Page images
PDF
EPUB

PULCRE.

[ocr errors]

crepe noir sur leur coëffure , avec une Croix double sur CHANOK ? leurs habits. "Les Tourieres du dehors doivent aussi porter GULIERES certe Croix , & sont obligées à faire des Voeux fimples. Les DU S. SEPrieures de cet Ordre sont perpetuelles, & les autres Oficieres sont changées tous les cinq ans ; cependant dans le Monastere de Belle-Chasse à Paris la Superieure est triennalle depuis quelques années, Les Religieuses de Flandres & d'Allemagne ont néanmoins des Constitutions differentes de celles de France. Quelques - unes de ces Religieuses d'Allemagne disent le Breviaire de l'Eglise de Jerusalem. Les Ceremonies qui s'observent à la velture & à la Profession des Religieuses de France & d'Allemagne font aussi differentes. En France la Novice fort seule de la Closture magnifiquement vestui pour aller dans l'Eglise entendre la Predication, & eft ensuite conduite par le Celebrant & fes assistans à la porte du Monastere, où elle est reçuë par la Superieure & les Religieuses , qui la menent processionnellement au Chậur où on lui donne l'habit de Religion, & à la Profession elle ne sort point de la Closture,mais elle prononce ses Vaux à la grille aïant les mains liées avec une serviette , qui a esté preparée pour effet sur un carreau, Dans les autres Païs la Ceremonie tant de la vesture que de la Profession se fait au dehors de la Closture , d'où la Novice fort accompagnée de deux Religieuses & ne rentre dans le Monaftere que lorsqu'elle a esté revestuë des habits de Religion, & à la Profession elle est accompagnée de la Superieure de la Maistresse des Novices & de deux autres Religieuses. Elle n'entre dans l'Eglise que les pieds nuds, & les prieres qui se disent dans ces sortes de Ceremonies ne sont

pas les mesmes que celles qui se disent à la veftare & à la Profession des Religieuses de France.

Penot, Hist, tripart. Canonic. Reg. lib.z. Silvestr, Maurol, Mar. Ocean. ditut. gl. Relig. du Mouliner', figures des differens habits de chan: Regal. Hilarion de Coste , Elog. des Dames Illuftres , Tom. I. dans la vie de la Marquise de Mowy , pag. 4554 les conftitutions de ces Religieuses imprimées à Charleville en 1637. Memoires donnés en 1713. par les Religieuses de Belle.chaffe.

cet

[ocr errors]
[ocr errors]

ino,

[blocks in formation]

n'est pas

CHAP. I TRE XVIII.
Des Chevaliers de l'Ordre du saint Sepulcre.
Policia

RESQU E tous les Escrivains qui ont parlé des Ordres Mi

litaires , font remonter l'origine des Chevaliers du saint Sepulcre jusqu'au tems de l’Apoftre faint Jacques premier Evefque de Jerusalem , ou au moins à celui de l'Empereur Constantin le Grand, & pretendent que Godefroy de Boüillon premier Roi de Jerusalem, ou Baudouin premier son Succesleur, n'ont esté que les Restaurateurs de cet Ordre. Mais cette antiquité est chimerique ; puisque les Ordres Militaires n'ont commencé à paroistre que dans le douziéme siécle. Il

mesme certain que Godefroy de Boüillon, ou Baudouin son Successeur , en aïent esté les Fondateurs. Ceux qui ditent

que ce fut Godefroy de Boüillon qui en fut le Restaurateur , rapportent les Statuts de cet Ordre qui ont pour titre: Statuta leges à Carolo magro Imper. Ludovico V I. Philippo Sapiente , Ludovico sancto Francie Regibus e Godefrido Buillonio , fummis Ordinis Equestris sanctil. Sepulchri Dom. noft.

Jesu-Chrifti Principibus & Magiftris late ; que etiamnum in Archiviis ejusdem ordinis ferosolymitana in urbe adfervantur. Villamont dans la Relation de ses voïages , où il a aussi inseré ces Statuts en Latin & en François , leur donne cet autre titre : Extrait des Ordonnances des Empereurs , Rois de Princes de la France,qui ont esté souverains du chefs de l'Ordre des Chevaliers du faint sepulcre de Jesus-Christ., pris & copié sur l'Original és presences de Frere Jean-Baptiste Gardien & commissaire General

en la Terre Sainte, L'Abbé Giustiniani croit que ces. Statuts sont supposés, parce que la date qui est du 1. Janvier 1099. ne convient ni au tems de la prise de Jerusalem, ni au tems où vivoient les Princes ausquels on les attribuë. La premiere raison n'est vable, & l'Abbé Giustiniani s'est trompé en cela ; puisque les Statuts de cet Ordre ont pu estre faits le premier Janvier 1099. après la prise de la ville de Jerusalem , quoique ce fust le 17. Juillet de la mesme année que les Chrétiens se rendirent maistres de cette Ville. Cet Auteur n'a pas fait reflexion que Go

defroy

du Pape

pas rece

[ocr errors][ocr errors]

Ancien habillement supposé des Chevaliers

di l'Ordre du Saint Sepulcre .

26.

P. Ciffart fr

[merged small][ocr errors]
[ocr errors]

defroy de Bouillon qui estoit François , suivoit l'usage de CHEVAFrance où l'on ne commençoit à compter les années qu'à SEPULCRE: Pasques , & qu'ainsi la ville de Jerusalem aïant esté prise le 17. Juillet 1099. ces Statuts quoique datés du premier janvier de la mesme année, estoient néanmoins posterieurs de près de six mois à la prise de Jerusalem.

Quant à ce qu'il ajoute que ces mesmes Statuts ne peuvent pas convenir au tems où vivoient les Princes ausquels on les attribuë, il a raison ; & l'on est surpris de voir dans l'article second de ces Statuts , qu'il y est parlé des Rois de France Louis VI. Philippe II. & saint Louis qui ne commencerent à regner , Louis V I. que l'an 1108. Philippe I I. l’an 1180. & saint Louis l'an 1226. Dans le mesme article on met l’Empereur Charlemagne au nombre des Princes qui firent Væu d'exposer leurs personnes & leurs biens & de passer les Mers pour aller delivrer la Terre Sainte du joug des Sarasıns,& dans l'article suivanton les fait parler tous ensemble aïant accompli leur Væu, s'estant rendus maistres du Roïaume de Jerusalem,chalsé les Sarasins de tout ce qu'ils occupoient dans la Terre Sainte; ce qui leur avoit fait donner le titre de Très-Chrétien. Mais Charlemagne ne fut point en Terre Sainte,& l'Hisoire nous apprend seulement qu'Aaron Roi de Perse, qui meprisoit tous les Princes de la terre , faisoit cas de l'amitié de Charlemagne, Mezeray qu'il lui envoïa plusieurs presens & que sçachant la devotion Hiß. de

pour

la Terre Sainte & pour la ville de Jerusa- 802. Sous lem , il les lui donna en propre , se reservant seulement le Charlema: titre de fon Lieutenant dans ce Païs-là ; mais qu'à dire le vrai, gne. ce n'estoit qu'un compliment.

Dans l'article 4. tous ces Princes, quoiqu'aïant vescu dans des tems si éloignés les uns des autres, se reünissent

pour

fonder l'Ordre Militaire du saint Sepulcre. : Infuper inpeximus atque deliberavimus fundare Ordinem fanctissimi Sepulchri noftræ civitatis Terofolymitane in honorem & reverentiam fanétiffime Resurrectionis:nomini noftro Christiansiimo dignitatem primariam dicti Ordinis adjunximus, & diétas quinque cruces rubeas , eafdem etiam in honorem quinque plagarum Domino noftro inflictarum , deferre voluimus milites dieti Ordinis. Quàm plurimos creavimus , illosque dictis crucibus contra dictos infideles infignivimus , qui fugitivi ob id remanferunt , nec non exercitu refiftere nequiverunt. Nous pourrions encore apporter d'autres preuves Tome II,

R

qu'il avoit

« PreviousContinue »