Page images
PDF
EPUB

w ; 1:1

CHANOI-
NES REGU,
LIER; DE Sv
VICTOR.

CHA PLIR E XXII.

L

la ma

a

Des Chanoines Reguliers de faint Victor.
A celebre Abbaie de faint Victor à Paris estoit autrefois

Chef d'une Congregation très florissante, qui n'estoit pas leulement renfermée dans la France ; mais qui s'estendoit dans les Pais les plus éloignez. Cette Abbaïe fut baftie par gnificence de Loüis, surnommé le Gros, Roi de France , environ l'an 1113. proche des murs de Paris, dans un lieu appellé Cella Vetus , où demeuroit une Reclose nommée Basilia. Elle fut dediée en l'honneur de saint Victor , qui souffrit le mari tyte à Marseille , sous l'Empire de Maximin ; ce qui a donné le nom à cette fameuse Congregation qui commença la mel me année par la retraite de Guillaume de Champeaux dit le Venerable , qui estant Archidiacre de Paris, où il enseignoit aussi la Philosophie dans l'Evefché, fir choix de ses principaux Disciples, personnages d'une finguliere pieté & d'une grande erudition, pour vivre avec eux dans ce lieu sous les Regles & Constitutions des Chanoines Reguliers dont ils prirent l'habit.

Cette recraite n'empêcha pas Guillaume de Champeaux d'y continuer ses leçons publiques , ainsi que le témoigne Pierre Abaylard dans la premiere Epistre de ses disgraces ce qui a esté observé par fes Disciples & fuccesseurs qui ont toajours donné cet emploi aux plus celebres Religieux de cette Maison. L'on remarque entre les autres le Bienheureux Thomas de saint Vi&or infigne défenseur de la Justice, qui fut tué entre les bras d'Etienne Evefque de Paris, dont il estoic Penitencierz l'an 1130. par les neveux de Thibaut Nocerias Archidiacre de Paris , qu'il avoit souvent repris de simonie. Ce Bienheureux Thomaseut pour fueceffeur Hugues , aussi surnommé de faino

successeur Victor, auquel succeda après la mort du Prieur Nanterus y le grand Richard de saint Victor..

Ce n'estoit pas seulement la science & la profonde erudition des Religieux de cerce Maison qui les rendoient recommandables ; la pieré dont il faisoient profession augmenta bien l'estime qu'ils s'estoient acquis; de forte que plusieors Eglises,

[ocr errors][ocr errors][merged small]

.

CHANOI Collegiales & plusieurs Communautés Religieuses desirerent LIERS DE S. embrasser la mefme obfervance Regutiere , ce qui förina une VICTOR. Congregation considerable..

Les premieres Maisons qui s'y joignirent, furent les Abbaïes de faint Vincent & de la Victoire de Séalis , qui furent suivies par plusieurs autres , non seulement en France , mais aufli hors du Roïaume ; & après que les Chansines Seculiers qui estoient à Sainte Genevieve ed eurent esté chassés pour les raisons que nous dirons en parlant de la Congregation de France, Suger qui estoit pour lors Regent du Rolaume, mit en leur place des Chanoines de faint Victor.s. licin 19!..

Les Statues & Constitucions qu'on observoit pour lors dans cette Congregation, & dont les Originaux sont en cette Abbaïe de saint Victor, ont pour titre, liber Ordinis. On y remarque, qu'ils ne mangeoient point autrefois de viande dans le Refe&oire : qu'ils travailloient de leurs mains ; qu'ils gardbiedt un silence fieltroit , qu'ils ne parloient que par signes : que

leur couftume elbit de ne point accorder à leurs Abbés ni la Croffe , ni la Mitre ; & qu'il ne leur estoit pas permis de frequenter les Cours des Princes. Mais Hebert septiéme Abbé de sainte Genevieve du Mont à Paris obtine du Pape Gregoire IX. la permission de porter la Mitre-& la Croffe avec les autres ornemens Pontificaux. D'autres l'imiterent dans la suite & crurent estre autant d'Evesques indépendans les und s autres, ce que reconnoissant l'Abbé & les Religieux de saint Vi&or , & voiant qu'il n'y avoit plus de progrés à faire avec enx, ils les abandonnerent entierement ; ainfi la Congregation se démembra. La guerre des Anglois & la bataille de Poitiers, où le Roi Jean fut fait prisonnier y contribuerént beaucoup ; car les troubles du Roïaume empêchant la tenuë des Chapitres Provinciaux ordonnés par Benoist XII. le relafchement s'introduisit dans toutes les Maisons, à l'exception de celle de faint Vidor qui fe maintint toujours dans l'observånce exade de ses Regles & de ses Constitutions,

Et l'an 1514. comme il se trouva quelques Religieux qui defiroient vivre dans la vraïe Observance des Chanoines Reguliers de saint Augustin dans certains Monasteres du Roïaume de France, l'Abbé Jean Bordier & le Couvent de saint Victor à Paris les sommerent de fe joindre à eux, ce qui fue fait en presence de l'Eyesque de Paris, & de fon consentement le qua

[ocr errors]
[ocr errors]

fig. 1.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

fig. II.

Chanoine Regulier de S. Victor

en habit Chocur l'líyver

[blocks in formation]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]
« PreviousContinue »