Page images
PDF
EPUB

1

me nous avons dit ci-dessus. Cesaint Pape eltant bien informé ORDRE DU
de leur charité qui les rendoit alors fort celebres,en fit venir fix de MONT-
à Rome avec leur Fondateur pour leur donner la direction de PELLILR.
cet Hôpital que les Papes Successeurs d'Innocent III: ont en-
richi dans la suite par plusieurs donations qu'ils lui ont faites ,
en quoi ils ont esté imités par plusieurs personnes pieuses & cha-
ritables.

L'an 1471. Sixte IV. voïant que les bastimens de cet Hôpital tomboient en ruine, le fic rebastir avec la magnificence qu'on voit encore aujourd'hui. Il contient plusieurs corps de logis avec une salle fort longue & élevée à proportion , capable de tenir mille lits , & un grand coridor à coté de cette salle qui en contient bien encore deux cens , lesquels sont tout remplis en Esté. On est mesme souvent contraint d'en dresser d'autres dans les greniers de cet Hôpital qui sont au bas de saint Onuphre , outre un grande salle de traverse où l'on met les blessés. Les Prestres & les Nobles sont dans des Chambres particulieres , où il y a quatre lits dans chacune, & sont servis en vaisselle d'argent. Il y a encore d'autres Chambres pour les frenetiques & pour ceux qui ont des maux contagieux.

Dans un appartement qui elt derriere l'Hôpital, on y entretjent grand nombre de nourices pour allaiter les enfans expofés, outre plus de deux mille de la ville & des villages circonvoisins à qui on les donne à nourir. Tout proche est l'appartement des garçons qu'on y met à l'âge de trois ou quatre ans après qu'on les a retirés des nourices. Ils sont toûjours au pombre de cinq cens, & ils y demeurent jusqu'à ce qu'ils soient en estat de gagner leur vie à quelque métier ou autre exercice qu'on leur apprend.

Les filles qui sont en pareil nombre, sont élevées dans un autre appartement fermé jusqu'à ce qu'elles soient en estat d'estre mariées ou Religieuses ; & quand elles sont pourveuës , elles reçoivent de l'Hôpital cinquante écus Romains de dot. Elles sont sous la direction des Religieuses de cet Ordre dont le Monastere est renfermé dans l'Hôpital. Il fut basti l'an 1600 par le Pape Clement VIII. qui dedia leur Eglise sous le nom de sainte Tecle.

Enfin il y a le palais du Precepteur ou Commandeur & Chef de cet Ordre, qui est très beau, entre lequel & cer Hôpital , il y a un grand Cloître où ogent les Medecins , les Chirurgiens, Tome II.

Cc

[ocr errors]

BIBLIOTECA

ERE

PELLIER.

ORDRE DU & les Serviteurs de l'Hôpital qui sont toûjours plus de cent , & DE MONT- à costé est l'appartement des Religieux. C'est toûjours un Pre

lat distingué qui remplit cette Charge de Commandeur qui est presentement à la nomination du Pape.

La dépense tant pour les enfans que pour les malades ,monte par année, l'une portant l'autre, à près de cinq cens mille livres , & le revenu seroit une fois aussi considerable , sans la faineantise des Italiens , qui laissent la pluspart des terres fans estre cultivées , principalement dans la campagne de Rome où cet Hôpital est Seigneur de plusieurs bourgs & villages, comme la Tolfa , fan - Severo , Polidoro, Castelguido & plufieur autres sur le chemin de Civita-Vecchia , dont il y en a quelques-uns qui font principautés. Au dehors de cet Hôpital, il y a un tour avec un petit matelas dedans pour recevoir les enfans exposés. L'on peut hardiment les mettre en plein jour, car il est defendu sous de très grosfes peines, & mesme de punition corporelle, de s'informer qui sont ceux qui les apportent: : ni de les suivre.

Voila quel est ce fameux Hôpital du saint Esprit de Rome, dont le Pape Innocent III. donna la direction, comme nous avons dit,au Comte Guy & à ses Hospitaliers. Les Preitres qui administroient les Sacremens dans les Hôpitaux n'estoient pasdu corps de l'Ordre , puisqu'ils estoient amovibles, ils n'estoient pas sujets à la correction du Maistre, & dépendoient seulement acs Evesques dans les Dioceses desquels les Hôpitaux estoient fitués. Mais Innocent III-par sa Bulle de l'an 1204. voulut que dans l'Hôpital de Rome , il y eust au moins quatre Clercs quien y entrant feroient profeffion de la Regle que suivoient les Hospitaliers;& afin d'eltre moins à charge à l'Hôpital, ils devoient le contenter de la simple nourriture & du vereinent. Il leur estoit defendu de se mêler des affaires temporelles,& ils eftoient soumis à la correction du Pape: ainsi il commença à y avoir parmi les Hospitaliers du saint Esprit des perfonnes Écclefiastiques & des Laïques avec cette difference que les Ecclefiatiiques , s'engagevient à une étroite pauvreté & au service des

des Væux solemnels, & que les Laïques n'estoient engagés seulement que par des Veux fimples. Car quoique le Pape obligcât ceux-ci à faire profession Reguliere après avoir efté eprouvés pendant un an,& à ne point quitter l'Ordre que pour passer dans un autre plus auitere, on ne doit pas conclure

malades par

DERECE

5

!

33.

Chanoine Régulier et Hospitalier de l'Ordre. dus.'Esprit en Pologne, en habit de Chour, tant l'Hyver que l'Ete

P. GiArt.fr

[ocr errors][ocr errors]

EIEL'OTECA

[merged small][ocr errors]
« PreviousContinue »