Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]

Fig. 11

Religieux Trinitaire de l'ancienne Observance, 86.

en habit ordinaire dans la maison, en France.

P. Gillar! F

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small]

TRINITAI
RES.

ز

[ocr errors]

dans la pratique de devotion ; en effet il se retira dans un pe- ORDRE DES tit Ermitage qui n'en estoit guéres éloigné, afin de ne vaquer qu'aux choses du Ciel ; mais comme il se vit trop exposé aux

; visites de ses parens qui tâchoient de l'engager dans le monde, il vint à Paris ou il étudia en Theologie afin de se rendre capable d'embrasser l'estat Ecclesiastique auquel il aspiroit avec une ardeur incroïable. Il se distingua si fort dans cette celebre Université ; qu'on lui fit prendre les Degrés & ensuite le bonnet de Docteur', nonobstant les oppositions que son humilité lui fit faire pour ne pas recevoir cet honneur. Il fut ensuite ordonné Preltre ; & lorsque l’Evesque dans l'imposition des mains lui dit ces paroles, Recevez le Saint-Esprit, on vit paroistre une Colomne de feu sur sa teste.

Cette merveille fut suivie d'une autre quand il celebra sa premiere Messe dans la Chapelle de l’Evesque de Paris , qui estoit

pour lors Maurice de Sully, & qui y voulut asfilter avec l'Abbé de saint Victor , celui de sainte Genevieve, & le Recteur de l'Université , qui furent tous temoins de ce qui s'y palla. Comme le nouveau Prestre élevoit la Sainte Hostie, un Ange sous la figure d'un jeune homme , apparut au dessus de l'Autel. Il estoit vêtu d'une robe blanche avec une Croix rouge & bleuë sur la poitrine. Il avoit les bras croisés, & ses mains posées sur deux Captifs, comme s'il en eust voulu faire l'échange. L'Evesque & les autres dont nous avons parlé, confererent ensemble sur cette vision ; & ne sçachant ce qu'elle pouvoit signifier , ils furent d'avis que Jean de Matha , muni des témoignages authentiques de cette apparition,iroit à Rome pour en informer le Pape & apprendre de lui ce qu'il devoit faire.

Notre Saint consentit à faire ce voïage ; mais considerant que cela ne serviroit qu'à le produire davantage dans le monde où il vouloit estre caché, il resolut de se retirer dans quelque solitude, jusqu'à ce que Dieu lui eust fait connoistre plus particulierement la volonté sur cette apparition.

Il y avoit en ce tems-là un S. Ermite nommé Felix de Valois , non pas de la famille Roïale des Valois , comme quelques-uns ont avancé ; mais qui portoit peut-estre ce nom, cause qu'il estoit du païs de Valois. Il s'estoit retiré dans un bois au Diocese de Meaux proche le bourg de Gandeleu en Brie , & y menoit une vie toute Angelique. Jean de Matha

Tome II.

« PreviousContinue »