Page images
PDF
EPUB

S. GILBERT DE SI M. PRINGHAM

Religieuses. Il choisir ausfi des hommes pour avoir foin des ORDRE DE affaires du Monastere & faire valoir les terres qui en dépendoient , & ils furent reçus comme Freres Convers.

Cec eltablissement eut l'agrément du Roi faint Etienne, des Princes & des grands Seigneurs qui firent de grands dons à ce Monaftere. Saint Gilbert fut contraint

par

neceflité de les

accepter en partie ; mais il en refusa aufli beaucoup, de peur que les grands biens, comme de méchantes herbes, n'és touffallent le bon grain qu'il avoit femé dans ce champ qui de. vint si fertile , que des personnes de l'un & de l'autre sexe fe rendoient de toutes parts à ce Monastere pour embraffer eet Institut ; ce qui l'obligea de faire de nouveaux établissemens.

Ce faint Fondateur plein d'humilité vosant un fi grand nombre de Disciples, crur qu'il n'avoit pas

assez de capacité pour les conduire ; c'est pourquoi il vint en France l'an 1148. trouver les Religieux de Cisteaux assemblés dans leur Chapitre general où le Pape Eugene III. assistoit , pour leur mettre entre les mains le loin de les maisons. Mais ils ne les voulurent pas accepter disant qu'il ne leur eftoit pas permis d'avoir la conduite des Moines d'un autre Ordre que le leur & encore moins des Religieuses. Le Pape informé de fes vertus, loin de consentir à fa priere , l'exhorta à ne point abandonner son troupeau , & lui temoigna le regret qu'il avoit de ne l'avoir pas connu pluftoft, parce qu'il l'auroit encore chargé de l'Archeverché d’York auquel il avoit pourvea depuis peu.

Il consulta ensuite saint Bernard & reçut de lui des avis touchant la conduite qu'il devoit tenir dans le gouvernement de fon Ordre ; & eftant retourné en Angleterre, il mit la derniere main pour le rendre parfait. Sur le refus que les Religieux de Cisteaux avoient fait de prendre la conduite de ses Religieuses , il establit des Chanoines à qui il en confia la Direction. Il leur donna la Regle de saint Augustin , & aux Religieuses celle de faint Benoitt. Il dressa ensuite des Conftitutions

pour le gouvernement des uns & des autres , & les envoïa au Pape Eugene Il 1. pour y retrancher ou augmenter ce qu'il jugeroit à propos. Mais ce Pontife n'y trouva rien à redire , & y donna fon approbotion , ce que ses Successeurs Adrien IV. & Alexandre III. confirmerent dans la suite.

Il semble que dans l'établiffement de son Ordre il ait voulu imiter saint Norbert, dont les Monasteres estoient communas

PRINGHAM.

ORDRE DE pour les hommes & les filles, separés néanmoins d'habitation, DL SIM Car ceux de saint Gilbert estoient aussi doubles, & de mesme

que

dans l'Ordre de Premontré, ses Religieuses ne pouvoient parler à la grille qu'accompagnées en dedans par deux anciennes, & aux dehors par deux Religieux. Les uns & les autres n'osoient se regarder. Si les Religieux estoient obligés d'entrer dans l'habitacion des filles pour quelques necessités Ipirituelles, ils ne pouvoient voir le visage decouvert de ces Vierges qui devoient toujours avoir le voile baissé en leur presence. Ce Saint exigeoit l'âge de quinze ans pour admettre les Freres Clercs au Noviciat & vingt-ans pour la Profession : les Freres Conyers n'y pouvoient estre reçus avant vingt-quatre ans. Les filles qui demandoient d'entrer en cetOrdre devoient avoir douze ans pour estre admises dans le Monastere, & quinze pour avoir la qualité de Novice ; & il falloit qu'elles fassent

les de faire Profession.

Lorsque ce Saint visitoit ses Monasteres, il alloit toujours accompagné de deux Clercs & d’un Frere Laïc. Il ne s'entretenoit pas de discours inutiles ; mais il psalmodioiç continuellement ou prioit mentalement, & portoit toujours dequoi donner suffisamment aux pauvres qu'il rencontroit dans les chemins. Il ne mangeoit point de viande lice n'estoit dans les grandes infirmités, & mesme s'abstenoit de manger du poisson pendant l'Avent & le Caresme. Il ne se servoit que de vaisselle de bois, ses austerités & ses mortifications estoient très grandes, & il n'estoit pas plus vestu en hiver qu'en esté, quoiqu'il paroissepar ses Consticutions qu'il vouloit que ses Disciples fussent bien vestuş : car touchant les habits, il ordonne que les Chapoines arent trois tuniques , une pellice de peaux d'agneaux un manteau blanc & un capuce fourrés aulli de gneaux. Les Religieuses devoient avoir cinq tuniques, sçavoir trois pour le travail & deux fort amples,c'est-à-dire,deux coulles blanches qu'elles porcojent au Cloistre, à l'Eglise,au Chapitre, au Refectoire & au Dortoir , une pelice de peaux d'agņeaux, une chemise ou tunique de gros drap , & leurs voiles estoient ausli fourrés de peaux d'agneaux. Les Seurs Converses estoient habillées de noir & au lieude coulles elles avoient des manteaux aussi fourrés de peaux d'agneaux. Enfin les Freres Laics avoient trois tuniques blanches, un manteau de couleur

tannée,

peaux d'a

UNIVERSIDAD CENTRAL

[ocr errors]

Soeur Converse de l'Ordre de S. Gilbert

de Simprinham,en Angleterre.

48

[ocr errors]

BIBLIOTECA

[ocr errors]

-

« PreviousContinue »