de la Nativité, en Allemagne le Pere Joseph des Anges , & le Pere Michel de l'Assomption fonda le College de Presbourg.

Ces Religieux ont pour habillement une robe de drap blanc , avec un Scapulaire de mesme etoffe , sur lequel elt attachée une Croix toute simple , rouge & bleuë, avec un Capuce attaché à une Mozette , & ils vont nuds pieds avec des sandales de cordes. Lors qu'ils sortent , ou qu'ils sont au Cheur, ils mettent un Capuce & un manteau assés court de couleur tannée. Ils ont pour armes d'argent à une Croix alaisée de gueules & d'azur l’Ecu timbré de la Couronne d'Elpagne,

vořez Diego de la Madre de Dios Chronic. de los Def calços de la fanétifsima Trinitad. Barbosa, de Jur. Ecclef. lib.1. cap. 41. num.47. Lezana , summ. quaft. Regul. Tom. 3. Tambur, de fur, Abbat. Tom. 2. difput. 24. num. 7s. & Memoires Manuscrits envoiés par le Pere Michel de saint Joseph Procureur General de cette Reforme en Cour de Rome,

CHAPITRE XLVIII.
De la Congregation des Religieux Trinitaires Dechauffez

de France avec la vie du V. Pere Jerome du saint
Sacrement leur Reformateur.

L due

au

A Reforme des Trinitaires Dechaussez de France est

zele du Pere Jerosme Halies dit du faint-Sacrement. Il estoit né en Bretagne, & aïant connu les vanités du siécle , il entra dans l'Ordre des Trinitaires à l'âge de trentetois ans. Il y reçut l'habit dans le tems que l'on travailloit en France à la premiere Reforme de cet Ordre , dont nous avons parlé dans le Chapitre quarante-six, & il ne contribua pas peu lui- mesme à l'introduire dans quelques Monasteres ,

puisque

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

!

TRINITAR
RES DE

[ocr errors]

DE FRANCE

puisque deux ans après sa Profession, il fut envoïé à Rome en
qualité de Procureur General , pour en folliciter la confirma- CHAUSSEZ
tion auprès de la Sainteté. Ce fut lui qui obtint de Clement
VIII.l'an 1601. le Bref dont nous avons aussi parlé, par le-
quel ce Pontife non seulement confirme la Reforme avec la
mitigation de la Regle , mais

mais il l'establit lui-mesme premier Visiteur afin de donner un plus grand progrès à cette Reforme. Pour lors il donna à son zele toute l'étenduë possible. Il ne travailla pas seulement à reformer plusieurs Monasteres en France où le relaschement s'estoit introduit ; mais il en fonda encore de nouveaux. Il fut encore renvoïé à Rome, dans la melme qualité de Procureur General. Il y fonda un Couvent sous le titre de saint Denis l’Areopagite , & obtint du Pape Paul V. la separation des Couvens Reformés d'avec ceux de l'ancienne Observance, & les fit eriger en deux differentes Provinces , qui doivent estre gouvernées par un Vicaire General.

Quoique le succès de cette Reforme eust dû satisfaire le zele du Pere Jerôme du saint Sacrement, il voulut néanmoins. le pousser encore plus loin ; car considerant que quoique l'on pratiquast beaucoup d'austerités & de mortifications dans les deux Provinces de la Reforme, les Religieux estoient néanmoins bien éloignés de la Regle primitive de l'Ordre , il voulut encore introduire dans l'Ordre une nouvelle Reforme où cette Regle fust observée dans toute la pureté. Il en parla au Cardinal Baudini pour lors Protecteur de l'Ordre, & ce Cardinal la proposa au Pape Gregoire XV. qui approuva cette Reforme, & fic expedier un Bref le quatre Aoust 1622. par lequel il donna pouvoir au Pere Jerôme d'y travailler.

Ce saint Religieux dès lors n'eut plus d'autres pensées que d'executer ce qu'il avoit projetté ; & voulant donner lui-mesme l'exemple à ses Freres, il fit Profession de la Regle primitive , avec quelques autres Religieux dans le Couvent de saint Denis à Rome. Il persuada ensuite aux Religieux des Couvents d'Aix en Provence & de Chasteau-Briant en Breu tagne, de faire la mesme chose; & il joignit avec l'Observance de la Regle primitive l'austericé de l'habit & la nudité des pieds, afin que les Religieux de cette Reforme puslent mener une vie penitente & conforme à la sainteté de leur état. Cependant comme les commencemens des Reformes sont Tome II,

Τι

[ocr errors]
[ocr errors]

ز

TRINITAT toujours traversés , & que l'ennemi commun des hommes se CHAUSSEZ sert de toutes sortes de voïes pour en empêcher le progrès, DE FRANCE. le Pere Jerôme, pour prevenir toutes les difficultés que l'on

pourroit former contre la nouvelle Rcforme, en demanda la confirmation au Pape Urbain Vill. qui par un Bref du vingtfept Septembre 1629. erigea cette Reforme en une Province separée des autres lorsqu'il y auroit un nombre suffisant de Couvens. Il voulut eftre lui-mesme le porteur de ce Bref en France pour le faire recevoir ; mais il y trouva tant d'oppofitions, foit de la part du General de l'Ordre, soit de celle des Religieux des deux Provinces, qui avoient esté auparavant Reformées,qu'il ne fallut pas moins d'une vertu auffi constante que la sienne , pour lever toutes les difficultés qui se rencontroient dans l'execution de ses bons defleins. Outre les

OPPOfitions qu'on y forına , on le chargea lui & ses Freres d'impostures & de caloinnies atroces. Mais comme c'est le partage des Justes d'estre persecucés , particulierement lorsqu'ils travaillent pour le bien des ames & la gloire de Dieu , il fouffrit tout ce que l'on voulat lui imposer avec tant de patience & de resignation à la volonté de Dieu , qu'il triompha enfin des ennemis de fa Reforme. Le Bref d'érection fut enregistré aux Parlemens de Paris & d'Aix ; & le faint Siege imposa silence perpetuel aux parties, particulierement au General de l'Ordre , qui estoit le principal Auteur des oppofitions, à cause que le Bref d'érection ne lui donnoit point d'autre Jurisdi&tion sur les Dechaussez , que celle de pouvoir faire la visite dans leurs Couvens , en personne & non autrement , à moins qu'il ne voulust en donner commillion à un Religieux de la mesme Reforme.

Comme il y avoir des Religieux Espagnols , qui avoient establi une Reforme pareille à celle des Trinitaires Dechaussez de France, le Pere Jerôme du faint Sacrément alla à Madrid, pour se former dans les pratiques aufteres de l'Observance Reguliere & des vertus qui estoient en usage parmi ces Dechaussez d'Espagne , afin de les communiquer ensuite à ses Freres. Il y demeura onze mois, pendant lesquels , quoi qu'agé de soixante-ans, il s'adonna à tous les exercices de la vie la plus reguliere & la plus austere,& s'attira une fi grande estime, que la Reine d'Espagne Elizabeth de France , & la pluspart des personnes distinguées de la Cour le voulurent connoistre.

« PreviousContinue »