Page images
PDF
EPUB

CONIMBRE,

CHANOr. n'estoientque bourgeois de Conimbre & d'une fortune medioLIERSDESTE. cre, mais d'une probité qui les faisoit plus distinguer que beauCROIX DE coup d'autres qui possedoient de grands biens,

Dom Paterne Evesque de Conimbre lui donna l'habit de Chanoine Regulier dans la Cathedrale. Il s'aquit l'estime de l'Evefque Maurice qui le voulut avoir avec lui dans un voïage qu'il fit en la Terre sainte,& il ne fut pas

moins agreable à Gondisalve son successeur ausli-bien qu'au Clergé & à tout le Peuple qui le demanda pour Evesque après la mort de ce Prelat ; mais Dieu ne le permit pas,& le reservoit pour retablir l'Ordre Canonique en Portugal; car ce faint homme voïant que parmi les troubles dont l'Eglise estoit pour lors agitée, les Chanoines Reguliers de la Cathedrale de Conimbre & de plusieurs autres Eglises de Portugal estoient tombés dans le relâchement,& que la discipline reguliere en estoit presque bannie, il prit la resolution de la retablir dans sa vigueur en establissanc une nouvelle Congregation de Chanoines Reguliers.

L'entreprise lui parut difficile n'aïant personne pour lui donner secours,& n'aïant aucun lieu pour faire l'établissement qu'il fe proposoit ; mais il eut recours aux prieres & aux larmes qu'il repandit devant le Seigneur , le suppliant de vouloir lui procurer les moïens de reüssir dans le dessein qu'il entreprenoic pour la gloire.

Ses prieres furent exaucées, car peu de tems après onze perfonnes se joignirent à lui. Le premier fut un François nommé Jean Peculiaire qui fut dans la suite Archevesque de Brague & qui estant arrivé depuis quelque tems en ce pais là, avoit déja persuadé à quelques personnes pieuses de bastir un Monastere proche saint Christophle. Tellon qui connoisloit sa vertu & son zele le pria de le vouloir aider dans son entreprise , qui reüllit comme il souhaitoit par la pieté d'Alphonse Prince de Portugal qui n'avoit pas encore le titre de Roi qui ne lui fut donné que

dans la suite, car il lui accorda les Bains Roïaux situés dans un des faux-bourgs de Conimbre, pour bastir un Monaftere. Tellon acheta ensuite de l'Evesque & des Chanoines de la Cathedrale une place qui estoit contiguë à ces Bains, ce qui lui donna lieu de bastir une belle Eglise & un Cloître spacieux qui furent achevés l'an 1132. La mesme année le jour de saint Matthieu, Tellon, Peculiaire & quelques autres y allerent demeurer & y prirent habit de Chanoines Reguliers sous la

CONIMBRL.

Regle de faint Augustin , après s'y estre preparés par le jeûne Chanor. & POraison ; & l'année de leur Noviciat expiré , ils firent leurs NES RUESIT

. Væux solemnels dans ce mesme Monastere qu'ils dedierent en Croix de l'honneur de la Croix du Sauveur du monde pour montrer qu'ils vouloient estre crucifiés avec lui par les austerités & les mortifications qu'ils pratiquerent dans ces commencemens.

Les Chanoines de la Cathedrale les voulant troubler da ns leurs exercices , ils implorerent la protection du faint Siege qui les exempta de la jurisdiction de l'Evefque. Tellon entreprit le voïage de Rome à ce sujet avec un Compagnon , & fue très bien receu d'Innocent II. de qui il obrint l'approbation de fa Congregation avec des Brefs en la faveur adressés au Prince Alphonle & à Bernard Evefque de Conimbre.

Il voulut en passant visiter les Chanoines Reguliers de saint Ruf qui vivoient pour lors dans une grande Regularité, il demeura quelque tems parmi eux & en reçut un traitement favorable: après quoi il retourna avec son Compagnon en son Monastere, aïant esté prefervé dans le chemin par l'affistance din vine, de la mort qui lui avoit esté preparée par un mechant homme qui voulur l'empoisonner.

Enfin comme cinq mois après son retour il s'appliquoit avec beaucoup de soin à establir la Congregation & à l'augmenter, il tomba malade; & voïant que la derniere heure approchoit il se munit des Sacremens de l'Eglise après avoir donné des marques d'une vraie penitence, & en presence de ses freres qui ne pouvoient se consoler de la perte qu'ils alloient faire, il rendit fon ame à son Createur le neuf Septembre l'an 1136. en prononçant ces paroles. In manus tuas, Domine,commendo fpiritum meum; & fut enterré dans le Cloître du Monastere de fainte Croix. Dom Michel de saint Augustin estant General en 1630, lui a fait faire dans l'Eglise un magnifique tombeau , dans lequel on transfera fon corps le sept Avril de la mesme année.

Après sa mort les Chanoines de sainte Croix consulterent entr'eux sur les moïens que l'on pouvoit prendre pour maintenir leur Congregation naissante dans la regularité ; & comme ils n'avoient encore que la seule Regle de faint Augustin, ils refolurent d'un commun consentement d'embraffer les Constitu. tions & la maniere de vivre des Chanoines Reguliers de saint Ruf; c'est pourquoi ils leur deputerent un Religieux pour les

NES REGU.
ZIERS DES TE
CROIX DE
CONIMBRE.

CHANOI. obtenir, lequel demeura quelque tems parmi eux pour appren

dre leurs coûtumes.

Ce qui augmenta certe Congregation & la rendit celebre, fut la protection que lui donna le mesme Prince Alphonse qui l'enrichit beaucoup par ses liberalités. Outre les Bains Roïaux qui servirent à la construction du Monastere de sainte Croix, comme nous avons dit , il lui donna de gros revenus, des villes, des terres , & mesme des forteresses ; car aïant pris sur les Sarasins le fort de Leiria , il le ceda au Monastere de sainte Croix avec toute jurisdiction spirituelle & temporelle, & quelque tems après les Sarasins l'aïant repris , saint Theoton premier Prieur de ce Monastere aïant fait prendre les armes à les Valsaux, entra avec une petite armée dans la Province de Lantejo qui appartenoit à ces Barbares, & prit sur eux la ville d'Aronches.

Alphonse de son costé asant repris dans le mesme tems Leiria le remit entre les mains des Chanoines Reguliers , qui pour temoigner leur reconnoissance envers leur bienfaicteur, firent un Decret capitulaire , par lequel , outre les prieres qu'ils s'engagerent de dire

repos

de l'ame de ce Prince après la mort-& pendant la vie, ils s'obligerent encore de donner à manger tous les ans le jour de son anniversaire à cent pauvres dans leur Refectoire , qui devoient avoir les mesmes viandes & estre servis dans les mesmes plats que les Anciens,outre cer-taines Festes de l'année qu'ils devoient encore nourrir uns pauvre de la mesine maniere.

C'est dans le Couvent de sainte Croix de Conimbre que l'on conserve les

corps

de faint Berard & de ses compagnons,qui furent les premiers de l'Ordre de saint Francois

qui repandirent leur sang pour la confession de Jesus-Christ à Maroc, & qui aïant esté apportés en Portugal par les foins de l'Infant Pierre fils d’Alphonse II. dans le dessein d'en enrichir la Cathedrale de Conimbre , la mule

qui les portoit s'arrêta par une permillion de Dieu devant l'Eglise sainte Croix, & ne voulut jamais pasler outre , jusqu'à ce que

ce que l'on euft ouvert les portes de cette Eglise. Pour lors elle y entra, & s'estant mis à genoux devant le grand Autel , elle ne se releva point qu'on ne lui eust osté ces sacrées Reliques qui y sont restées dans des Chasses d'argent garnies de pierres precieuses. C'est ce qui fit que faintAntoine de Padouë qui estoit pour lors Religieux dans cette

pour le

NES REGU
LIERS DE

BRE,

Maison passa avec la permission de ses Superieurs, dans l'Or-Chanoi dre de saint François,où il esperoit trouver occasion de souffrir le martyre à l'imitation de ces Saints qu'on venoit d'apporter Str. CROIX de Maroc.

Mais soit à cause que ce Monastere fut gouverné dans la fuite par

des Frieurs Commendataires ou autrement, les Chanoines Reguliers tomberent dans un si grand relâchement, qu'aïant entierement abandonné les Observances regulieres, ils mènoient une vie toute seculiere; ce qui fit que Jean II. Ror de Portugal, imitant ses Ancêtres qui avoient pris un soinparticulier de cette Congregation, voulut la remettre dans l'ancienne observance en reformant les désordres qui s'y estoient' glissés. Il en obrint la permission du saint Siege , en ažant eu auili: la commillion du Cardinal Henry son frere qui estoit Grand Prieur Commendataire de ce Monastere & sous la Tutelle de ce Roi à caufe de la minorité. Il deputa F. Blaise de Brague Religieux de l'Ordre de saint Jerôme pour y

introduire la Reforme qu'il jugeroit necessaire. Elle fut commentéc l'an

1527: & entr'autres Statuts qui furent faits pour le maintien de la Discipline reguliere, on prescrivit aux Chanoines un silence aussi rigoureux que celui qui est observé dans l'Ordre des Chartreux, c'est pourquoi ils furent dispensés des Processions publiques, où ils estoient auparavant obligés d’assister. L'on choilit pour perfectionner cette Reforme les jeunes gens qu'on reconnut eltre les plus vertueux avec les Novices qui avoient déja efté reçus à l'habit ; & certe Congregation s'est renduë si celebre & si utile à-l'Eglise,que par son možen l'Ordre Canonique fut entierement retabli dans sa splendeur dans le Roïaume de Portugal. Ces Chanoines qui s'estoient auparavant attirés un mépris universel par leur vie peu Religieuse' devinrent l'admiration de tout le Peuple, & ils furent extrémement cheris de leurs Souverains.

Dans cette Reforme le Gouvernemient de cette Congregation fut entierement changé ; les Prieurs qui estoient perpea tuels devinrent triennaux, l'on divisa les biens du Monastere de sainte Croix ; l'on assigna des rentes, des terres & des revenus qui furent tirés de la menfe du Grand Prieur Commendataire pour l'entretien du Prieur Claustral & de ses Religieux, & le Cardinal Henry estant devenu majeur , voulant contribuer de la part à ce que la Reforme pust subsister sans que kes:

NES REGU-
LIERS DE

ONIM

DE BRE.

CHANOI. Chanoines eussent dans la suite aucun sujet de tomber dans le

relâchement, & afin que la Congregation pust se perfectionSTE Croix ner de plus en plus il se demit du titre de Grand Prieur Com

mendataire du Monastere de sainte Croix. Il en revêcit le Prieur Clauitral qui avoit esté élu felon les nouvelles Constitucions de cette Reforme, & lui abandonna toute jurisdiction, domaine fuperiorité, pouvoir & correction qui lui appartenoient en cette qualité de Grand Prieur , ce qui fut confirmé & approuvé par le Pape Paul III.

On ne rendit pas néanmoins à ces Religieux tous les biens qui avoient esté possedés par les Grands Prieurs Commendataires & qui avoient estě accordés au Monastere de sainte Croix , principalement par le Roi Alphonfe I. car Jean III. fonda l'Université de Conimbre , d'une partie de la mense du Grand Prieur , il fit eriger en Evesché la forteresse de Leiria, & unit à l'Evesché de Portalegre la forteresse d’Aronches que faint Theoton premier Prieur de sainte Croix avoit pris fur les Sarrasins.

Il y eut dix-neuf Monasteres qui embrasserent la reforme, Il y avoir aussi autrefois des Monasteres de Religieuses quieftoient soumis à cette Congregation,dont le principal avoit esté basti en mefme tems que celui de fainte Croix, où plu fieurs Reines & Princesses avoient fait profession de la vie Religieuse; mais au tems de cette Reforme ce Monastere fut détruit , parce qu'il y avoic très peu de Religieuses. Outre les Saints & les Bienheureux qui sont sortis de cette Congregation, il y a eu un Cardinal & vingt Archevesques & Evelques.

Le Prieur de sainte Croix de Conimbre jouït de plusieurs privileges.io. Il est Conseiller du Roi.2o. Ilexerce une jurisdiction presque Episcopale dans plusieurs Eglises de l'Evesché de Leiria , où il a des Vicaires Generaux , & il rer les Ordres Mineurs à ses sujets. 30 Il est Superieur né (outre le Monastere de sainte Croix de Conimbre), de celui de saint Vincent hors les murs de Lisbonne, de saint George proche Conimbre, & de saint Pierre de Folques, qui font les filles ; & l'estoit ausli de ceux de saint Romain de Cea & de sainte Croix de Cortes à Ciudade-Rodrigo en Castille, qui font presentement supprimés,& estoient pareillement du nombre de ses filles. 49. Il est Chancelier de l'Université de Co.

peut confe

« PreviousContinue »