Page images
PDF
EPUB

TRINITATS
RES DE
CHAUSSEZ
D'ESPAGNE.

fon Ordre, puisque par un Decret du Chapitre General, on avoit resolu d'establir en chaque Province des Maisons de Recollection.

Le Marquis de sainte Croix fe laissa persuader à ces raisons, on transigea avec les habitans de ce lieu, & entre autres Articles , il fut convenu qu'on ne recevroit que des Religieux Reformés & qui fussent dechaussez. Le Couvent fut bien-toft bâti , & la premiere Messe y fut celebrée le neuf Novembre 1596. les Religieux qui y entrerent changerenc leurs habits pour en prendre de plus grosiers, & conformément à l'accord fait avec les Habitans de Valdepegnas, ils se dechausserenç pour aller nuds pieds, aïant seulement de petites sandalles de cuir ou de cordes à la maniere d'Espagne. Le Pere Jean Baptiste de la Conception fut un des premiers qui se joignit à eux, & il fut establi Superieur de cette nouvelle Maison. C'est ce saint Religieux qui est reconnu pour

l'Instituteur de cette Reforme, parce que ce fur par son zele & par sa fer, meré qu'elle fut loutenuë, les autres Religieux qui l'avoient precedé dans ce Couvent aïant bien-cost abandonné leurs faintes resolutions pour retourner parmi les Religieux chaussez.

Il nâquit à Almodovar village d'un Territoire que les Elpagnols appellent Campo-di-Calatrava au Diocese de Tolęde: son pere se nommoit Marc Garcias, & la mere Isabelle Lopez, qui eurent huit enfans, quatre garçons & quatre filles , qui se rendirent tous recommandables par leur vertu &

par

leur pieté. Cette famille vivoit dans une si grande reputation, que lainte Therese passant par Almodovar, ne voulut point prendre d'autre logis que celui du pere de nostre saint Religieux, qui vint au monde le dix Juillet de l'année 1561. & reçut au Baptême le nom de Jean. A peine eut-il atteint l'âge de raifon, qu'il imicoit les anciens Peres des Deserts par la retraite, fon filence , fes jeûnes , & ses mortifications. A l'âge de dix ans il redoubla ses austeritez : & les representacions de ses pere & mere, ni les prieres de ses freres & fæurs , ne purent pas l'obliger à les moderer. Il portoit continuellement le cilice,

prenoit presque tous les jours la discipline, & dormoit dans une auge de bois, n'aïant qu'une pierre pour chevet,

Un jour son pere le voïant sur ce lit de penitence ne put s'empescher de pleurer , & le prenant entre les bras le porta

Trinita- dans la chambre : mais à peine ce faint enfant vit son pere CHAUSSEZ endormi , qu'il retourna dans fon lit ordinaire. A cet âge if D'ESPAGNE. jeûnoit presque toute l'année au pain & à l'eau, quelque

fois ils mangeoit un peu de raisiné, & sa mere lui aïant voulu persuader de manger du miel au lieu de raisiné, il ne put s'y resoudre , crơiant que c'estoit un trop grand regal pour lui. Les Feftes & les Dimanches il mangeoir un peu de viande, quelquefois aussi il prenoit' ce qu'on lui donnoit, & faisant semblant de le manger, il le portoit à un pauvre. Il garda cette maniere de vivre pendant treize ans. ; mais comme ces grandes austerités le reduisirent pendant deux ans dans une espece de langueur , il fut obligé de les moderer dans la fuite.

L'exemple des Carmes Dechaussez chez lesquels il fit fes. estudes d'Humanitez, ne contribuerent pas peu à ces austerités ; car ces Religieux en lui enseignant les Lettres Humaines , ne prenoient pas un moindre soin de'fon avancement {pirituel

. Il voulut entrer parmi eux , & communiqua son dessein au Pere Augustin de los Royes fon Maistre, qui fut ravi de voir la refolution de son Disciple , dans l'esperance des grands avantages que son Ordre en retireroit"; mais. ses parens s'y oppoferent , parce qu'ils vouloient qu'il fint son cours de Theologie dans quelque Université. Ils l'envoïerent pour r cet effet premierement à Bacça , & ensuite à Tolede, & ce fur dans ce lieu qu'il fut inspiré d'entrer chez les Peres Trinitaires. Il en prit l'habit la veille des Apostrès faint Pierre & faint Paul l'an 1580. estant pour lors âgé de dix neuf ansx Dieu en aïänt ainst disposé, & l'aïant destiné pour estre un des Reformateurs de cet Ordre. !! Il estoit le premier à tous les exercices de Religion. Samodestie, son filence, fa prompte obéissance , lui attirerent l’estime de tous les Confreres. Après sa Profession on l'enyoïa pour finir fes estudes de Theologie sous le Pere Simon de Royas Provincial de Castille & Confesseur de la Reine Elizabeth de France premiere femme de Philippes IV.après ses estudes, il s'adonna à la Predication , & aïant esté envoié dans la Province d'Andalousie, il y exerça cet emploi pendant plufieurs années avec applaudissement , faisant un grand fruit: dans le salut des ames.

Il demeura ainsi dix-sept ans chez les Peres anciens jusqu'à

RES DE
CHAUSSEZ

ce qu'il allast joindre les autres qui avoient embrassé la Refor- TRINITATS me qu'on avoit establie dans le nouveau Couvent de Valpegnas l'an 1596. & donc il fut Superieur comme nous avons dit. D'ESPAGNEMais ceux qu'il y trouva & qui s'estoient montrés li fervents & fi zelés pour la gloire de Dieu , fe rebuterent bien-toft de la vie auftere qu'il leur faifoit pratiquer ; la pluspart retournerent dans leurs anciens Couvents suivant la liberté qu'ils en avoient , & qui leur avoit esté accordée par le Decret du Chapitre General dont nous avons parlé; & comme ce Decret portoit qu'on establiroir en chaque Province trois Maisons de Recolleātion, la Reforme avoit esté aussi introduite dans les Couvents de Ronda & de Bienparada. Mais les Religieux qui y demeuroient ne firent pas paroistre plus de zele que

ceux de Valdepegnas ; c'est pourquoi le Pere Jean Baptiste voïant que cette Reforme ne pourroit subsister tant que les Reli. gieux auroient la liberté de retourner chez les Anciens, &que ceux-ci feroient les Maistres ; il resolut d'aller à Rome

pour obtenir du Pape Clement VIII. l'establissement de cette Re forme , & que- les Dechaussez fussent entierement feparés de ceux qui ne gardoient pas la Regle primitive. les

. Religieux Chaussez y firent de grandes oppositions. L'Ambasladeur, d'Espagne qui avoit d'abord favorisé le Reformateur, fut celui qui le traversa le plus dans son dessein. Le Pere Jean Baptiste obrint néanmoins ce qu'il souhaittoit , & le Pape lui accorda un Bref le vingt Aoust 1599. qui autorisoit cette Reforme & qui accordoit aux Reformés les trois Maisons de Recollection de Valdepegnas, Ronda , & Bienparada. Mais s'il eut de la peine à obtenir ce Bref à Rome', il rencontra encore plus de difficultez à le faire executer en Efpagne. Les Religieux de Ronda & de Bienparada n'y voulurent point obeïr, & rentrerent avec les Peres Chaussez qui se rendirent maistres de ces deux Couvens , & consentirent

par celui de Valdepegnas restaft aux Dechaussez , parce qu'ils ne pouvoient faire autrement, puisque les habitans de ce lieu n'y avoient reçu les Trinitaires qu'à condition qu'ils seroient Reformés & Dechaussez : ainsi le Pere Jean-Baptiste en pric possession l'an 1600. & y donna commencement à la Reforme, qui fut reduite d'abord à ce seul Convent.

Ceux qui avoient abandonné ce Couvent & consenti qu'il Lu restalt', se repentant d'avoir esté crop faciles à l'accorder,

force que

TRINITA- voulurent y rentrer ; & pour venir à bout de leur dessein, ils CHAUSESZ y vinrent à dix-heures du soir pour en chasser les Reformés. d'Espagne. Comme ils connoissoient la Maison, il leur fut facile d'y en

trer. Ils furent premiereinent à la cellule du Reformateur, qui sortant à l'improveu pour voir ce qui se pallois parce qu'ils faisoient du bruit , trouva trois ou quatre de ces Religieux munis de cordes , qui se faifirent de lui en le poussant rudement à la Sacristie, ou il comba à terre. Ils lui lierent les mains derriere le dos , avec tant de violence , lui mettant les genoux sur les épaules , qu'il en eut les bras tout écorchez, Ainsi garotté, ils le conduisirent à une fosse pleine d'eau, pour le jetter dedans s mais considerant qu'il estoit fi foible, qu'il y mourroit bien-toft s'ils ty jettoient, ils aimerent mieux le mettre dans une prison avec un autre Religieux. A peine eurent-ils commis une action si noire , qu'ils reconnurent leur faute ; & faisant reflexion aux suites fâcheuses que cette affaire auroit , ils se retirerent avant que le jour paruft , & n'inquietterent pas davantage ces Religieux Reformés, qui joüirent paisiblement de ce Couvent dans la suite.

Il se fiț en deux ans quatre nouvelles Fondations, sçavoir à Socullamos , Alcala, Madrid, & Valladolid. En 1605. Clement VIII. voïant qu'il y avoit huit Couvents de cette Reforme, leur permit d'élire un Provincial tous les trois ans. Ils cinrent leur premier Chapitre à Valladolid où le Pere JeanBaptiste fut élu Provincial , qui après avoir fondé dix-huit Couvens de la Reforme, mourut à Cordouë le quatorze Fevrier 1613. le mesme jour que seize ans auparavant, il avoit paffé à ta Recollection. Il s'est fait beaucoup de miracles à (on tombeau, qui continuent encore tous les jours, & qui ont obligé ses Religieux de poursuivre sa Beatification à laquelle on travaille actuellement.

Paul V. en 1609. divisa cette Congregation en deux Provinces , qui devoient estre gouvernées chacune par .un Pro- , vincial. Il leur permit aussi par le mesme Bref d'avoir un Vicaire General pour gouverner toute la Congregation, donc l'élection devoit estre confirmée par le Ministre General de tout l'Ordre des Trinitaires. Par un second Bref de la mesme année, il les mit au rang des Religieux Mandians , &

& par un autre de l'année suivante 1610. il leur permit de faire un quatriéme võu , de ne point prétendre directement, ni in

TRINITAI.
RES DE

D'ESPAGNL

directement aucune Prelature dans l'Ordre. Enfin l'an 16;6. Urbain VIII. les exemta encierement de la jurisdiction du CHAUSSEZ General de tout l'Ordre & leur permit d'en élire un pour leur Congregation.

Le nombre des Couvens s'estant encore augmenté dans la fuite en Espagne, on divisa cette Congregation en trois Provinces à qui l'on donna les noms de la Conception, du saint Esprit, & de la Transfiguration. L'an 1686. par le moïen du Cardinal Denof, ces Religieux obtinrent du Roi de Pologne Jean III. un Couvent à Leopol dans la Russie Rouge, d'où sont sortis quelques autres Couvents qui ont esté fondés dans differentes Provinces de Pologne, & qui ont formé une quatriéme Province de cette Congregation, qui en a eu aussi une cinquiéme en Allemagne, où cette Reforme passa de Pologne fous l’Empire de Leopold premier, qui accorda à ces Religieux une Maison à Vienne en Autriche , laquelle en'a' produit d'autres en Hongrie & en Boheme. Enfin le Pape Clement XI. & erigé une fixiéme Province en Italie, sous le nom de faint Jean de Matha , à laquelle il a uni les Couvens de Turin , de Livourne & de Faucon en Provence , qui appartenoient aux Dechaussez de France, & ce Pontife soumit ces Couvens à Bobéissance du General des Dechaussez d'Espagne par un Bref du vingt Novembre 1705. Depuis l'an 1688. les Religieux de cette Congregation ont racheté plus de deux mille Captifs

. Le Pape Clement XI. charges ces Religieux, de la Redemption que son Predecesseur Innocent XỈI. avoit or: donnée. Le Pere Pierre de Jesus Procureur en Cour de Rome, fut à Tunis l'an mil sept cens un il y racheta cent quaranteun Captifs , qu'il conduisit à Rome, où ces Religieux ont un Couvent sous le titre de saint Charles aux quatre Fontaines.

· Il y a eu parmi eux plusieurs personnes d'une eminente vertu , dont le Pere Didace de la Mere de Dieu a donné les vies dans les Chroniques de cette Congregation , où il est ausfi parlé de leurs Ecrivains. Le Pere Raphaël de saint Jean', cidevant General de cette Reforme , a donné depuis peu un Traité sur l'élection Canonique, & plusieurs autres Ouvrages. Entre les personnes qui se sont renduës recommandables par la sainteté de leur vie , il y a eu le Pere Michel des Saints mort en 1629. le Pere Jean de saint Joseph , mort en 1616. &le Pere

[ocr errors]
« PreviousContinue »