Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

Chanwine Régulier de l'Ordre de s.'Gilbert 46.

de Simprúng ham, en Angleterre.

[ocr errors]

UNIV

BIBLIOTECA

DERECHO

[ocr errors]

PRINGHAM.

unt.I.

fes Maisons, les servantes de Jesus-Christ & les Freres Laïcs ; ORDRE DE mais qu'on ne lui accorda pas la demande ; c'est pourquoi il D E SIMavoit esté contraint par necessité de s'associer des Clercs pour avoir foin des Religieuses & des Freres Laïcs,& qu'il leur avoit donné la Reegle de saint Augustin.

L'on pourroit néanmoins leur accorder les Freres Laïcs, Scripta de parceque saint Gilbert dit dans un autre endroit des mefmes frairibus Conftitutions , que dans le tems que l'Ordre des Moinesses de Simpringhan fur commencé, il vint des Religieux de Cisteaux accompagnés de quelques Freres Laïcs de cet Ordre qui estoient propres pour le travail , pauvres dans leurs habile lemens, se contentant de la nourriture des pauvres, preferant les herbes & les legumes aux plus grandes richesses;qui ne beuvoient que de l'eau , qui avoient soin des Fermes & qui n'avoient point d'autres emplois dans l'Ordre. Ce que quelquesuns des siens , du nombre de ceux qui estoient deltinés au travail aïant appris , ils desirerene vivre de la mesme maniere & avoir les mesmes Observances ; c'est pourquoi voulant satisfaire à leur defir , & pour le falur de leur ame, il ordonna que les Freres Laïcs de son Ordre, tant en l'habillement qu'en la nourriture, suivroient la maniere & l'Obserýance des Freres de Cisteaux.

Ainsi il y avoit du mélange dans l'Ordre de saint Gilbert: & l'on

que les Religieux, les Religieuses, les Converses & les Freres Laïcs formoient quatre Ordres differens, puisqu'ils faisoient quatre Communautés differentes qui avoient chacune un Refectoire à part où presidoit un Superieur ou Superieure tirés de leur corps, & qu'ils estoient austi distingués par la forme & la couleur de leurs habillemens, comme nous ferons voir. Nous mettons néanmoins cet Ordre au rang des Chanoines Reguliers, puisqu'on ne peut pas disputer aux Religieux Prestres cette qualité, que saint Gilbert leur Fondateur leur a donnée.

Ce faint nâquit en Angleterre vers l'an 1083. du tems de Guillaume le Conquerant. Son pere estoit un Gentilhomme de Normandie noinmé Jocelin Seigneur de Simpringham &

dans le Comté de Lincoln ; & sa mere estoit Angloise , qui eftant grosse de lui , eut un presage de ce qu'il devoit estre un jour, dans un songe qu'elle eui , où il lui sembla que la lune tomboit dans son sein.

Ara iij

peut dire

de Tyrington,

ORDRE DE
S. GILBERT

[ocr errors]

Il fut envoié en France pour y faire

ses études, lesquelles DE SIM-* estant achevées , il retourna chez lui, où il s'appliqua à instruiPRINGHAM. re gratuitement la jeunesse ; mais en enseignant aux enfans

les Lettres humaines , il les formoit en melme tems à la vertu , leur prescriyant une maniere de vie qui approchoiç de celle qu'on pratiquoic dans les Monasteres les plus reglez.

Il demeura quelque tems dans le Seminaire de Robert Bloës Evesque de Lincoln , & fut promeu â la Prestrise par son successeur Alexandre, qui eut bien de la peine à obtenir son consentement ; car il relilta long-tems au desir de fon Prelat se crosant indigne du Sacerdoce. Depuis ce tems-là il augmenta les exercices de pieté, son zele & la ferveur. Il fit paroistre ungenereux mépris des richesses & des honneurs, dans le refus qu'il fit de l'Archidiaconé de l'Eglise de Lincoln qui avoit de gros revenus & beaucoup de droits honorifiques, disant qu'il ne connoissoit point de plus promte voïe pour le perdre. Quoi qu'il eust de gros biens de patrimoine , il ne se regarda plus comme en estant le Proprietaire ; mais seulement l'oeconome & le dispensateur qui devoit les répandre sur les pauvres & les indigens pour qui il avoit beaucoup de tendresse & de compassion, principalement pour les filles qui eftoient dans la pauvreté & qui n'osoient la faire connoître.

Il en choisit sept entre les autres, qu'il trouva plus portées à la pieté. Il en eut un foin particulier, & elles se consacrerent ensuite à Dieu par le Væu de Virginité. Ce fut ce qui donna commencement à son Ordre; car par le conseil & sous l'autoșité de l'Evefque Alexandre , il les renferma dans un Monaftere qu'il leur ft bâtir dans sa maison paternelle de Simpringham l'an 1146. Il leur ordonna sur toutes choses un eltroit Llence , & afin qu'elles ne fussent point distraites dans leurs exercices fpirituels, il prit de pauyres femmes qui avoient soin de leur preparer à manger hors le Monastere , & on leur passoit par une feneftre tous leurs besoins.

Celles-ci demanderent aussi d'estre admises à la Profeflion Religieuse en qualité de Sæurs Converses. Saint Gilbert les instruisit de tous les devoirs de la vie Religieuse. Il youlut les éprouver pendant unan , après quoi il leur accorda leur demande & elles s'engagerent à cet état par des Vaux solemnels, aïant esté renfermées dans le mesme Monastere avec les

[ocr errors]

Religieuse de l'ordre de Saint Gilbert

de Simpringham, en Angleterre .

47.

P. Cifarist

[ocr errors]
« PreviousContinue »