Page images
PDF
EPUB

de là qu'ils fullent pour cela Religieux ; puisqu'on appelloic en Orpora ce tems-la Religion & Ordre, toute societé dans laquelle on a MONTs'engageoit plus étroitement à servir Dieu sous l'obeissance PELLIER. d'un Superieur. Enfin par la mesme Bulle, le Pape unit les deux Hôpitaux du saint Espric de Montpellier & de Rome, voulant qu'ils fussene gouvernés par un mesme Maistre, & que cette union ne pust prejudicier aux droits de l'Evefque de Maguelone, à la jurisdiction duquel l'Hôpital de Montpellier estoit soumis. llordonna auili entr'autres choses que ceux qui seroient commis

pour

chercher les aumosnes pour ces Hôpitaux , allroient chacun leur departement, que les Questeurs de celui de Rome se contenteroient des aumosnes qu'ils recevroient en Italie , en Sicile, en Angleterre & en Hongrie ; & que ceux de l'Hôpital de Montpellier pourroient aller dans toutes les autres Provinces de la Chrestienté.

Plusieurs Hôpitaux s'unirent ensuite à celui de Montpellier, auquel l'on fit de grandes donations. Celui de Rome se mir dans la mesme reputation&plusieurs Hôpitaux s'unirent à lui; c'est pourquoi l'an 1217. Honorius II 1. voïant que l'union de ces deux Hôpitaux de Rome & de Montpellier pouvoit préjudicier à celui de Rome en particulier, les demembra ; ordonnant qu'ils n'auroient rien de commun ensemble ; que les aumosnes qui seroient receuës en Italie & dans les Roïaumes de Sicile,de Hongrie & d'Angleterre, seroient portées à l'Hôpital de Rome , & que celles qui seroient receuës dans toutes les autres Provinces de la Chrestienté appartiendroient à celui de Montpellier.

L'Ordre du saint Esprit a donc d'abord esté mixte , composé de personnes Ecclesiastiques faisant profellion de la vie Religieuse engagées par des Voeux solemnels,& de personnes Laïques qui ne faisoient que des Væux simples. On regarda dans la suite cer Ordre comme Militaire ; le nom de Maistre

que prenoient ceux qui gouvernoient les Hôpitaux & qui en eltoient Superieurs, fut changé en celui de Precepteur ou Commandeur', & l'on se servit du terme de responsion pour marquer les Charges que les Commanderies devoient au Grand Maistre ou General , ce terme de responsion n'estaor en ufage que dans les Ordres Militaires. Il n'y a neanmoins aucune preuve que ces Hospitaliers aïent porté les armes ,& aïent elté emploïés dans les Croisades comme les autres Hospitaliers ,

ORDRE DU mais l'on trouve que le nom de Commandeur leur est donné DE MONT, dans une Bulle d'Alexandre IV. de l'an 1256. Cum igitur MaPELLIER. giftri commendatores & omnes alii fratres noftri Hospitalis. On

trouve aussi la mesme chose dans d'autres Bulles de differens Pontifes. Le mesme Alexandre IV. dans celle dont nous venons de parler , & le Pape Nicolas IV. par une autre Bulle de l'an 1291. après avoir die que le Commandeur de Montpellier, & les Maisons de sa dépendance , fe sont foumis à l'Hôpital du saint Esprit de Rome, ajoute que c'est afin que l'Hôpital de Montpellier soit soumis & sujet à celui de Rome , de la mesme maniere que

les Maisons qui dépendent de l'Hôpital de Jerusalem qui est une milice temporelle, font soumises & sujettes à cet Hôpital de Jerusalem. C'est apparemment pourquoi Bzovius, le P. Mendo, Crescenze, l'Abbé Giustiniani, & quelques autres Auteurs parlant de l'Ordre du saint Fsprit, l'ont qualifié Ordre Militaire.

[blocks in formation]

Continuation de l'Histoire de l'Ordre du saint Esprit de Mont

pellier , & suppression de la Milice de cet Ordre. L

A premiere atteinte qui fur faite à l'autorité du Grand

Maistre ou Commandeur de l'Hôpital du saint Esprit de Montpellier qui en cette qualité estoit Ġeneral de tout l'Ordre, fut quand le Pape Honorius III. separa cet Hôpital de celui de Rome. Il lui laisfa neanmoins toute jurisdiction sur les Hôpitaux qui se trouvoient dans toutes les Provinces de la Chrestienté, excepté en Italie , & dans les Roïaumes de Sicile, de Hongrie, & d'Angleterre. Grégoire X.lui osta encore cette jurisdičtion qu'il donna au Maistre de l'Hôpital de Rome , voulant que celui de Montpellier lui obeist comme à son Superieur. Nicolas IV. dit néanmoins dans une Bulle de l'an 1291. que ce fut du consentement du Maistre de l'Hôpital de Montpellier & de ses Hofpitaliers qui s'y soumirent volontairement,& il ordonna que le Maistre de Montpellier paieroit tous les ans à celui de Rome trois Aorins d'or. Il y en a qui prétendent que le Pape Gregoire XI. remit tes choses en l'estar qu'elles estoient du tems d'Honorius III. en separant de nou

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

PELLIER.

teau ces Hôpitaux ; mais le Saunier Religieux de l'Ordre du ORDRE DD faint Esprit & fous-Prieur de l'Hôpital de Rome, fait voir que De Montla Bulle de ce Pape de l'an 1372. qui se trouve dans le Bullaire de cet Ordre, est fausse & suppolée, en ce qu'elle est adressée à Berenger Giron General & Grand Maistre de l'Archihôpital & Milice de l'Ordre du faint Esprit, & que ce Berenger moulrut l'an 1487. ou 1488. outre que cette Bulle qui est darée du trois des Kalendes de Septembre 1372. & de la troisiéme année du Pontificat de Gregoire XI. ne peut pas estre de cette année, puisqu'il ne fut elu que le trente Decembre 1370. c'estoit peuc-eftre au sujet de ce Berenger Giron que Sixte I V. se plaignit de ce qu'il y en avoit au delà des Monts qui prenoient la qualité de Generaux , & il les soumit à celui de Rome com's me au seul General de l'Ordre. Le Generalat fut neanmoins restitué au Commandeur de Montpellier par les Papes Paul V. & Gregoire XV. mais à condition qu'il dépendroit encore de celui de Rome. Cette dignité lui fut enfin accordée sans aucune déperidance par le Pape Urbain VIII. & encore contestée, comme nous dirons dans la suite.

Mais la Milice de cet Ordre reçut un plus grand echec en 1459. car le Pape Pie 11.

la supprima entierement. On découvroit quelques traces de Chevaliers depuis la Bulle d'Alexandre IV. de l'an 1256. dont nous avons parlé jusqu'à ce tems-là. l'Ordre estoit composé de personnes Ecclesiastiques veritablement Religieux, & de Laïques qui n'estoient point engagées à la profession Religieuse , & on estoit en peine de ce qu'eltoient devenus ces Laïques depuis le milieu du quinziéme fiécle jul. qu'au commencement du dix-sept qu'on ne voit dans cet Ordre que de veritables Religieux,& ce n'eft que vers ce temslà qu'on y voit renaître des Laïques ou Seculiers qui sont mes me engagés dans le mariage. Mais M. de Leibenitz nous a appris quel avoit esté leur fort, en nous conservant dans son Codex juris gentium,la Bulle de Pie 1]. de l'an 1459. par laquelle il erige l'Ordre Militaire de Notre-Dame de Bethléem, & en fupprime quelques autres,du nombre desquels est la Milice du faint Esprit in Sajia à Rome, dont il applique les revenus à foni nouvel Ordre de Notre-Dame de Bethléem: Pro fundamento autem ac fubftantia di&te Religionis nove, alias Religiones five Mid titias ac Hospitalia infra fcripta, videlicet S. Lazari,ubilibet confiftentia, s. M. de Castello Britonum de Bologna , ac S. Sepulchri ,

« PreviousContinue »