Page images
PDF
EPUB

ORDRE DU nec non S. Spiritus in Saxia de vrbe, & omnia ab eo dependentia DE MONT, aut illius babitum feu crucem duplicem deferentia, & 1. M. CruPELLIER. ciferorum doc. On pourroit dire que c'est tout l'Ordre du saint

Esprit in Safia que ce Pape avoit lupprimé; mais il n'a seulement entendu parler que de la Milice, Religiones seu Militias.Et bien loin d'avoir supprimé l'Hôpital du saint Esprit de’Roine c'est qu'il lui accorda beaucoup de privileges aull-bien que fon Successeur Paul II. comme il est marqué dans une Bulle'de Sixte IV. du 21. Mars 1478.

Après la suppression de cette Milice, il n'y eut plus dans l'Ordre du saint Esprit de melange de Religieux & de Laïques CerOrdre fuc purement

Regulier; & s'il y eut des Laïques qui possederent encore des Commanderies fous le titre de Cheva, liers de cet Ordre, ce titre n'estoit point legitime. C'est ce que nous apprenons d'une autre Bulle de Sixte IV. de l'an 1476. qui ordonne que les Hôpitaux de cet Ordre & les Commanderies aussi-bien que leurs dépendances ne pourront estre données , soit en ricre , soit en Commende, qu'à des Religieux Profez de cet Ordre,qui seront obligés de retourner dans leurs Cloistres toutes fois& quantes qu'il plaira au Grand Maistre de l'Hôpital de Rome de les faire revenir : Statuentes ac etiam decernentes , quod ipfius Ordinis Hospitaliæ , Preceptorie , membra & loca, nulli cujuscumque dignitatis,ftatús,gradus, vel conditionis fuerit,preterquam ipfius noftri Hospitalis fratribus, & ordinem ipfum expreffe professis, eis tamen pro solo putu dicti Preceptoris exiftentis obu pro tempore ad Clauftrum quoties expedierit revocan. dis, in titulum vel Commendam conferri valeant five possint. Voila qui est bien fort contre les Chevaliers qui ont paru au commencement du dix-septiéme siécle, qui bien loin de vivre en commun dans un Cloître sous l'obeillance d'un Superieur , ou du moins d'y pouvoir estre rappellés à la volonté des Supperieurs, lorsqu'ils auroient des Commanderies , estoient au contraire la pluspart mariés. Peut-estre dira-t-on que les Hôpitaux de Rome & de Montpellier aïant esté desunis par le Pape Gregoire XI. l'an 1372. le Pape ne parloit qu'à ceux qui estoient soumis à l'Hôpital de Rome ; mais outre que la Bulle de Gregoire XI. est fausse & supposée,c'est que Sixte IV.s'adresse plus particulierement aux François qui avoient usurpé des Comminderies & qui prenoient la qualité de Generaux de l'Ordre: Cum itaque. ficut accepimus displicenter , nonnulli in ipfius Hospitalis fratres.

1

Religieuse Hospitaliere de l'ordre dus. Esprit,

in mar" iz záctions le Comité chi Berraog!ne .

[ocr errors]
[ocr errors]
[blocks in formation]
[ocr errors][ocr errors]

etiam Præceptorias , Hospitalia , membra , & loca pia ab ipfo Hof- ORDRE DU pitali in Saxia dependentia , obtinentes , ambitione & cupiditate DE MONTceco inducti, & fub terminis non contenii , temeritate propria se PELLIER. Generales Preceptores dicti Ordinis pracipue in partibus ultramontanis nominare &c. Il declare ensuite que tous les Hôpitaux, les Commanderies & les lieux pieux de l'Ordre & qui portent. le nom du faint Esprit , dependront de l'Hôpital du saint Elprit en Saxe,etiam si longeva consuetudo ant submifsio aliqua repugnarint ; &'il deffend à aucun Religieux possedant une Commanderie de l'Ordre de prendre la qualité de General endeçà ou endelà les monts, ni de pretendre aucune autorité sur les autres Religieux qui doivent eftre tous soumis au Precepteur de l'Hôpital de Rome : quin immo , omnes & finguli dieti ordinis Præceptores , Hospitalarii , & Religiofi quos eidem Praceptori nof; tri Hospitalis in Suxia pleno jure fubeffe volumus ea tanquam suo superiori obedientiam & reverentiam congruam exhibere,ac falva hujus fedis authoritate, in omnibus ficuri unico eorum Præceptori ebtemperare teneantur debeant,

En effet il n'y eur point de Generaux en France depuis ce. tems-la jusqu'en l'an 1619. que Paul V. rendir cette qualité pour la France & toures les autres Provinces de la Chrestienté, excepté l'Italie , la Sicile , l'Hongrie & l'Angleterre, au Commandeur de Montpellier : ce que fit aussi Gregoire XV. l'an 1621. mais ce ne fut qu'à condition qu'ils dependroient encore de celui de l'Hôpital de Rome,& la Terrade qui fut pourveu de cette Commanderie, avoit esté fait par le Grand Maistre de Rome le quatre Septembre 1617. Vicaire & Vifiteur General dans les Roïaumes de France & de Navarre, à la charge de se faire Religieux Profez de l'Ordre dans l'année. Ce fut Ini qui fut fait premier General en France dependant de celui de Rome, & ce ne fur qu'à la priere de Loüis XIII. que le Pape Urbain VIII. rendit ce General de France independant de celui de Rome l'an 1625. Ce fut donc au commencement du dix-fepriéme siécle que l'on commença à longer au retablissement de cec Ordre en France qui y estoit presque aneanti ; mais au lieu de le remettre dans son ancien luftre & dans la splendeur, ce ne fut au concraire qu'une confufion & qu'un cahos depuis l'an 1602. jusqu'en 1700 que le Roi developpa ce cahos en declarane cet Ordre purement Regulier & nullement Militaire. Antoine Pons qui prenoit la qualité de Commandeur de l'Hô.

PELLIER

teurs nommés par l'Arrest. Par un autre de la meline e Doc

ORDRE DU

pical de saint Germain & de Procureur General de l'Ordre , S. ESPRIT voulut commencer ce retablissement en 1602. mais ce fut en DE MONT- fallifiant des Bulles & des indulgences à ceux qui vouloient

contribuer à la restauration des Commanderies, & son imposcure aïant esté découverte , il fut condamné par Arrest du Parlement de Toulouse du 21. Janvier 1603. à faire amende honorable, nud en chemise, & bannid perpetuité hors du Roïaume.Ilne ne laissa pas de surprendre en la mesme qualité des Lertres Patentes d'Henry IV. & de Louis XIII. des années 1608. 1609. & 1610.qui lui permettoient de faire ses diligences pour retablir cet Ordre: mais en 1612. on lui fit defense de faire ne, goce d'indulgences à peine d'amende arbitraire ; le Senechal de Moissac decreta prile de corps contre lui, & le Parlement de Toulouse ordonna que ce Decret seroit executé.

Olivier de la Trau sieur de la Terrade parur ensızite sur les rangs. Il obtine des Papes Paul V.& Gregoire XV. la qualité de General aux conditions que nous avons dit, & fut independant de celui de Rome, par une Bulle d’Urbain VIII. l'an 1625. En cette qualité il crea des Chevaliers purement Laïques & mesme engagés dans le mariage. On ne laissa pas neanmoins de voir dans le mesme tems un pretendant à la commanderie Generale de Montpellier,qui de son costé faisoit des Chevaliers.C'eftoit un Apostat de l'Ordre des Capucins, que la Terrade fit enfermer dans les prisons de l'Officialité. La Terrade y fut à son tour, & après la mort M. Desecures l'un des Comtes de Lyon qui prit la qualité de Vicaire General, fit ausli des Chevaliers , auili-bien que plusieurs autres qui se disoient Officiers de l'Ordre. Le Roi par un Arrest du Conseil d'Etat de l'an 1655. ordonna que les pouvoirs, privileges , possessions & translạtions des pretendus Officiers de l'Ordre du saint Esprit seroient examinés par l'Official de Paris allisté de

année sa Majesté fit defense à qui que ce fust de prendre la qualité de General de l'Ordre du saint Esprit ; & au mois de Janvier 1656. Desecures obrint un Brevet de la Commanderie ou Preceptorerie de Montpellier. Au mois de Mai le Roi nomma des Commisfaires pour examiner les titres , Bulles & provisions de ceux qui se pretendoient Generaux , Commandeurs, Officiers, & Religieux de cet Qrdre. L'Official de Paris par une Sentence de la melme année fait defense à Desecures de prendre la

qualité

« PreviousContinue »