Page images
PDF
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Des Chanoines & des Chanoinesses de l'Ordre de S. fac-
> A" -
ques de l'Epée en Espagne.
- -
[ A qualité de Chanoines Reguliers , que les Souverains
Pontifes ont donné aux Chapelains de l'Ordre Militai-
re de saint Jacques de l'Epée en Espagne, nous oblige de
parler ici de cet Ordre. Mais comme nous ne traitonspar-
ticulierement dans cette seconde Partie que des Chanoines
Reguliers , nous ne parlerons des Chevaliers de saint Jac-
quès de l'Epée, qu'après avoir rapporté ce qui concerne leurs
Chapelains, puisqu'ils sont Chanoines Reguliers; & nous
† aussi dans ce Chapitre les Religieuses du mesme
Ordre, qu'on peut aussi regarder comme Chanoinesses. Il
y en a qui pretendent que Ramire premier Roi de Galice,
a fondé l'Ordre Militaire de saint Jacques l'an 846. après
avoir remporté une celebre victoire sur les Maures, ou il
en demeura soixante & dix mille sur le champ de Bataille ;
parce que l'on en attribua le succés au secours de ce saint
Apôtre, qu'on avoit veu combattre dans la meslée , tenant
à la main un Etendart blanc, sur lequel il y avoit une Epée
rouge en forme de Croix ; ce qui fit que ce Prince institua
en faveur des Gentilshommes qui avoient combattu en cet-
te action, une Confrairie sous le titre de saint Jacques, à
laquelle il donna pour Armes une Epée deGueules en Cham
d'or avec cette devise : Rubet easîs sanguine Arabum ; & ils
ajoûtent que dans la suite cette Confrairie fut érigée en Or-
dre Militaire par les Souverains Pontifes. Mais pour detrui-
re cette opinion, il ne faut que faire attention à ces Armes,
qu'on donne à cet Ordre dès le commencement de son insti-
tution, ce qui en marque evidemment la fausseté; puisque
les Armoiries n'ont esté en usage qu'après le dix ou le onzié-
me siecle. -
Ce ne fut que l'an II7o. que cet Ordre commença, sous
le Regne de Ferdinand II. Roi de Leon & de Galice. Et
ce qui y donna occasion, furent les courses des mesmes
Maures, qui troubloient la devotion des Pelerins qui alloient

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

Ace,

en /a4it de Ville

6o.

[graphic][graphic]

à Compostelle , visiter le Sepulcre de saint Jacques. Les † Chanoines de saint Eloy qui avoient un Monastere au Roïau-Cosso me de Galice, bâtirent des Hôpitaux de leurs revenus qui #" estoient fort considerables, sur le chemin qu'on appelle † communement voie Françoise, pour y loger les Pelerins. Le #. premier fut celui de saint Marc l'Evangeliste, hors les murs de la Ville de Leon; & le second au Detroit de Castille , appellé Delas Tiendas. Peu de tems après, treize Gentilshommes à leur imitation prenant le mesme Apôtre pour leur Protecteur, s'obligerent par vœu de garder & assurer les chemins contre les incursions des infidelles. Ils communiquerent leur dessein à ces Chanoines de saint Eloy , leur proposant de ne faire qu'un Corps entr'eux, de mettre en commun le revenu du Monastere , & ce qu'ils pouvoient avoir & pourroient acquerir dans la suite , par le moïen de ceux qui se joindroient à eux. Comme ces Chevaliers possedoient déja plus devingt Châteaux, les Chanoines furent plus faciles à accorder cette union, & devinrent par ce moïen dans la suite dependans de ces Chevaliers, dont ils ne sont que les Chapelains.

Cette union se fit l'an II7o. & l'accord fut fait entre Dom Pierre Ferdinand de Fuentes Encalada , de la part des Chevaliers; & de la part des Chanoines , entre Dom Ferdinand qui fut ensuite § , comme il paroist par son Epitaphe qui est dans l'Eglise du Couvent d'Uclés. obiit Ferdimandus Episcopus B. Marie primus Prior ordinis Militie. S. jacobi Era CCXI. Ce qui répond à l'année 1173. deux ans avant la confirmation de l'Ordre,qui ne fut accordée que l'an 1I75. auquel tems Dom Andrés estoit Prieur. Le Cardinal Hiacinte Bubo, qui a esté Pape sous le nom de Celestin III. & qui estoit pour lors Legat en Espagne du Pape Alexandre III. pour terminer les differens qui estoient entre les Rois de Leon & de Castille, allant au Diocese d'Osma ; reçut le Maistre Dom Pierre Ferdinand avec quelques-uns de ces Chevaliers qui le furent visiter ; & il approuv ace nouvel Ordre. Toutes choses y furent reglées par son Conseil , & l'an 1175. le mesme Pierre Ferdinand alla trouver le Pape Alexandre III. à Rome, accompagné de quelques Chevaliers dont le nombre estoit augmenté, & † confirmation de cet Ordre, conformement à ce que le Cardinal Hia- .

T0mt II. - K k

« PreviousContinue »