Page images
PDF
EPUB

CHANOI-
NES RÉGU-

Ilordonna entr’autres choses que tous les Chanoines Regưs LIERS D'AN- liers d'Angleterre, imefme des Congregations de faint Victor, GLETERRE. d'Aroüaile, de Premontré, & de quelque nom qu'ils s'appel

lafsent , s'assembleroient tous les trois ans dans un Chapitre General conformément au Decret du Pape Honorius III. & aux Costitutions de Benoist XII.-prescrivit la formule des Væux & lescondicions que devoient avoir ceux qui se presentoient pour estre reçus parmi eux, les moiens d'extirper le vice de proprieté, la maniere de reciter l'Office divin , & les heu. res du silences II enjoignit sous des peines de ne point manger hors les Monasteres, de n’y point laisser entrer les femmes, de ne leur point donner à laver leurs habiçs, dont la couleur devoit estre blanche, brune noire ou presque noire ; & afin que ces Reglemens pussent estre executés dans le mefme tems , & que

tous les Monasteres de Chanoines Reguliers ne les pul, fent pas ignorer, il ordonna qu'ils n'auroient lieu qu'après la Feste de la Trinité de l'année 152I5% -14 .' · Mais ces beaux Reglemens 'ne purent pas estre pratiqués pendant un long-tems à cause du malheureux Schisme, dont ce Cardinal fut le premier Auteur par le pernicieux conseil qu'il donna au Roi Henry VIII. de repudier sa femme la Keine Catherine,ce qui attira tous les malheurs dont l'Angle terre fur affligée, & dont le changement de Religion fut, une Lluíte. Quelques Abbés & Religieux par un esprit de libertinage remirent leurs Monasteres entre les mains du Roi, d'autres y furent contraints, par la force, quelques-uns tinrent bon jusqu'à la fin, & ne leederent qu'en 1539, que le Part lement acheva de fupprimer tous les Monasteres's & illy en eur qui ainterent mieux fouffrit uri glorieux martyre que d'avoir fait paroistre le moindre consentement & la moindre soumission aux Ordres impies & sacrileges de ce malheureux Princejaca????

big mula Les Chanoines -Réguliers d'Ecofle & d'Irlande firent ens veloppés dans le mesme malheur , audi-bien que les autres Religieux. Ils estoient sur tout très puissancs en Irlande quila avoient deux Abbés & huit Prieurs qui estoient Lords Ecclesiastiques & qui en que qualité avoient féance dans la Chambre Haute du Parlement. Ils avoient eux seuls autant de Maisons que vous les autres Ordres ensemble. Ils polisedoient presque toutes les Cures & les. Benefices, occupoient presque

GLETERRE.

,

tous

les Chapitres des Cathedrales & Collegiales ; il falloit el-CHANG. tre Chanoine Regulier pour eftre bientoft Evesque , & de tout lterSDANce grand nombre de Monafteres de Chanoines Reguliers d'Angleterre , d'Ecosse & d'Irlande, il n'en reste plus presentement que la memoire. Nous donnons içi la figure d'un deces Chanoines telle

que Dodwortla & Dugdale l'ont representée dans leur Histoire Monastique d'Angleterre, où ils rappor

regne'de Henry VIII. dans le Prieuré de Dunmon au Comté d'Effex, c'est-à-dire peu de tems avant le changement de Religion &'la suppression des Monasteres,

L'on donnoit à certain jour de l'année un Jambon ou un morceau de falé à ceux qui

allaient en pelerinage à ce Prieuré; mais l'on observoit certaine ceremonie qui estoit cause que peu de gens se presentoient pour le recevoir ; car on obligeoit celui qui le demandoit de se mettre à genoux sur une pierre fort dure & pointue qui estoit au milieu du Cimetiere; & là, en presence des habitans dulieu, il prêtoit une espece de ferment entre les maitis du Prieur dont la formule estoit fort longue ausli-bien que quelques prieres qu'on disoit ensuite, ce qui ne pouvoit causer que beaucoup d'incommoditéà celuiqui vouloit avoir le jambon.

La ceremonie estant finie on mettoit ce jambon sur les épaules de quelques perfonnes , qui le portoient autour du Prieuré & du bourg , estant suivi, du Prieur , de ses Chanoines , & de tout le Peuple qui faifoit de grands cris ; & l'on prenoit ensuite Ade de la délivrance du jambon ou du morceau de salé, com-, il paroist par les registres de ce Monastere. voiez Monafticon (Anglicanum Tom. 2. & Alleman, Hift

. Monastique d'Irlande.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

ANCIENS
ORDRES
D'IRLANDES

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

- ri

De quelques anciens Ordres d'Irlande unis à celui des Cham

noines Reguliers. L

A vie Monastique est aussi ancienne en Irlande que la

Religion Chrestienne ; puisque ceux qui ont travaille a y planter

la foi estoient engagés dans la vie Monastique, & qu'ils bastirent un grand nombre de Monasteres, qui furent remplis d’ún sigrand nombre de Religieux qui se sont rendus recominandables par la sainteté de leur vie , que l'on a donné par excellence à l'Irlande , le nom d'une des Saints. Les Chanoines Reguliers prétendent avoir fourni les premiers Peres de la vie Monastique ; mais c'est sans aucun fondement qu'ils ont mis au nombre des Saints de leur Ordre faint Patrice Patron & Apostre de l'Irlande , puisque ce Saint avoit appris les Observances Regulieres dans les Monasteres de Marmoucier & de Lerins , avant que de passer en Irlande, & que ces Monasteres n'ont jamais appartena aux Chanoines Reguliers, qu'on ne connoissoit pas mesme du tems de faint Patrice. Il en eft de mefme des autres Fondateurs de la vie Monastique en cette ifle, dont il y en a quelques-uns que les Benedi&ins reclamerit, mais ils n'ont jamais esté ni Benedictins ni Chanoines Reguliers; & fi nous en parlons ici, ce n'est qu'à cause que ces Ordres differens d'Irlande , au moins la plus grande partie,ont esté confondus dans la fuite dans celui des Changines Reguliers, & que ces anciens Monasteres au tems du malheureux Schisme dont nous avons parlé dans le Chapitre precedent eltoient possedés par des Chanoines Reguliers.

Ufferius Archevesque d'Armach dans son Histoire de l'antia quité des Eglises de la Grande Bretagne , fait mention d'un ancien manuscrit , où l'on voit que les anciens Saints d'Irlande estoient partagés dès le commencement en trois Ordres Reguliers ; que le premier estoit appellé très saint, & estoit du tems de saint Patrice qui en estoit reconnu comme Chef; que cet Ordre estoit composé de trois cens cinquance Evesques de differentes nations tous saints, qui n'avoient tous qu'une mel

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

me tónsure & une mesme Liturgie ; qu'ils convenoient dans ANCIENS le tems de la celebration de la Pâques ; qu'ils parloient aux D'IRLANDE femmes, & que cet Ordre durà sous le regne de quatre Rois d'Irlande.

Le second Ordre n'estoit pas fi saint que le preinier. Les Moines qui en dependoient estoient presque tous Prestres, au nombre d'environ trois cens. Il y avoit peu d'Evesques dans cet Ordre où il y avoit differentes Liturgies ; ainsi ils celebroient Ja Messe & l'Office divin differemment les uns des autres; c'està-dire ( selon le sentiment de M. Alleman ) qu'ils suivoient differentes Regles, ou qu'ils formoient plusieurs Congregations. Il les compare aux differentes Congregations de l'ordre de saint Augustin , ou de saint Benoist , qui par la diverfité de leurs habits , & la difference de leurs manieres de vivre, semblent estre des Ordres separés , quoiqu'il soit vrai de dire qu'ils sont de l'Ordre de saint Benoist ou de saint Augustin.

Ce second Ordre avoit cela de commun qu'il celebroit ka Pâques comme le premier. Il y avoit une mesme tonsure, on n'y parloit jamais aux femmes, & il dura encore pendant quatre regnes.

Enfin le troisiéme Ordre estoit saint aussi ; mais il l'estoit moins que les deux autres. Il comprenoit encore plusieurs saints Moines au nombre de cent, qui estoient presque tous Prestres, dont il y en avoit aussi quelques-uns d’Evesques. Leurs Couyens estoient bastis dans des bois & dans des Deserts. Ils ne bu voient

que de l’eau, & ne mangeoient que des herbages qu'ils cultivoient eux-mesmes. Ils suivoient encore des Regles differentes qui avoient chacune leur Liturgie & leur tonsure;car les uns avoient des couronnes, & les autres laissoient croître leurs cheveux. Ils differoient encore dans la Pâques ; car les uns la celebroient le quatorziéme jour de la lune, les autres le treiziéme , & les autres le seiziéme. Les uns la celebroient en tristesse & les autres en joïe. Cet Ordre dura encore sous le regne de quatre Rois.

La difference qu'il y avoit donc entre ces trois Ordres, est ainsi rapportée par Usserius. Primus ordo erat fanétijimus , fecundus Janctior ; tertius fanctus : Primus ficut sol oriens , fecuna dus ficut luna , tertius ficut ftella: & le tems de ces douze regnes a efté depuis 433. jusqu'en 664. Les Saints dont nous allons parler font reconnus pour les

S. PATRICE.

ANCIENS Fondateurs de ces Ordres particuliers qui avoient des Regles,
D'IRLANDL. & nous suiyrons le rang que M. Alleman leur a donné, à l'ex .

ception de saint Patrice, qui doit passer le premier pour avoir
esté l'Apostre d'Irlande , nestant pas certain que saint Ailbe,
faint Moctée, saint Kieran,& quelques-autres y aient presché
l'Evangile avant lui, comme ont prétendu quelques Histo-
riens Irlandois.
Tous les Auteurs ne reconnoissent pas faint Patrice

pour estre le Fondateur d’un Ordre particulier , quoiqu'il le soit de plusieurs Monasteres ; mais ce qui a fait peut-eltre que quelques-uns lui ont donné cette qualité, c'est à cause de ce manuscrit rapporté par Usserius , où il est qualifié Chef de cet Ordre très-Saint , dont nous avons parlé. M. Alleman prétend qu'il est l'Instituteur d'un Ordre particulier , dont la principale Abbaïe estoit à Sabal. M. Bulteau semble estre aussi de cet avis , lorsqu'il dit, qu'outre Sabal , il fonda plusieurs autres Monasteres & y establir une sainte Observance : que

les Notices faisoient leurs Væux à l'âge de vingt-ans : qu'il introduisit parmi eux la tonsure Romaine en forme de cercle : qu'il portoit un scapulaire blanc ; & qu'à son imitaţion les autres Religieux Irlandois se revestoient de robe de laine de couleur naturelle & sans teinture, & qu'enfin il mou

ruç dans son Monastere de Sabal vers l'an 460. 5.COLOMB. L'Ordre de saint Colomb , que Bede appelle aussi Colom

ban , estoit un des plus étendus ; car il avoit plus de cent Ab-
baïes ou Monasteres qui en dépendoient dans toutes les Iles
Britanniques. La principale Maison ou Chef de l'Ordre,
estoit, selon quelques-uns, à Dairmag, selon d'autres à Derry
aujourd'hui Londondery ; & selon la plus commune opinion
dans l'Ile de Hu, Hi, ou de Jona, qui depuis a esté appellée
du nom de ce saint Ycolmkil,& est située au Nord de l'Irlande
&
peu

distante d'Ecosse, Ce Saint aiant esté prescher la Foi aux Pictes , en convertit un grand nombre & bastit des Egli{es : il fut en si grande veneration comme A postre de ce Païs que du tems de Bede, c'est-à-dire vers l'an 731. par une discipline toute extraordinaire , tous les Evesques de la Province des Pictes estoient sous la jurisdiâion & la dépendance du Prestre qui estoit Abbé du Monaftere d'Y colmkil , à cause que saint Colomb Apostre de la Nation avoit esté seulement Prestre & Religieux, Samort arriva vers l'an 598. Įl se trouve

« PreviousContinue »