Page images
PDF
EPUB
[blocks in formation]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

DE S. An-
TOINE DE

[ocr errors]

dans cet Ordre qui avoit commencé en 1095. sans

у

estre RELIGIEUX engagés par aucun Væu jusqu'à cette année 1218.

VIENNOISE Ce ne fue pas le seul Procés qu'ils eurent avec les Benedictins de Montmajour , ceux qu'ils eurent dans la suite furent plus considerables. Aymond de Montanay xvii. GrandMailtre , añant acheré la Seigneurie de faint Antoine, le Pape Boniface VIII. l'an 1297. pour terminer tous ces procés, accorda l'Eglise de faint Antoine avec tous ses droits & toutes ses jurifdictions aux Freres de l'Hospital , sans que les Religieux Benedictins puffent avoir à l'avenir aucun droit ni prétention sur cette Eglise , dont il changea le titre qui estoit Prieuré, en Abbaïe ; ordonnant que les Freres vivroient sous la Regle de laim Augustio , fans néanmoins quitter le Tau qu'ils porteroient attaché sur leurs habits ; qu'ils s'appelleroient Chanoines Reguliers ; que leur chef prendroit la qualité d'Abbé, & que tous les Religieux & toutes les Maisons de cet Ordre, en quelqu'endroit qu'ils se trouvafsent , en dépendroient , & releveroient de l’Abbaïe qu'il declaroje chef de cour l'Ordre , & la foumettoit entierement au saint Siege.

Ces nouveaux Chanoines Reguliers prirent d'abord un grand soin de remplir leurs devoirs ; & quoiqu'un des principaux fu de chanter l'Office au Chậur, ils n'abandonnerent pas pour cela l'hospitalité ; au contraire leur zele redoubla, il y en avoit toujours un nombre pour voir fi toutes choses se faisoient dans le bon ordre , & li les malades estoient bien foulagés. On entretenoir plusieurs Freres Convers à ce sujer ; mais dans la suite du tems.plusieurs abus fe glisserent dans la plutpart de leurs Maisons.qui avoient titres de Commanderies; les Superieurs qui vivoient en veritables Commandeurs , regardoient les Maisons dont on leur avoit donné la conduite, commeım Benefice qu'ils poffedoient à vie , & les Tesignoient mesme à l'insçu de l'Abbé.

Antoine Tolosain xxur. Abbé , travailla long-tems portr reformer ces desordres , il ne put néanınoins executer son deffein. Ce ne fut que l'an 1616.. dans le Chapitre General de l'Ordre , qu'on prit les mesures necessaires pour y reüllir alla sollicitation d'Antoine Brunel de Grammont qui en estoic pour lors Abbé, à quoi contribua beaucoup le R. P. Senneian personnage d'une singuliere piecé,dont le zele fut fecora

RELICIEUX dé par l'autorité du Roi Louis XIII. qui ordonna par fes TOINE DE Lettres Patentes du 24. Decembre 1618. que l'on introduiroit Viennois. la Reforme dans tous les Monasteres. Ce ne fut néanmoins

que l'an 1630. qu'on reçut dans les Maisons les nouvelles Con-
ftitutions qu’on avoit dressées dans le Chapitre General, qui
furent approuvées par le Pape Urbain VIII. S'il y a quel-
ques Mailons hors de France qui ne les ont pas reçuës, 'elles
ne laissent

pas
de reconnoistre l'Abbé de saint Antoine

pour Chef & Superieur de tout l'Ordre , dont la place est presentement occupée par le R. P. Jean d'Anthon , qui fut élu l'an 1702.

Cet Ordre jouit de beaucoup de Privileges qui lui ont esté accordés par plusieurs Souverains Pontifes. Un très-grand nombre de Princes ont temoigné l'estime qu'ils en faisoient par les grands biens dont ils l'ont enrichi. L'an 1306. le Dauphin Viennois du consentement unanime de toute la Noblesse, accorda à l'Abbé, la séance dans les Estats de Dauphiné immediatement après l'Evesque de Grenoble , & le droit d'y presider en l'absence de ce Prélat qui en est President né. L'Empereur Maximilien I.

pour

faire connoistre combien il distinguoit cet Ordre, lui donna

pour armes l'an

1502.

celle de l'Empire , sçavoir un Aigle , eploié de sable , becqué, membré, & diademé de Gueules, timbré d'une Thiare Imperiale d'Or , & sur l'estomac un Ecusson d'Or à un Tau d'Azur.

Charles , Roi de Jerusalem & de Sicile, estant en l'Abbaïe de saint Antoine , prit en la protection les Religieux de cet Ordre par les Lettres du 4. Mars de l'an 1288. Jacques , aussi Roi de Jerusalem & de Sicile, outre les Fondations qu'il fit à l'Abbaïe, recommanda à ses Heritiers & à ses Successeurs d'avoir toujours une particuliere devotion à saint Antoine , & de porter toujours pendu au cou un Tau d'Or & une petite clochette qui est le symbole de ce Saint , pour qui il avoit une grande veneration comme il paroist par son Teltament fait en l'an 1403. La devotion que l'on portoit à ce Saint, estoit autrefois si grande, que deux Papes, Calixte II. & Martin V. Jules II. & Leon X. lorsqu'ils estoient Cardinaux, six Rois de France , grand nombre d'autres Rois & Souverains ; de Reines & de Princesses , de Cardinaux & de Prélats , & une

infinité

VIENNCIS.

ز

infinité d'autres personnes du premier rang, ont esté visiter RELICIEUX en personnes fes lacrées Reliques , & le concours de peuple y TOINE DE estoit si extraordinaire, qu'Aimar Falcon , qui écrivoit en 1933. assure qu'en une seule année il avoit veu venir dans l'Eglise de ce Saint , plus de dix mille Italiens , & une multitude fi nombreuse d'Allemans & de Hongrois, que leurs troupes paroilloient autant de petites armées.

Quoi qu'il y ait beaucoup de Maisons de cet Ordre dans tous les Roïaumes de la Chretienté, il n'y a néanmoins

que celles de France qui aïent reçu la Reforme, quatre en Italie, & autant en Allemagne, qui font en tout trente trois , aulquelles l'Abbé pourvoit de Religieux. Ils possedoient autrefois de grands biens ; mais dans ces derniers siécles les

guerres des Heretiques en ont enlevé une grande partie , & la principale cloche de Geneve, où l'inscription fait foi qu'elle a autrefois appartenu à cet Ordre, est une preuve que les Heretiques lui ont pris des choses de plus grand prix. L'an 1561. ils pillerent l’Abbaïe de saint Antoine ; elle fut trois autres fois abandonnée à leur fureur,&ces malheurs en attirerent d'autres fur tout l'Ordre par la ruine de la pluspart de ses Maisons & par l'usurpation de leurs biens.

Outre les Cardinaux Jean Trivulce Milanois , & François de Tournon, qui sont sortis de cet Ordre, il a encore fourni des Evesques aux Eglises de Turin , de Bezieres , de Tarantaise, de Viviers , de Cahors , & de Geneve dont le fiege est encore occupé aujourd'hui par Michel Gabriel de Rolfillon.

Nous ne devons pas oublier le R. P. Jean Bourel, l'un des ornemens de cet Ordre & l'un des plus habiles Mathematiciens que la France ait eu : M. Teissier en parle avec éloge dans celui des Hommes sçavans qu'il a tiré de l'Histoire de M. de Thou. Il estoit disciple d'Oronce Finé qui retablit les Mathematiques en France ; & non seulement il surpassa son maître , mais il combattit avec lui touchant la quadrature du cercle. Il mourut en 1564. âgé de 75. ans , après avoir donné plusieurs Ouvrages au public, dont cet Auteur fait le dénombrement.

Ces Religieux sont habillés de noir , à peu près comme les Prestres Seculiers , & ont sur leur Soutane & leur manteau, du costé gauche , un T bleu. Depuis quelques années ils se

P

Tome 11.

« PreviousContinue »