Page images
PDF
EPUB

NES REGU-
LIERS AS-
SOGIEZ DE
L'ORDRE
DU S. Es-
UIT.

CHANOI Theologie des Universités de Paris & de Caën ; & il presente

ces Statuts au Pape, avec ceux qu'il avoit dressés pour les ChaSPEZA DE 'noines, pour en avoir la confirmation de ce Pontife; mais nous

ne sçavons pas s'il la lui donna.

Conformément à ces Constitutions ces Chanoines ; s'ils estoient Prestres, devoient celebrer la Messe tous les jours ; & s'ils ne l'eftoient pas,

ils devoient en entendre une tous les jours , & plustost deux les Festes & les Dimanches. Ils s'emploïoient à l'instruction de la jeunesse ; c'est pourquoi ils avoient des Colleges, & dans ceux où ils n'avoient pas beaucoup d'Ecoliers , ils pouvoient chanter tous les jours l'Office Divin à l'Eglise, fi quelque Fondateur le demandoit, & seulement les Feftes & Dimanches dans les Colleges où ils avoient beaucoup d'occupation. Les Religieux de la Communauté, . & mesme les Domestiques, devoient faire abstinence tous les Mercredis de l'année. Si l'on ne trouvoit pas de poisson, ils devoient se contenter de legumes. En memoire de la Passion de Nostre Seigneur, ils jeûnoient tous les Vendredis, à moins qu'il ne se rencontrast un jeûne d'Eglise dans la semaine , 8 il estoit libre à un chacun de s’abitenir de vin le Vendredi, par mortification, & de jeûner pendant l'Avent : personne n'estoit aussi obligé au jeûne depuis Pâque jusqu'à la Pentecoste ; & fi estant en voïage ou pour quelqu'autre raison, ils ne pouvoient satisfaire au jeûne du Vendredi & à l'abstinence du Mercredi, ils devoient dire ou les sept Pseaumes avec les Litanies , ou trois fois le Chapelet , ou donner cinq sols aux pauvrés, de ce que l'on leur accordoit pour leur usage, & dans ce nombre estoient compris les Curés & les Vicaires qui estoient occupés à administrer les Sacremens aux Fidelles.Tous les Dimanches ils se confessoient à un Prestre de la Congregation, & hors le College, à un autre Preftre approuvé par l'Evefque, & au moins tous les ans ils devoient faire une Confession generale à leur Provincial ou à lon Vicaire. Ceux qui n'estoient pas dans les Ordres sacrés communioient feulement une fois le mois ; ceux qui estoient dans les Ordres sacrés, toutes les semaines, principalement les Dimanches & les Festes , afin de s'accoustumer à s'approcher de la sainte Table, où ils devoient , estant Prestres, tous les jours celebrer la Melle. Tous les Prestres, Diacres , Sous-Diacres & Bene: ficiers estoient obligés de reciter ou chanter les Heures Ca

[ocr errors]

SOCIEZ DE

DU S. Es - PRIT

roniales ; & ceux qui n'avoient pas les Ordres sacrés, seule- CHANON: ment l'Office du Saint-Esprit , ou de la sainte Vierge, ou les NES REGU* sept Pseaumnes de la Penitence. Il y avoit des heures destinées pour l'Orailon mentale, & l'exainen de conscience se faisoit L'ORDRE loir & matin. Leur habillement devoit estre honneste, semblable à celui des Chanoines , des Docteurs, ou des Regens des Universitez, sans aucune superfluité : ils avoient toujours te bonnet quarré dans la Maison , & ne portoient le chappeau que quand ils sortoient , & ils mettoient à leur cou une Croix d'or ou d'argent selon la qualité des personnes , & ils la pouvoient atracher sur leur habit exterieur, avec la figure du Saint-Esprit en forme de Colombe descendant sur les Apoftres. Voilà tout ce que nous sçavons de ces Chanoines ; nous donnons seulement encore ici la Formule de leurs Vwux.

Ego N. licet non fim dignus conspectu Dei oprimi maximi, tamen infinita ejus bonitate & clementia , hodie Profeffionem facio in Ordine Spiritus Sancti , eique in eo votum facio solemne ac perpetuum obedientia de Castitatis & Abdicationis proprietatis bonorum temporalium coram cælefti Curia , & militanti Ecclefa inter manus tuas ( R. Domine ) eique & tibi cu toti affociationi Spiritus Sancti , Sanétè promitto di juro de voveo' me perpetuò in ea viéturum,

serviens Deo & Ecclefiæ Christiana & Catholice, Apoftolice & Romane , usque ad mortem , omnia intelligendo fidemque, & pietatem & mores & ftudia mea dirigendo juxta ejus Association is constitutiones à M. Joanne Herbetio per gratiam Dei Institutore prefiriptas , & à fummo Pontifice probatas aut permiflas: à tua ergo immensa bonitate & clementia humiliter peto ( optime & clementissime Deus ) ut qui mihi dedisti høc sanctum defiderium, fic etiam ad id melius de salutarius , integrius , & prom prius adimplendum', gratia Spiritus Sanéti , uberiores mihi ben nigne largiaris ad majorem, fanctiorem & clariorem Dei Patris, es Filii & Spiritus Sancti gloriam & populi Christiani, potifsimum Associationis Spiritus Sancti , sanctam inftitutionem , incrementum ac dignitatem & meam plarimorumque falutem. Amen. On peut consulter les Conftitutions de certe Congregation qui font sous le titre de Libri tres de Legibus Collegiorum Ordinis Canonicorum S.Spiritus, Institutore Joanne Herbetio.

Еe iii

RELIGIEUX
PORTE-
CROIX EN
ITALIE

[blocks in formation]
[ocr errors]

ز

[ocr errors]

Des Religieux Croisiers.ou Porte-Croix en Italie.
LO

'ORDR E des Religieux Croisiers ouPorte-Croix en Italie,

qui est presentement supprimé,a esté different de deux autres du mesme nom, dont l'un a pris fon origine aux Païs-Bas,& l'autre dans le Roïaume de Boheme, dont nous parlerons dans les Chapitres suivans ; mais tous les trois ont prétendu avoir faint Clet pour Patriarche & Fondateur de leur Ordre, &

que saint Quiriace Evefque de Jerusalem & Martyr, dont l'Eglise folemnile la Feste le 4. Mai , a esté le Restaurateur de cer Ordre. Mais comme les Porte-Croix d'Italie ne font plus pour soutenir ces prétentions, c'est aux autres à les faire valoir , ce qu'ils auront peine à prouver par de bonnes raisons ; quoique , pour faire remonter leur origine jusqu'à faint Clet, c'est-à-dire , jusqu'à l'an 78. de Jesus-Christ , ils citent des Bulles des Papes Alexandre III. Alexandre VI. Pie V. Gregoire XV. & de quelques autres , où il est parlé de cette pretenduë antiquité.

Quant à saint Quiriace , que quelques-uns ont voulu faire passer pour un certain Juif nommé Judas , qu'ils disent avoir montré à sainte Helene le lieu où estoit la Croix du Sauveur du monde , lorsque cette pieuse Imperatrice alla à Jerusalem; & qu'elle fit tirer de terre ce glorieux trophée de notre Redemption , ils ont aussi prétendu qu'aïant esté touché par les miracles qui se firent à l'attouchement de ce sacré Bois, il se convertit, & qu'il prit au Baptême le nom de Quiriace ou Cyriaque: qu'ensuite il fur choisi par fainte Helene , pour Chef de ceux qu'elle commit à la garde d'une partie de ce precieux Tresor , qu'elle deposa entre les mains de saint Macaire Evelque de cette Ville, auquel saint Quiriace fucceda ; & que dans la suite il reçut la Couronne du Martyre fous l’Empire de

Julien l’Apostat, lorsque ce Prince alla å Jerusalem. Mais le Bolland, Pere Papebroch, M. de Ti lemont , M. Baillet & quelques

autres Sçavans,traitent de fabuleux tout ce que l'on a écrit de dimg.pag. ce Saint. Car les Actes apocriphes sur lesquels se sont fondés 443.0eq. ceux qui l'ont cru le Successeur de saint Macaire , & celui qui

Tom. I.
Maii ad

[merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
« PreviousContinue »