Page images
PDF
EPUB

RELIGILUX
DES, AN-
TOINE DE
VIENNOIS.

CHAPITRE XV I.

Des Religieux de l'Ordre de faint

Antoine de Viennais.

Hift. de

E fut l'an 1093. Sous le pontificat d'Urbain II. que cet

Ordre prit naissance pour le soulagement des malades attligés d'une certaine maladie dont on n'a jamais pu donner la definition, & que le vulgaire a toujours appellée feu sacré ou feu de saint Antoine, & dans un Acte de l'an 1254. concer

nant l'hôpital qui estoit autrefois dans l'Eglise de saint AnDe Ruffy,

coine à Marseille, cette maladie est appellée feu d'enfer : eorum Marseille qui igne infernali laborare dicuntur. Ce fut principalement zom. 2. liv. dans le onziéme &le douziéme fiécle qu'elle eut plus de cours. 10. Clap. 3.

Elle causoit entierement la perte du membre qui en estoit attaqué, qui devenoit noir & sec comme s'il avoit esté brûlé, & l'on voit encore aujourd'hui de ces sortes de meinbres desechés dans l'hôpital du bourg de saint Antoine en Dauphiné où est l'Abbaïe Chef de tout l'Ordre : quelquefois aussi elle se. formoit en putrefaction qui faisoit tomber la partie offensée.

Il y avoit pour lors dans le Dauphiné un Gentilhomme nommé Gaston, aussi illustre par sa naissance que par les grands biens qu'il possedoit. Il n'avoit qu'un fils nommé Girinde ou Guerin qui tomba dangereusement malade. Il emploïa pour sa guérison tous les remedes humains ; & aïant elté inutiles il voulut se servir de remedes spirituels ; il eut pour ce sujet recours à faint Antoine dont il avoit lui mesme éprouvé le secours dans une maladie qu'il avoit eu. Il courut au bourg de faint Antoine qui s'appelloit pour lors faint Didier-la-Mothe, où l'on conservoit dans une Chapelle dediée à la sainte Vierge les sacrées Reliques de ce Saint: il le pria humblement de vouloir bien obtenir de Dieu la santé pour son fils ,.& lui promit que s'il recevoir cette grace,ils se consacreroient tous les deux avec leurs biens au soulagement des pauvres malades attaqués de ce feu facré, & logeroient les pelerins qui venoient déja de toutes parts pour implorer l'intercession de celui dont le

feul , comme dit saint Athanase , faisoit trembler & fuir les Demons, & que Dieu avoit donné à l’Egypte comme un fouverain Medecin.

nom

'l

Chanoine Régulier de l'Ordre de s.-Antoine de Viennois,

18

en habit de Ville.

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

Gaston n'eut pas plustost achevé fa priere, que s'estant en- RELIGIEUX dormi , saint Antoine lui

apparut,

le
reprenant de ce qu'il

TOINE DE temoignoit plus d'ardeur à procurer à son fils la santé du VIENNOIS. corps que celle de l'ame. Il lui dit que Dieu ayoit exaucé les prieres , & qu'en reconnoissance des graces qu'il avoit reçues il eust à s'acquitter de la promesse , que lui & tous ceux

qui se consacreroient à fonservice eussent à fe marquer d'un Tau de couleur celeste. Il lui en montra mesme la figure au haut de son baston qu'il planta en terre, lequel ausli-toft lui sembla reverdir & pousser des branches qui couvroient toute la terre, & qu'une main qui sortoit du Ciel beniffoit.

S'estant éveillé, & eftant retourné chez-lui , il trouva son fils hors de danger , il lui raconta la vision qu'il avoit euë , & lui aiant parlé de la promesse qu'il avoit faite de se consacrer tous les deux au service des malades , il approuva une fi sainte resolution , fit la mesme promesse à Dieu ; & sans autre delai que celui qui estoit necessaire pour mettre ordre à leurs affai. res, ils se transporterent au bourg de saint Didier-la-Mothe, où consacrant leurs biens & leurs perfonnes au fervice des pauvres, ils firent bastir un Hospital auprès de l'Eglise dediée à ce Saint , dont l'Eglise avoit esté commencée par Jocelin qui estoit un puissant Seigneur du Dauphiné , descendu des Comtes de Poitiers ; mais estant mort sans enfans, elle estoit demeurée imparfaite. C'estoit lui qui avoit apporté de Constantinople l'an logo. le

corps de ce grand Saint , qu'il avoit obtenu de l'Empereur Constantin surnommé le Monomaque. Gregoire VII. lui avoit ordonné de le deposer dans l'Eglise Paroissiale de ce lieu ; mais parce qu'elle estoit trop petite pour contenir les Pelerins qui venoient de toutes parts pour visiter ces saintes Reliques, il avoit jetté les premiers

. fondenyens de cette Eglise.

Ce fut le 28. Juin 1095. que Gaston & son fils, pour executer leur promesse, quiccerent leurs habits mondains pour se revel tir d'humbles habits noirs marqués d'un Tau bleu , & portoient en Email à la maniere des Chevaliers : une action fi Chrétienne attira bien-tost six autres personnes qui fe joignia rent à eux : c'est ce qu'Aimar Falcon, qui a fait l'Histoire de cet Ordre, a exprimé par ces deux Vers:

Gastonis voto , Societatis Fratribus octor.
Qrdo el bic cæptus, ad pietatis opus..

Ouj

ز

qu'ils

RELIGIEUX
DE S. AN.
TOINE DE
VIENNOIS.

Gaston les gouvernoit avec tant de douceur , & exerçoit l'hospicalité avec tant de charité, que non seulement la Province de Dauphiné ; mais une bonne partie de l'Europe fue bien-cost informée par le moïen des Pelerins qui y venoient de toutes parts , des grandes aumônes qu'on leur faisoit & de la charité avec laquelle on traitoit les malades ; ce qui fic qu’Urbain II. approuva cette sainte Societé dans le Concile de Clermont, & qu'il l'avantagea de beaux Privileges. On les appella Freres, & Grand-Maistre le Chef ou Superieur auquel ils obeïssoient : Gaston fur le premier élevé à cecce dignité qu'il exerça jusqu'à son deceds quiarriva l'an 1120.

Cette Congregation n'aïant point d'Eglise particuliere où elle pust vaquer à ses exercices de pieté , Falcon septiéme Grand-Maistre en voulut faire bastir une ; {mais les Religieux Benedictins de l'Abbaïe de Montmaïour s'y opposerent forcement. Ils avoient esté mis en possession de l'Eglise de faint Antoine par Guy-Didier heritier de Jocelin. Ce Seigneur avoit fait enlever le sacré corps de ce Saine de la perite Eglise où il reposoit , & le faisoit toujours porter avec lui

par tout ou il alloit,principalement à la guerre; mais en aïant esté repris par Urbain II. qui passant par le Dauphiné lui commanda par authorité Apostolique de porter plus de respect à de fi saintes Reliques qui ne devoient pas eltre entre les inains des Seculiers , il fic achever l'an 1101. l'Eglise de S. Antoine que Jocelin avoit commencée, & par ordre du Pape, il y mit des Religieux Benedictins de l'Abbaie de Montmaiour pour y faire le service Divin, & y déposa ce facré corps , dont il le conserva la garde pour lui & pour ses Successeurs. : Les Religieux Benedictins aïant donc formé leur opposition à la construction de l'Eglise que Falcon vouloit faire faire, il y eut procés entr'eux,

qui fut renvoïé pardevant Humbert Archevefque de Vienne, & ce Prelat prononça en faveur des Hospitaliers. Falcon pour plus de fureté', fic approuver la construction de cette Eglife par Innocent III. l'an 1208. elle fut bien-tost achevée & dediée à la sainte Vierge par le mefme Humbert Archevesque de Vienne,qui y celebra la premiere Meffe. Le mesme Grand-Maître obcint aussi d'Honorius III. la permission pour tous les Freres, de faire les trois voeux de Religion , ce que le Pape accorda par fes Lettres de l'an 1218. ainsi les Freres de faint Antoine avoient toujours vescu

« PreviousContinue »