Page images
PDF
EPUB

Religieux Croisier ou Porte-Croix 62.

auec l'étoile, en Boheme, en habit de Chorur.

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

gerius dans la vie de cette Sainte , ne marque qu'un seul Hof- RE LIOTEUR pical fondé par cette Princesse pour les Croisiers , & dit que CROIX EN cer Hospital & l'Eglise qui y estoit jointe ont pris le nom de BOHEME saint François à cause qu'ils avoient esté fondés par les liberalités d'une Religieuse de l'Ordre dece Saint ; & il y a bien de l'apparence que cet Hospital du Saint-Esprit , donta parlé Pontanus, est le mesme que celui de saint François

. En effet, le Bref de Gregoire IX. dont nous avons parlé est adressé au Recteur & aux Freres de l'Hospital de saint François de Prague , aussi-bien que plusieurs autres du mesme Pontife rapportés par Vading.

Cet Hospital reçut de grands bienfaits dès le commencement de la Fondation, car l'an 1234. Prismislas Marquis de Moravie , lui donna , comme nous avons dit, la terre de Rakscice, & l'année suivante Constance veuve de Prismislas Roi de Boheme , lui donna les terres de Glupetem , Humenche, Ridoscitz , Borotiz, & plusieurs autres avec l'Eglise de saint Pierre, comme aussi la Justice & la terre de Ribunc avec toutes leurs dépendances. Gregoire IX. par un autre Bref, qui est aussi du 18. Mai 1235. accorda la proprieté de cet Hofpital & tous les biens qui en dépendoient à la Bienheureuse Agnés &à fon Monastere , ordonnant qu'il n'en feroit jamais separé : ainsi les Religieuses de ce Monastere prenoient leur subsistance sur les revenus de cet Hospital , & les Religieux Croisiers ausquels le mesme Pape avoit ordonné de suiyre la Regle de saint Augustin, estoient néanmoins soumis à la visite & correction du Provincial des Freres Mineurs de la Province de Saxe , qui leur avoit prescrit des Reglemens ; ce qui ne dura que jusqu'en l'an 1238. que la Bienheureuse Agnés de Boheme , voulant pratiquer la pauvreté exacte dont les Religieuses de sainte Claire faisoient Profession, & voulart estre veritablement fille de faint François , remit entre les mains du Pape cet Hospital ; & ce Ponrife à la priere da Recteur & des Freres, commit pour cinq ans seulement , le Provincial des Religieux de l'Ordre de saint Dominique en Pologne, & les Prieurs du mesme Ordre à Prague, pour faire la visite de cet Hospital une fois ou deux l'année, leur permettant de faire tels changemens qu'ils voudroient dans les Reglemens qui avoient esté dressés par le Provincial des Freres Mineįrs de la Proyince de Saxe.

RELIGIEUX

[ocr errors][ocr errors]

Peu d'années après que la Bienheureuse Agnés eut fondé cet CRUIX EN Hospital, Anne de Boheme la Sæur , & veuye d'Henri II, BOHEME. Duc de Breslaw, fils de sainte Hedwige , lequel fut tué par

les Tartares l'an 1241. fonda aussi à Breslaw avec ses enfans, un autre Hospital, fous l'invocation de saint Mathias , qu'elle dora de gros revenus avec le consentement de l’Eyesque Thor mas,& qu'elle donna aux Religieux Porte-Croix.Innocent IV. confirma cette donation & écrivit aux Evesques de Prague & d'Olmutz , afin qu'ils ne permissent pas que les Religieux de cet Hospital fussent molestés. Il y en a qui pretendent que ce Pape approuva l'Ordre des Porte-Croix ; il se peut faire qu'il ait

approuvé en particulier celui des Porte-Croix avec l'Etoile en Boheme ; mais il approuva aussi, comme nous avons dit dans le Chapitre precedent, celui des Porte-Croix dans les Païs-Bas ; & les Continuateurs de Bollandus , disent que ce fut cę Ponrife qui, à la priere de la Bienheureuse Agnés de Boheme , accorda une étoile rouge à ces Croisiers de Boheme pour joindre à leurs Croix, afin d'estre disțingués des autres Croisiers. Pontanus ajoute que plusieurs personnes riches de Boheme estant entrées dans cet Ordre & y aïant aussi donné leurs biens, l'ont rendu très-puissant,

Les Continuateurs de Bollandus disent aussi que ces Religieux Croisiers reconnoissent deux Generaux : que ceux des Hospitaux de Slatouis , de Mise , de Pont, de Lytomeritz, d'Auft, d'Egra, de Znojina , de Portimberg & de quelquesautres lieux de Boheme reconnoissent pour General le Maistre de l'Hospital de Prague, & que les Hospitaux de Cruczberg, Swidnitz, Lignitz, Boleslau , Montesberg, & quelques autres aussi-bien que ceux de Pologne & de Lituanie, obéissent au Maistre de l'Hospital de S. Mathias de Breslav. Il se peut faire que ces Hospitaux aïent esté pendant un tems délunis ; maisil y a plus d'apparence qu'ils se sont tous réünis, lorsque cet Ordre a eu pour Generaux les Archevesques de Prague, Pontanus dans la Boheme sacrée faisant le dénombrement de ces Archevesques, en met deux de suite qui estoient Generaux de cet Ordre avant que de parvenir à cette dignité, & qui ne quitterent pas pour cela le gouvernement de çer Ordre ; le premier für Antoine de Muglitz à qui l'Empereur Ferdinand premier confera cet Archevesché ; le second fut Martin de Muglitz , qui y fut nommé par Rodolphe II. qui le confera

ز

dusi après la mort de ce Prelat à Spines de Berka, que les Re- RELIGIEUX ligieux Croisiers élurent pour leur General, quoi qu'il ne fust Croix E * pas de leur Ordre , ce qui a depuis passé en Coûtume. Cet BOHEMB., Ordre donnoit tous les ans douze mille Florins aux Archevelques de Prague,

comme Generaux de cet Ordre, & le Prieur de l'Hospital de Prague estoic Grand-Vicaire né du Diocese. Mais l'an 1697. après la mort de Jean Frideric Comte de Walenstin, le Prieur de cer Holpital ažant fait assembler les Supe: rieurs des autres Hospitaux de Boheme , d'Autriche , de Silesie, & de Moravie, ils tinrent un Chapitre General, où il fut proposé de proceder à l'élection d'un General de leur Corps, ce qui far accepté; & l'élection tomba sur le Prieur de cet Hospital de Prague. Ils ne purent pas néanmoins tenir leur assemblée si secrete que l'Empereur n'en fust averti : c'est pourquoi il envoïa des ordres pour ne point tenir cette assemblée, les menaçant de punition s'ils procedoient à une élection, & s'ils ne vouloient pas reconnoistre pour General l'Archevesque de Prague qui seroit nommé. Ces Religieux aïane fçu l'arrivée du Courier vinrent aussi-toft à l'Eglise, où ils entonnerent le Te Deum, pour l'élection de leur nouveau General, & s'excuserent ensuite auprès de l'Empereur , sur ce qu'ils n'avoient reçu les ordres qu'après leur élection, & qu'ils n'auroient pas manqué de deferer aux ordres de Sa Majesté Imperiale , s'ils les avoient reçus plustost.

Cela fut cause que le Siege Episcopal de Prague fut quel que tems vacant , parce que le Comte Braïner aïant esté nommé par l'Empereur pour le remplir , ne vouloit point accepter cette dignité à moins qu'il ne fust General des Croisiers, ou au moins que l'Empereur ne le dédommageast des douze mille Florins que ses Predecesseurs avoient reçus de cer Ordre en qualité de Generaux. Mais ce Prince accommoda ce differend en faisant créer Evesque in partibus le nouveau General des Croifiers pour estre suffragane de l'Archevesque, afin par ce moïen de compenser les douze mille Florins, que f'Ordre donnoit aux Archevesques , avec pareils douze mille Florins , que l'Archevesque donnoit à un fuffragant. Peu de tems après, ce nouveau General mourut, & les Religieux élurent encore un General de leur Corps , qui ne voulut point estre Suffragant de Prague, certe dignité ne convenant point à un General d'Ordre qui est obligé de visiter les Maisons,

« PreviousContinue »